Live

Zidane pas si inexpérimenté

© AFP

Certaines images sont indélébiles. La volée en finale de la Ligue des champions de l'UEFA contre le Bayer Leverkusen à Glasgow en fait partie. Les deux coups de tête victorieux qui ont fait chavirer tout un pays dans le bonheur en finale de la Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™, appartiennent eux aussi à cette catégorie. On ne compte pas non plus les innombrables râteaux, feintes imprévisibles et frappes exceptionnelles… Le nom de Zinedine Zidane évoque instantanément beaucoup de beaux moments du football de ces deux dernières décennies.

Aujourd'hui, le mythique numéro 10 se lance dans un nouveau défi : essayer de reproduire ces moments de magie depuis le banc du Real Madrid, le club même qui a fait de lui la légende que l'on sait et qu'il a désormais pour mission d'entraîner. Il fera ses grands débuts le 9 janvier 2016 contre le Deportivo La Corogne, avec devant lui un énorme point d'interrogation : sera-t-il à la hauteur de ce challenge colossal ?

Le suspense est à son comble et en attendant d'entrer dans le vif du sujet, FIFA.com a discuté avec Diego Llorente, qui l'an passé a évolué sous les ordres du Français au Real Castilla, filiale du club merengue. L'actuel défenseur du Rayo Vallecano le dit sans hésiter : "Il va y avoir de l'intensité dès la première minute".

*Un entraîneur très complet
*
"L'an passé, j'ai eu la possibilité de quitter Castilla", explique le joueur de 22 ans. "Mais quand j'ai appris que le nouvel entraîneur allait être Zidane, j'ai décidé de rester. En tout cas, c'était l'une de mes raisons. C'était une opportunité incroyable de pouvoir apprendre directement de la part d'une légende du football. C'était très motivant, non seulement pour moi, mais aussi pour toute l'équipe", ajoute-t-il.

Llorente est l'un des rares privilégiés à avoir été entraîné par Zizou et en tant que tel, il est parfaitement placé pour indiquer aux supporters merengues ce qu'ils seront en droit d'attendre cette saison. "Nous avons toujours essayé de développer un football offensif, de presser dès la perte du ballon et d'être le plus souvent possible dans le camp adverse. Après, le schéma tactique pouvait changer en fonction de l'adversaire. Ce n'était pas toujours le même", détaille-t-il.

Llorente, vice-capitaine de Castilla, a disputé 31 rencontres avec Zidane sur le banc. "Il gère bien les choses, aussi bien sur le plan individuel que tactique", estime-t-il. "S'il estime que tu peux améliorer quelque chose, il va te le dire. Pareil au niveau collectif. Il demandait toujours de mettre de l'intensité dans le jeu, en toutes circonstances. Il répétait souvent que dans un club comme Madrid, cela faisait partie des choses non négociables."

Comme le grand professionnel qu'il a toujours été lorsqu'il portait encore les crampons, le nouvel entraîneur de la Maison Blanche ne laisse rien au hasard. "La vie privée des joueurs ne l'intéresse pas mais en revanche, avec l'aide de son encadrement technique, il fait attention à tous les détails qui peuvent avoir une influence sur le domaine sportif", précise Llorente. "L'alimentation, la préparation physique, la santé… De ce point de vue, il veut savoir ce que font ses joueurs, cela ne fait aucun doute."

*Respect et admiration
*
Évidemment, on ne parle pas ici d'un entraîneur lambda, mais de l'un des plus grands joueurs de l'histoire du ballon rond. Au moment de débuter comme entraîneur, cela donne forcément une longueur d'avance. "Beaucoup de gens disent qu'il n'a aucune expérience mais attention, il s'agit de Zidane", souligne Llorente avec fermeté. "Il a peut-être peu d'expérience comme entraîneur mais pour un footballeur, avoir un entraîneur qui a vécu autant de choses et qui comprend aussi bien le jeu, c'est très important. Je pense que tout cela va se voir désormais avec le Real Madrid."

Pour illustrer ses propos, Llorente prend un exemple : "Parfois, après les entraînements, il y avait des moments de détente où on lui posait des questions sur sa carrière. On lui a demandé s'il n'avait pas eu peur de louper son penalty en essayant une Panenka en finale d'Allemagne 2006. Sa réponse a été incroyable : il nous a dit qu'il n'avait pas du tout été nerveux car c'était en début de match et en cas d'échec, il aurait eu beaucoup de temps pour se rattraper. Ce sang-froid et cette mentalité font partie des choses que vous apprenez de lui".

Que va-t-il se passer avec l'entraîneur Zinedine Zidane ? Llorente a-t-il un pronostic ? "C'est un entraîneur compétent, qui connaît le Real Madrid et qui impose le respect. C'est quelque chose que les joueurs savent apprécier et je pense qu'avec lui, ils ne pourront aller que vers le haut. Ça va bien se passer."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Zidane répond aux utilisateurs Facebook

20 déc. 2013

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Zidane : "Le Brésil fait partie de ma vie"

23 juin 2014

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015

Luca Zidane relève le gant

08 sept. 2015

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

Classique : Italie - France (2006)

09 juil. 2014