The Global Game

Montserrat est rené de ses cendres

Montserrat
© Concacaf
  • Il s'agit du septième épisode de notre série "The Global Game"
  • FIFA.com s'intéresse au football éloigné de la lumière des projecteurs
  • Direction Montserrat, territoire britannique d'outre-mer situé dans les Caraïbes

Montserrat vit dans l'incertitude depuis le 25 juin 1997, date de l'éruption dévastatrice de Soufrière Hills. Toujours en activité, le volcan a bouleversé la vie du territoire britannique d'outre–mer, qui a vu toute sa partie sud et son ancienne capitale Plymouth transformées en zone d'exclusion.

À l'heure où le monde est frappé par une pandémie mondiale, il y a beaucoup à apprendre de la résilience de la minuscule île des Petites Antilles et de son équipe nationale de football.

La Fédération montserratienne de football s'est affiliée officiellement à la FIFA en 1996, un an avant l'éruption. Aujourd'hui, la région traditionnellement acquise au cricket se laisse séduire par le ballon rond.

Montserrat celebrate during Concacaf Nations League qualifying
© Concacaf

Percée caribéenne

Montserrat s'est illustrée dans les préliminaires de la Ligue des Nations de la CONCACAF ces deux dernières années. "Nous voulons montrer aux grandes puissances régionales ce que nous avons dans le ventre", a expliqué le président de la Fédération Vincent Cassell. "Pour nous, la Ligue des Nations de la CONCACAF tient une place plus importante que toute autre compétition."

Quand on sait que la population entière de l'île, soit un peu moins de 5 000 habitants, pourrait tenir dans la plupart des stades des clubs de quatrième division, on ne peut qu'admirer la performance des Caribéens, qui ont bondi de 22 places pour s'installer au 183ème rang du Classement FIFA, à seulement 14 points de leur meilleure position historique. Ils doivent leur ascension à leurs victoires sur Belize, Aruba, les Îles Caïmans, la République dominicaine et Sainte-Lucie dans les qualifications pour la Ligue des Nations.

L'époque où Montserrat était abonnée à la lanterne rouge paraît bien loin. Pour rappel, le 30 juin 2002, jour de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002™, un match entre les deux équipes les plus mal classées de la planète baptisé 'l'autre finale' a opposé le Bhoutan aux Emerald Boys. Ces derniers se sont inclinés 4-0 à Thimphu.

La donne a complètement changé aujourd'hui. L'un des facteurs clés de la reconstruction du pays a été l'afflux d'arrivants venus des îles voisines et d'autres pays pour apporter leur aide. De même, l'équipe nationale de football se compose entièrement de joueurs britanniques d'origine montserratienne, et elle est dirigée par l'ancien arrière de Manchester City et de la sélection écossaise Willie Donachie.

Les Montserratiens rationalisent et gèrent l'alternance des éruptions et des accalmies à travers le prisme de la littérature et de la poésie depuis de nombreuses années. Le vécu commun de tragédies a forgé des liens puissants entre les habitants. Comme l'écrit l'auteure Dorine S. O’Garro, l'espoir peut perdurer malgré l'incertitude :

"There are no boundaries, just a twisted mess,
I may be standing on my old home. It’s only a guess
But out of the silence of the mangled plain,
Someone whispers softly, 'Monsterrat will rise again'."

"Il n'y a pas de frontières, juste un chaos.
Peut-être suis-je dans mon ancienne maison, ce n'est qu'une supposition
Mais au-delà du silence de la plaine brûlée,
Quelqu'un murmure d'un ton bas "Montserrat se relèvera"

Cet article s'inscrit dans notre série "The Global Game", qui met en lumière le football qui se joue loin des projecteurs. La semaine prochaine, nous irons à Saint-Marin.

Explorer le sujet

Articles recommandés