Tournoi Olympique de Football Féminin

La Papouasie-Nouvelle-Guinée sur la vague du succès

Papua New Guinea line-up
© Others

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, le football traverse actuellement une période très intense. Le pays se prépare en effet à organiser son premier tournoi estampillé FIFA. En novembre, les meilleurs espoirs féminins de la planète s'y retrouveront pour y disputer la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Quelques mois auparavant, le pays accueillera la Coupe des Nations de l'OFC. Une première pour lui. L'événement est d'autant plus attendu que cette compétition fait également office de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

L'année 2016 s'annonce donc comme un tournant important au niveau national. Dans un premier temps, la Papouasie-Nouvelle-Guinée tentera de surfer sur cette vague d'euphorie pour négocier au mieux la double confrontation face à la Nouvelle-Zélande, dont l'enjeu n'est autre qu'un billet pour le Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016.

Retrouvailles
Au cours de la décennie écoulée, la Papouasie-Nouvelle-Guinée a régulièrement dominé ses rivaux sur la scène continentale pour s'imposer comme le principal adversaire de la Nouvelle-Zélande. Les Football Ferns, qui survolent régulièrement les débats en Océanie, étaient directement qualifiées pour les barrages. La première manche aura lieu ce 23 janvier en Papouasie-Nouvelle-Guinée ; le match retour se déroulera trois jours plus tard à Auckland. * *

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a gagné sa place en finale après avoir remporté les Jeux du Pacifique en 2015. L'équipe nationale a fêté à cette occasion son quatrième succès consécutif. Toutefois, ce nouveau sacre a été beaucoup plus difficile à obtenir que les précédents. Dans le match décisif, les Mélanésiennes se sont imposées par un petit but d'écart devant la Nouvelle-Calédonie.

Les deux pays se sont déjà affrontés à deux reprises à ce stade de la compétition et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux victoires néo-zélandaises ont été contrastées. Les *Football Ferns *l'ont emporté 2:0 à Port Moresby il y a huit ans. Mais, en 2012, elles ont littéralement corrigé (15:0 sur l'ensemble des deux manches) une équipe de Papouasie-Nouvelle-Guinée en manque de préparation. La dernière visite de la Nouvelle-Zélande remonte aux qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Cette fois, la rencontre est apparue très indécise, jusqu'à ce que les Néo-zélandaises forcent la décision en fin de seconde période (3:0).  

Les *Football Ferns *ne savent que trop bien que les surprises ont tendance à se multiplier depuis quelques années en Océanie. Tahiti a lancé la mode en arrachant son ticket pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013, tandis que les Fidji se sont adjugé l'unique sésame de la région pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016. On se souvient également des performances impressionnantes des espoirs fidjiens lors de la récente Coupe du Monde U-20 de la FIFA.

Une croissance maîtrisée
 "Nous avons fait évoluer notre jeu. Nous voulons mieux utiliser notre possession de balle pour nous créer plus d'occasions", explique le sélectionneur Tony Readings au lendemain d'une double confrontation face au Brésil qui s'est soldée par une victoire et une défaite. "Il faut aussi perfectionner d'autres aspects de notre stratégie afin d'être plus complets. Maintenant, l'objectif, c'est nous qualifier. Nous allons nous y consacrer pleinement. Mais nous ne nous contenterons pas de jauger notre propre performance ; nous allons aussi essayer de neutraliser les atouts de cette équipe de Papouasie-Nouvelle-Guinée".

Ancien champion devenu sélectionneur adjoint de l'Australie, Gary Phillips a quitté la Papouasie-Nouvelle-Guinée suite au triomphe de son équipe dans les Jeux du Pacifique l'année dernière. Les dirigeants ont donc choisi de confier les rênes de l'équipe nationale et de la sélection U-20 à l'Américaine Lisa Cole. L'ex-entraîneur des former Boston Breakers a organisé un stage de deux semaines avec son équipe à Lae, la deuxième ville du pays, où aura lieu le match de samedi. Plusieurs internationales U-20 sont venues renforcer l'équipe nationale afin d'emmagasiner une expérience précieuse en vue de la Coupe du Monde Féminine U-20.

Pour l'heure, les insulaires n'ont qu'une idée en tête : gagner leur place à Rio et ajouter une ligne supplémentaire à la liste des extraordinaires surprises dont le football océanien a le secret.

Explorer le sujet

Articles recommandés