C'est arrivé un...

14 octobre 2013 : Metsu, un Sorcier Blanc s'est éteint

Qatar's al-Gharrafa coach Bruno Metsu looks on
© AFP

À l'occasion de l'anniversaire de la disparition de Bruno Metsu le 14 octobre, FIFA.com revient sur la carrière de l'ancien joueur et entraîneur français, qui avait notamment mené le Sénégal en quart de finale de la Coupe du Monde de la FIFA en 2002.

Il a joué pendant de longs mois "le match de sa vie". Il a malheureusement fini par le perdre. Le technicien français Bruno Metsu est mort des suites d'une longue maladie dans la nuit du 14 au 15 octobre 2013 à Coudekerque-Village, sa ville natale . Il avait 59 ans et une carrière de joueur et d'entraîneur derrière lui jalonnée de victoires.

Milieu de terrain de formation, il débute sa carrière professionnelle à Dunkerque en 1973, mais c'est à Valenciennes, club voisin, qu'il connaît l'élite. Au côté des Didier Six et autre Roger Milla, il contribue activement à pérenniser la place du club nordiste en première division. Il rejoint ensuite un autre club du Nord, Lille, puis tente sa chance dans le sud à l'OGC Nice. Il finit sa carrière de joueur en deuxième division, à Roubaix, et raccroche définitivement les crampons en 1987 à Beauvais. C'est aussi là qu'il entame sa deuxième vie, celle d'entraîneur. Elle sera remplie de succès.

La plus belle chose en football

Il commence par diriger le centre de formation du club picard, et signe ses premiers exploits en tant que technicien par de jolis parcours en Coupe Gambardella à la fin des années 1980. Il passe un cap en prenant les commandes de Lille, alors en première division, et devient l'entraîneur respecté et respectable qu'il restera jusqu'au bout. Des expériences à Valenciennes, à Sedan, puis à l'ASO Valence lui apportent toujours plus de renommée. Sa notoriété dépassant les frontières, il devient sélectionneur de la Guinée, puis du Sénégal en 2000.

"Le collectif prime toujours car c’est la plus belle chose qui existe dans le football", avait un jour confié cet amoureux du beau jeu au micro de FIFA.com. "Quand j’étais jeune entraîneur, je me souviens de buts où tout le monde avait touché le ballon. Il est même arrivé que mon attaquant marque d’un contrôle de la poitrine. Ça jouait tellement bien qu’en face il n’y avait plus personne. Quand tu es sur le banc tu ne peux pas imaginer comme c’est beau !"

Un Sorcier Blanc dans la légende

C'est à la tête des Lions de la Téranga qu'il connait ses plus belles années. Non content de les qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 pour la première fois de leur histoire, le Sorcier Blanc bat l'équipe de France championne du monde et d'Europe en titre, lors du match d'ouverture (1-0). Il atteint même la deuxième phase de l'épreuve mais perd en quart de finale contre la Turquie (0-1, a.p.). La même année, il se hissera jusqu'en finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, mais son équipe sera défaite par le Cameroun aux tirs au but (0-0).

Ses premiers trophées, Metsu les décrochera dans la foulée, en 2002, aux Émirats Arabe Unis. Il remporte par deux fois le titre de champion avec Al Ain Club, et s'offre au passage un succès en Ligue des champions de l'AFC 2003. En passionné de football, il s'envole ensuite pour de nouvelles aventures dans le Golfe. Elles le conduisent au Qatar, à Al Gharrafa Doha, en Arabie Saoudite, à Al Ittihad Djeddah, puis aux postes de sélectionneur des Emirats, de 2006 à 2008, et du Qatar entre 2008 et 2011.

Retour ensuite à Al Gharrafa, puis sur les terres de ses premiers sacres, aux Émirats, à Al Wasl Dubaï. Pour sa dernière expérience sur un banc, Metsu prend la place de Diego Maradona en 2012. Ou quand un mythe est remplacé par une légende...

Articles recommandés