FIFA Congress

Maurice : à vos marques, prêts… partez !

© Getty Images

A quelques encablures de l’ouverture du 63ème Congrès de la FIFA à l’Ile Maurice, le 30 mai 2013, FIFA.com détaille les dessous de l’organisation de cet événement de taille, avec les organisateurs locaux.

Un Congrès de la FIFA requiert une organisation considérable. Quelques chiffres suffisent à en expliquer l’ampleur : 1 300 participants, 60 tonnes de matériel dont 4,5 tonnes viennent de Zurich, 4044 segments de vol, 50 imprimantes et 150 câbles réseaux pour les bureaux de la FIFA, etc. Pour le pays organisateur, le défi est donc nécessairement immense. En particulier pour une nation comme l’île Maurice, ses 1 865 km2 et quelque 1 200 000 habitants…

"Ah ça, nous avons eu de nombreux défis à relever...", souffle Rooben Armoogum, en charge du projet à la Fédération de Maurice (FMF). "Si je devais citer quelques-uns d’entre eux, je dirais que l’obtention du site même du Congrès n’a pas été tâche facile, la réception à la douane du matériel qui venait de Zurich, de la Hongrie, d’Afrique du Sud, la préparation de l’accueil de tous les délégués".

Le Congrès se déroule au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC), un centre de convention de 17 000 m² bâti sur une surface de 53 865 m², sur la terre de Pailles. Les délégués sont accueillis dans six hôtels de l’île. "C’était mon premier projet quand je suis arrivé à la Fédération : préparer le dossier de candidature pour le Congrès. Nous l’avons présenté en février 2011 et avons obtenu une réponse positive en mai. La première visite de la FIFA remonte à septembre 2011, la deuxième en juillet 2012. Et à partir d’octobre 2012, où le concept exact a été défini, c’est devenu un travail quasiment à temps plein pour moi", détaille Armoogum.

Des milliers de personnes impliquées
Le Congrès de la FIFA étant un événement d’envergure internationale, puisque les délégués viennent littéralement du monde entier, il s’est agi pour les organisateurs de préparer en amont : "nous avons travaillé avec toutes les autorités du pays : l’immigration, les douanes, la santé, le tourisme, l’aviation civile, l’aéroport, les transports. Des milliers de personnes sont impliquées indirectement dans le Congrès de la FIFA, des centaines travaillent ou ont travaillé sur ce projet", résume Armoogum.

Que représente le Congrès pour Maurice ? Bien au-delà du prestige d’organiser un tel événement, les bénéfices sont nombreux. "Pour notre petit pays, c’est une expérience fabuleuse d’organiser un tel événement et d’accueillir quelque 1 300 délégués. Certains d’entre eux ne sont jamais venus à Maurice, n’avaient sans doute même jamais entendu parler de notre île. C’est une chance inouïe pour nous de leur présenter notre pays, c’est forcément un tremplin pour notre tourisme. C’est aussi une excellente chose pour le développement économique grâce au travail fourni. Et puis c’est une chance pour l’image de l’île."

Armoogum est Officiel de développement et de planning pour la Fédération de Maurice depuis décembre 2010. Son rôle : organiser des plans de développement, lancer des projets, les suivre, préparer des formations pour les cadres de la Fédération. Comptable de formation, diplômé en Management du Sport (Cours solidarité olympique) et diplômé en Business Administration, il n’est pas né de la dernière pluie. C’est lui, par exemple, qui était en charge de la cérémonie d’inauguration du quatrième Projet *Goal *de la Fédération mauricienne de football (MFA), un terrain artificiel installé dans le Centre Technique Trianon de la MFA, tenue le 26 mai dernier en présence du Président Blatter.

Fier d'être un pionnier
Et pourtant, lui dont les journées commencent à 8h00 du matin et finissent vers 23h00 depuis quelques temps, réalise l’ampleur du projet qu’il a sous sa coupe. "Il faut toujours être sur le qui-vive, il faut être au point sur tout, ne négliger aucun détail et ne rien laisser au hasard. Globalement, suivre les standards très stricts de la FIFA est un vrai challenge, mais c’est aussi une expérience unique et inoubliable."

Une tâche usante à voir son visage creusé et les cernes sous ses yeux, mais qui le passionne. Surtout parce que le Congrès de la FIFA lui permettra de mettre en avant son pays. "Nous allons montrer à tous les délégués présents que Maurice a été pionnier sur les programmes 11 for Health et Grassroots, c’est une grande fierté pour nous. Par ailleurs, nous avons sélectionné 450 enfants sur toute l’île, qui font partie d’académies de football dans des zones défavorisées, pour être porte-drapeaux. C’est une expérience hors du commun pour eux et cela me ravit. Et puis ce Congrès permet de placer Maurice sur une carte du monde, ce n’est pas rien…"

Explorer le sujet

Articles recommandés