WhereAreTheyNow

Pauleta, l'Aigle au destin royal

En 1995/96, c'est un Pedro Pauleta totalement inconnu qui quitte son archipel natal pour rejoindre sur le continent le club d'Estoril-Praia, qui évolue alors en deuxième division portugaise. Comme il le faisait déjà dans les Açores, l'attaquant marque but sur but, faculté qu'il entretiendra jusqu'à décrocher une place de haut rang dans le football portugais et européen.

À Estoril, il inscrit 19 buts et espère que cela lui ouvrira les portes de l'un des grands clubs du Portugal. En vain. Au lieu de cela, l'année suivante, il rejoint l'Espagne, puis la France, où il devient une véritable idole. Il sera du même coup le premier international portugais à ne jamais avoir évolué en première division lusitanienne.

Et pas un international quelconque ! Au cours des 88 matches qu'il a disputés pour la Selecção* das Quinas, Pauleta a trouvé le chemin des filets 47 fois, battant ainsi un record que d'aucuns pensaient inatteignable : il s'agit bien sûr des 41 buts d'une autre légende du football portugais, Eusébio. Surnommé l'Aigle des Açores* en France mais Le Cyclone des Açores au Portugal, Pauleta était bel et bien, avant toute chose, un renard des surfaces.

Le record d'Eusébio a donc vécu, mais l'actuel Vice-président de la Fédération portugaise de football estime que le sien ne va pas tarder à connaître le même sort. "C'est un très grand honneur. Mais les records sont là pour être battus et tout comme j'ai battu celui d'Eusébio, un autre joueur va battre le mien. C'est la loi de la vie. Faire partie des meilleurs buteurs est déjà énorme. Évidemment, être le meilleur est encore mieux", affirme Pauleta à FIFA.com,

Et l'ancien avant-centre ne fait pas de mystère sur son successeur désigné : "Cristiano Ronaldo va battre mon record et il est parfaitement normal qu'il le fasse, au vu de son âge et de ses qualités. Je serai très heureux quand il le fera, parce que ça signifiera plus de buts pour le Portugal, et donc plus de victoires", affirme-t-il avant de revenir sur les meilleurs moments de sa carrière.

Idolâtré en Espagne et en France
"Heureusement, j'ai connu plus de bons moments que de mauvais. J'ai joué deux phases finales de l'EURO et de la Coupe du Monde. Marquer un hat-trick dans un Mondial est quelque chose d'unique (en 2002, face à la Pologne, en phase de groupes). Cela dit, la finale de l'EURO 2004 reste le plus grand moment dans la carrière des joueurs de ma génération, et en même temps le plus triste", se souvient-il en référence à la défaite contre la Grèce en finale de l'UEFA EURO 2004, organisé par le Portugal.

"Nous n'avons pas réussi à gagner le trophée. Atteindre la finale et la perdre est quelque chose de très douloureux, surtout devant votre public. C'était une occasion unique. Mais malgré la tristesse, il reste la grande satisfaction d'avoir atteint quelque chose qu'aucune équipe du Portugal n'avait réussi jusque-là : jouer la finale d'une grande compétition seniors", poursuit-il.

Quand il revient sur sa carrière, Pauleta n'a qu'un regret. "Je n'ai jamais joué en première division portugaise. Ce sont les aléas du football. J'ai quitté le Portugal à 22 ans pour aller en Espagne, et les choses se sont bien passées pour moi à Salamanque et à La Corogne. Ensuite, j'ai encore progressé en France et vu le nombre de buts que je marquais, il était devenu quasiment impossible pour moi de revenir au Portugal. En vérité, j'ai toujours eu l'idée de jouer pour l'un des grands clubs portugais, mais passé 30 ans, ça n'avait plus beaucoup de sens."

S'il n'a jamais eu l'occasion de briller sur les pelouses portugaises, sauf bien sûr avec la sélection de son pays, Pauleta a en maintes occasions fait admirer l'étendue de son talent dans les stades espagnols et français. De Salamanque, il est passé à La Corogne, où il a aidé l'équipe galicienne à conquérir son titre historique de 1999/2000.

Il franchit ensuite les Pyrénées vers une réussite qui l'attend à bras ouverts, telles les ailes de l'autour (açor en portugais), un type de vautour qui a non seulement donné son nom à l'archipel natal de Pauleta, mais qui a également inspiré ce dernier pour célébrer ses buts, les bras déployés. Élu meilleur joueur du championnat de France deux fois de suite en 2001/02 et 2002/03 avec Bordeaux, il devient une véritable légende au Paris Saint-Germain, dont il portera les couleurs jusqu'à la fin de sa carrière professionnelle, en 2007/08. Il reste à ce jour le meilleur buteur de l'histoire du PSG.

Retour aux origines
Après avoir joué deux phases finales de Coupe du Monde de la FIFA™ en 2002 et 2006, au cours desquelles il a marqué quatre buts, et avoir battu plusieurs records dont certains paraissaient gravés dans du marbre, Pauleta aurait pu tranquillement raccrocher les crampons. Au lieu de cela, il laissa parler son cœur. "Deux ans après avoir quitté le PSG, j'ai décidé d'aider le club de ma paroisse, où avaient joué mon père et où joue mon fils. J'ai disputé trois ou quatre matches au Desportivo de São Roque pour donner un peu de bonheur aux supporters. Pour mon premier match, le stade était plein et pour moi, l'objectif était atteint : aider mon club", se souvient Pauleta, qui n'a pas fait que de la figuration au Desportivo de São Roque.

"Il est évident que j'aurais aimé jouer plus longtemps, mais mon corps ne suivait plus", regrette-t-il. "Malgré cela, j'ai quand même marqué sept buts en deux matches (rires). Nous avons gagné la coupe de l'île São Miguel, ce qui n'est pas rien. En finale, j'ai joué 10 ou 15 minutes, puis je me suis blessé. Mais ça reste un bon souvenir !"

Les crampons raccrochés, Pauleta s'est lancé dans un nouveau projet. Il est aujourd'hui Vice-président de la Fédération portugaise de football, où il transmet sa vaste expérience aux jeunes en tant que directeur de la formation. "C'est très plaisant. Revenir à la Fédération pour travailler avec les sélections est une source de fierté, car la sélection nationale a toujours été mon club au Portugal. Je suis les équipes de jeunes et, sans vouloir me vanter, je pense que je peux leur servir d'exemple de professionnalisme. Il est bon de pouvoir faire passer ce genre de message aux plus jeunes." Dixit le meilleur buteur de l'histoire de la sélection portugaise.

*Pauleta Position *: attaquant

Clubs : Santa Clara (1990-1992), Operário (1992-1994), U. Micaelense (1994/95), Estoril-Praia (1995/96), Salamanque (1996/97), Deportivo La Corogne (1998-2000), Bordeaux (2000-2002), Paris Saint-Germain (2003-2008), Desportivo de São Roque (2010/11).

Palmarès : Finaliste de l'UEFA EURO 2004, champion d'Espagne (2000), deux Coupes de France (2004, 2006), deux Coupes de la Ligue (2002, 2008).

Explorer le sujet

Articles recommandés

Iran's former striking star Khodadad Azizi

WhereAreTheyNow

Azizi sauve la Melli chez les Aussies

25 nov. 2010

Pauleta (Portugal)

Players

Pauleta (Portugal)

28 mars 2013