INTERVIEW VIP

McGregor mixe les arts et les sports

Conor McGregor
© Others
  • Conor McGregor parle de Ronaldo, Pogba et Ibrahimovic
  • Il espère voir Manchester United confier le poste d’entraîneur à Solskjaer
  • La star de l’UFC aurait-il pu devenir footballeur ?

On l’appelle "Mystic Mac". Dans sa jeunesse, Conor McGregor avait prédit que ses pieds feraient de lui un jour un sportif richissime. L’Irlandais s’imaginait sans doute faire trembler les filets ; il deviendra finalement un spécialiste des coups de pied retournés dans un octogone.

Grâce à sa précision et sa puissance, McGregor a mis José Aldo KO en 13 secondes. Il a ensuite dominé Eddie Alvarez pendant huit minutes pour devenir le premier homme à détenir simultanément deux titres UFC. Ses débuts dans la boxe professionnelle contre Floyd Mayweather occupent toujours la deuxième place des ventes de la longue histoire de la discipline. En 2018, le magazine Forbes a placé McGregor au 12ème rang des artistes les mieux payés devant Ellen DeGeneres, Lebron James, Taylor Swift, Jay-Z, Kim Kardashian, Gordon Ramsey et Guns N' Roses. Il s’est également classé cinquième du World Frame 100 d’ESPN.

"The Notorious", qui a assisté à la victoire 4-2 de la France sur la Croatie en finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, passe en revue une série de sujets pour FIFA.com : de sa propre carrière de footballeur à Sir Alex Ferguson, en passant par Roy Keane, Ole Gunnar Solskjaer, Paul Pogba, Marcus Rashford, Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic.

Conor, vous arrivait-il de jouer au football dans votre jeunesse ?
J’étais un passionné de football. Je jouais généralement en attaque ou au milieu de terrain. Si je devais me décrire, je dirais que j’étais efficace, dévastateur et adroit, à l’image du combattant que je suis devenu. J’ai appris beaucoup de choses sur les terrains de football : le travail d’équipe, le leadership, l’engagement, le sens des responsabilités et la discipline. Ces qualités m’ont été très utiles par la suite dans les sports de combat.

Votre ancien mentor dit de vous que vous étiez "une machine à marquer". Vos entraîneurs à Yellowstone Celtic et Crumlin United affirment que vous auriez pu passer professionnel, si vous n’aviez pas opté pour le MMA. Qu’en pensez-vous ?
Je crois que n’importe qui peut réussir n’importe quoi, à condition de s’en donner les moyens et d'y croire. C’est vrai pour tous les enfants, garçons ou filles, qui rêvent de devenir footballeurs, docteurs, scientifiques, spationautes ou musiciens. Si vous le voulez vraiment, vous en êtes capables ! Il faut que ça devienne une obsession. Si vous le désirez suffisamment fort, vous pouvez obtenir n’importe quoi. Vous pouvez devenir qui vous voulez, vous pouvez faire ce que vous voulez, à condition de ne jamais perdre la flamme et de vous consacrer exclusivement à cet objectif.

Quels clubs et quels joueurs admiriez-vous à l’époque ?
J’étais plus joueur que spectateur dans ma jeunesse, mais j’ai toujours été fidèle à Manchester United. L’autre jour, j’ai retrouvé une photo de moi dans cet horrible maillot gris que j’avais acheté avec l’argent de ma première communion. J’avais huit ans. Quand je regarde cette image, j’ai l'impression de voir mon fils. Je me demande ce qu’est devenu ce maillot. En tout cas, c’était un vêtement digne de "Notorious" ! J’étais fasciné par la réussite de ce club et par la mentalité de l’équipe et des personnes qui évoluaient dans l’entourage de Manchester United. Les Irlandais Denis Irwin et Roy Keane se consacraient entièrement à leur métier et possédaient cette mentalité exceptionnelle. Je continue de penser que Roy Keane était l’un des meilleurs milieux de terrain de l’histoire du football européen. Certains joueurs capitulaient avant même d’entrer sur le terrain pour l’affronter. À la tête du club, il y avait le vrai parrain du football, Sir Alex Ferguson. Il a réussi à rester au sommet pendant très longtemps. C’est quelque chose que j’admire et que j’aspire à accomplir à mon tour. Il y est arrivé en accompagnant de jeunes joueurs vers le sommet et non en dépensant des montagnes d’argent, comme d’autres. Je suis content de voir qu’il a retrouvé la santé et qu’il continue à se rendre au stade pour voir les matches. Quelle passion ! Je lui souhaite le meilleur, à lui comme à sa famille.

Ole Gunnar Solskjaer, l’actuel entraîneur de Manchester United, réalise des miracles depuis trois mois. Comment jugez-vous son travail ?
Ole Gunnar est un quelqu'un de spécial. Il réussit des choses fantastiques à Manchester United. Il faut absolument que les dirigeants lui confient le poste définitivement. On voit tout de suite la passion et la fierté qui l’animent. Il respecte ce club et son histoire. Il veut que les joueurs fassent honneur à l’écusson des Red Devils. Il a su tirer le meilleur de son groupe. Je ressens la même chose lorsque je représente mon Irlande natale. "Ole is at the wheel !" (référence à la chanson des fans de Manchester United : "Ole est aux commandes")

Quels sont les joueurs de Manchester United qui vous ont le plus impressionné depuis que Solskjaer est aux commandes ?
Paul Pogba et Marcus Rashford sont en grande forme depuis quelques mois. Ils sont jeunes, ils n’ont peur de personne et ils croient en eux-mêmes. À 21 ans, alors qu’il n’avait jamais tiré un penalty, Rashford n’a pas hésité à prendre ses responsabilités contre le PSG. Pourtant, l’attente a été longue et il a dû ressentir une énorme pression. Quelle soirée ! Continuez comme ça, les gars !

La Juventus a également réussi un incroyable come-back en huitième de finale de la Ligue des champions de l’UEFA, grâce à Cristiano Ronaldo. Vous avez rencontré le Portugais en 2016. Que pensez-vous de ses performances, depuis son transfert à la Juve ?
Cristiano est un athlète, un individu et un entrepreneur hors du commun. Sa rigueur, son perfectionnisme et son investissement dans son métier ont été et restent une source d’inspiration pour de nombreux enfants qui jouent au football. Regardez ce qu’il vient de faire en Ligue des champions, à 34 ans : un triplé d’anthologie, alors que la pression était à son paroxysme. Et contre l’Atlético de Madrid, l’une des meilleures défenses d’Europe. C’est fabuleux ! Nous sommes tous les deux des athlètes rigoureux, au sommet de leur art.

Un autre ancien joueur de Manchester United, Zlatan Ibrahimovic, qui possède un ceinture noire de taekwondo, a déclaré : "Conor McGregor est le Zlatan Ibrahimovic du MMA"...
J’ai énormément de respect pour lui car il a une mentalité de gagnant, mais je tiens à mettre les choses au clair : il n’y a qu’un seul Conor McGregor ! Si Zlatan Ibrahimovic a envie d’être le Conor McGregor du football, je lui souhaite bonne chance. Ibrahimovic et Pogba peuvent venir s’entraîner avec moi quand ils le souhaitent. Ils seront toujours les bienvenus.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Republic of Ireland goalkeeper Pat Bonner celebrates

Coupe du Monde de la FIFA™

Míchel fait le bonheur de Dublin

18 mars 2009

Souvenirs de Coupe du Monde : Robbie Keane

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

Souvenirs de Coupe du Monde : Robbie Keane

17 avr. 2014

Prix Puskas : Zlatan Ibrahimović

FIFA Ballon d'Or

Prix Puskas : Zlatan Ibrahimović

11 nov. 2013