Tonga

Passé, présent et futur des Tonga dans les mains d'Uele

Kilife Uele representing Tonga's Veitongo FC in the OFC Champions League
© OFC
  • Kilifi Uele a joué au plus haut niveau océanien sur quatre décennies
  • Sa carrière internationale a commencé avant l'histoire des Tonga en Coupe du Monde de la FIFA
  • Il est l'un des buteurs les plus âgés de l'histoire du football international

La carrière de Kilifi Uele s'est étalée sur quatre décennies. Aujourd'hui directeur technique à la Fédération tongienne de football (TFA), Uele a notamment été capitaine de l'équipe nationale et entraîneur. Bien qu'il ait aujourd'hui 45 ans, il jouait encore en janvier 2020 en Ligue des champions de l'OFC, sous les couleurs du Veitongo FC, grosse cylindrée football local. Cette apparition a permis à Uele de prolonger sa carrière dans l'élite en la faisant entrer dans une quatrième décennie.

Après avoir marqué à 43 ans contre la Nouvelle-Calédonie en 2017, Uele est devenu l'un des buteurs les plus âgés du football international. Il affirme cependant qu'il ne fera pas partie de la sélection tongienne pour les qualifications océaniennes à Qatar 2022, qui débuteront l'an prochain.

La carrière d'Uele a débuté en 1993. Ses débuts à 17 ans sont même antérieurs à ceux de son pays en Coupe du Monde de la FIFA™, dans le cadre des qualifications pour France 1998. Il était capitaine de la sélection tongienne qui a l'Australie en 2001, avec à la clé une défaite… 22-0. C'est beaucoup, mais Uele décrit le fait de jouer contre une équipe professionnelle pour la première fois comme un "grand moment".

Uele était encore dans l'équipe nationale lors d'une semaine mémorable en août 2015 pour le tournoi préliminaire de Russie 2018. La fois précédente où les Tonga avaient joué un match de qualification pour la Coupe du Monde devant leur public, c'était en 1999, 16 ans plus tôt. Évidemment, Uele était sur le terrain les deux fois. "C'est très particulier de représenter mon pays, surtout à cet âge-là", confie Uele à FIFA.com. "Je sais que sur le plan physique, je n'étais pas complètement au top niveau dans des qualifications pour la Coupe du Monde. L'entraîneur m'a surtout choisi pour ajouter de l'expérience."

Une mission personnelle

L'ascension d'Uele s'est poursuivie sous la forme d'une nomination, en 2005, au poste de directeur technique de la Fédération tongienne de football. À l'époque, il avait 30 ans. Il est toujours fidèle au poste.

Les Tonga sont depuis longtemps plus réputées pour leur rugby que pour le ballon rond, mais Uele affirme que la situation évolue rapidement au niveau de la base, la TFA faisant ce qu'elle peut avec ses ressources pour développer le football. "Nous avons la capacité et le potentiel pour nous inviter sur la scène mondiale. C'est une question de structure et d'amélioration de l'organisation en termes de programmes de développement et d'éducation", détaille-t-il. "Nous avons besoin d'un parcours de développement cohérent et soutenu, ce qui n'est pas encore le cas. Actuellement, les joueurs passent parfois directement de l'école à l'équipe nationale, et pas toujours avec un entraînement approprié. Les joueurs devraient commencer jeunes, mais ils doivent avoir ou développer un amour pour le football. Et si nous voulons développer des joueurs de haut niveau, nous avons besoin d'un système qui forme des entraîneurs de haut niveau également."

Le développement du football féminin et du ballon rond en général en dehors de l'île principale de Tongatapu est une autre priorité croissante pour la TFA. La construction de nouvelles installations a récemment commencé sur Vava'u, deuxième île de l'archipel et où la croissance du football est la plus rapide de tout le pays. "Nous menons une action communautaire de proximité pour nous rapprocher de ces îles, afin que le football tisse un lien entre toute la population des Tonga. Cela fait partie de notre stratégie. Le meilleur joueur de notre histoire pourrait très bien venir d'une île moins importante", précise Uele.

Les Tonga mettent aussi l'accent sur le football féminin, en particulier avec la Coupe du Monde 2023, qui aura lieu en Océanie, et qui pourrait créer des opportunités. "Le football féminin est soutenu par notre président et notre comité exécutif", assure Uele, qui s'investit personnellement dans ce projet. "Pour moi, c'est une mission personnelle de m'épanouir professionnellement et le fait de participer à ce genre de programme est très important. L'une des raisons pour lesquelles je travaille dans le football est d'œuvrer au développement de mon peuple et de laisser un héritage pour le football aux Tonga", conclut-il.

Kilife Uele representing Tonga's Veitongo FC in the OFC Champions League
© OFC

Explorer le sujet

Articles recommandés

Samoa celebrate wining Stage 1 of OFC 2018 FIFA World Cup qualifying

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Les Samoa assurent, l'Océanie progresse

04 sept. 2015

Temae Beach, Moorea, French Polynesia - Site of the 2006 and 2009 OFC Beach Soccer Championships

The Global Game

Le football au paradis à Moorea

16 avr. 2020