FIFA Ballon d'Or

Marta : "Une source de motivation"

© Getty Images

Pour la cinquième année consécutive, Marta a  reçu le titre de Joueuse Mondiale de la FIFA. Grâce à son dribble endiablé et sa redoutable efficacité devant le but, elle reste l'indiscutable reine du football mondial féminin. Comme toujours, la Brésilienne a été très émue, à tel point que des larmes de joie coulaient sur ses joues. Quelques minutes après être descendue de la scène, elle a partagé ses émotions avec FIFA.com
Marta, à qui dédiez-vous ce prix ?
À ma famille, à mes coéquipières, à tous les gens qui travaillent avec moi, qui m'aident et m'encouragent. Je pense que sans les gens qui sont à mes côtés, je n'aurais rien obtenu de tout cela.

Vous reste-t-il de la place chez vous pour ranger tous ces trophées ?
Chez moi, j'ai une petite pièce réservée à tous les trophées et il y a aussi un espace réservé à tous ceux de la FIFA. Il me reste encore de la place et si un jour je n'en avais plus, j'en chercherais vite ailleurs (rires).
Cette récompense représente-t-elle une source de motivation ou un poids ?
Pour peser, elle pèse ! (rires) C'est clair que quelque part, c'est un poids, une grande responsabilité, car les gens attendent beaucoup plus de moi. C'est comme si on devait porter l'équipe à bout de bras. Mais j'ai toujours bien travaillé cet aspect-là, que ce soit en club ou en sélection. Mes coéquipières me prouvent que cette responsabilité appartient à toutes les joueuses. Ça me permet de m'enlever ce poids et de voir ce prix comme quelque chose de positif, une stimulation, une motivation qui renforce ma volonté de travailler dur et de revenir encore ici. De revenir pour gagner encore… Toujours en aidant les équipes dans lesquelles j'évolue.

Comment pouvez-vous progresser ?
En marquant davantage de buts, peut-être de la tête car cela me manque, ou du pied droit. Je dois continuer à progresser physiquement et mentalement pour ne pas perturber l'évolution de mon jeu. Ce trophée, c'est une source de motivation pour continuer à progresser.
Qu'avez-vous envie de dire à vos rivales de ce soir ?
Ce sont deux grandes joueuses, qui ont fait une très belle année. Elles n'ont pas volé leur présence ici. Beaucoup de joueuses s'inspirent de Prinz, qui a déjà un parcours très riche dans le football. Fatmire a un grand avenir devant elle. Ce sont des joueuses de haut niveau.

La revanche, c'est pour le mois de juillet en Allemagne…
J'espère qu'elles ne vont pas rencontrer là-bas le succès qu'elles n'ont pas connu ici ! J'espère aussi gagner là-bas ave la sélection brésilienne.

Cinq prix, c'est exceptionnel. Qu'est-ce que cela vous inspire ?
Ça représente beaucoup de choses, surtout pour nous, car pour les femmes, c'est plus difficile. Les hommes gagnent beaucoup d'argent, ils ont l'embarras du choix en matière de clubs. Nous travaillons beaucoup, mais nous ne sommes jamais sûres de ce que nous réserve l'année suivante, s'il y aura un club, ou même une compétition. C'est donc un honneur et une fierté. Ce trophée, ce n'est pas seulement le mien, je le dédie à tout le football féminin.

Documents connexes

Explorer le sujet

Articles recommandés