Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2016

Les représentants de la CONCACAF sur la ligne de départ

CONCACAF Championship final Costa Rica vs. Guatemala
© Others

Du 8 au 15 mai, le Costa Rica, pays hôte de la compétition, et sept autres sélections disputeront le Championnat de Futsal de la CONCACAF à l'issue duquel les noms des quatre représentants de la région pour la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016 seront enfin connus.

Le casting de l'épreuve continentale a été bouclé le 5 mai, avec une surprise en guise de point d'orgue. En effet, le Canada a validé son billet en s'imposant 9:7 sur l'ensemble des deux manches face aux États-Unis dans le barrage de l'Union nord-américaine de football. De son côté, le Honduras a dominé Trinité-et-Tobago 6:4 en cumulé à l'issue du barrage opposant les troisièmes des championnats de l'Union centraméricaine de football (UNCAF) et de l'Union caribéenne de football (CFU).    

Les Canadiens évolueront dans le Groupe A, aux côtés du Panama, du Guatemala et du Mexique, tous trois vétérans de Thaïlande 2012. Pour sa part, le Honduras a été versé dans le Groupe B, où il retrouvera Cuba, Curacao et le Costa Rica, tenant du titre. Les deux premiers de chaque groupe accéderont aux demi-finales et fêteront au passage leur qualification pour Colombie 2016. 

*Des débats serrés *Le Groupe A apparaît particulièrement homogène. À l'heure actuelle, on ne peut être sûr que d'une chose : l'un des trois représentants de la CONCACAF lors de l'édition thaïlandaise ne sera pas du voyage en Colombie. En dehors de cette évidence. "Nous allons tout faire pour nous qualifier, mais nous ne nous limitons pas à cet objectif. Nous souhaitons également remporter ce tournoi. C'est un exploit que nous avons déjà réalisé par le passé", souligne l'entraîneur espagnol du Guatemala, Tomas de Dios Lopez. 

Les *Chapines *font partie des équipes qui comptent au niveau régional. Le pays hôte de la Coupe du Monde de Futsal 2000 a ceint la couronne continentale en 2008, avant d'échouer en finale quatre ans plus tard. Pour bien négocier cette compétition, l'équipe pourra s'appuyer sur cinq rescapés de Thaïlande 2012. "Nous avons aussi des jeunes, dont l'énergie et l'enthousiasme déteignent sur les anciens", précise de Dios Lopez. 

Le Mexique et le Panama partagent une même ambition : prouver que leur première participation à une phase finale de Coupe du Monde de Futsal ne devait rien au hasard. "Ça ne sera pas facile, mais nous allons tout faire pour prouver que nous avions bien notre place en Thaïlande", annonce Edgar Rivas, défenseur et capitaine panaméen. Les *Canaleros *s'appuieront sur un groupe expérimenté, qui rassemble sept anciens mondialistes. "Techniquement, nous avons progressé. Nous essaierons donc d'imposer notre jeu, quel que soit l'adversaire."

Il est encore trop tôt pour dire si les Canadiens seront en mesure de créer à nouveau la surprise et de forcer les portes du dernier carré. En tout état de cause, leur qualification aux dépens des Américains, doubles champions de la CONCACAF et quintuples participants à l'épreuve suprême, a certainement alerté les autres sélections en lice.

Les Ticos favoris
À l'inverse, le Costa Rica s'impose comme le grand favori du Groupe B. En plus de disposer de l'avantage du terrain, les *Ticos *peuvent compter sur le savoir-faire du sélectionneur Diego Solis et de sept joueurs qui leur avaient offert le titre continental en 2012. "Je dispose d'un groupe varié et très complet. L'expérience des anciens de la Coupe du Monde nous sera très utile. J'ai également une grande confiance dans les nouveaux, qui ont gagné leur place dans l'équipe, même s'ils n'ont encore jamais eu l'occasion de disputer une Coupe du Monde ou des préliminaires."  

À titre individuel, Solis espère prendre part à sa quatrième phase finale de Coupe du Monde de Futsal en 2016. Joueur, il avait pris une part active à l'épopée des *Ticos *à Hongkong en 1992 puis au Guatemala en 2000. Les Costaricains avaient abordé cette dernière compétition auréolés d'un titre continental. "Sur le papier, nous sommes les meilleurs dans la région", confirme Solis. "On nous attend au tournant, mais la qualification reste notre priorité."

Au sein de ce groupe, Cuba pourrait bien représenter la principale menace à l'hégémonie costaricaine. Entre 1996 et 2008, la sélection insulaire est montée à quatre reprises sur la deuxième marche du podium. Les Cubains ont également remporté haut la main le championnat de la CFU, après avoir corrigé Curacao 5:0 en finale. L'expérience constitue l'un de leurs principaux atouts. Le sélectionneur Clemente Reinoso a écrit l'histoire sur le terrain en 1996, tandis que Fernando Champan (2004, 2008) et Jhonnet Martinez (2008) continuent à empiler les buts. 

Dans ce contexte, Curacao et le Honduras parviendront peut-être à déjouer les pronostics. Les deux nations feront leur première apparition en Championnat de Futsal de la CONCACAF. Elles évolueront donc sans pression. Personne ne s'attend véritablement à les voir soulever des montagnes mais avec une qualification pour Colombie 2016 à portée de main, qui sait si l'une ou l'autre ne se découvrira pas de nouvelles ambitions ? 

Documents connexes

Explorer le sujet

Articles recommandés

Spain's Kike and Brazil's Falcao, members of the first FIFA Futsal Stars team

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2016

Medellin accueille la première Sélection FIFA des stars du futsal

05 mai 2016

Le Guatemala sort du piège colombien

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Le Guatemala sort du piège colombien

22 août 2013

Aziz Derrou of Morocco celebrates scoring his teams second goal

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2016

La couronne pour le Maroc, l'histoire pour le Mozambique

25 avr. 2016

Image of the FIFA Futsal World Cup event that took place in Bucaramanga

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2016

La mascotte, les logos et la vente de billets présentés à Bucaramanga

20 avr. 2016