Lituanie 2020 - Brésil

Rodrigo amène l'expérience et l'esprit de revanche

Rodrigo Hardy in action for Brazil
© imago images
  • Rodrigo est capitaine du Brésil et de Magnus Sorocaba, tenant du titre mondial des clubs
  • Le défenseur analyse les favoris de Lituanie 2020
  • Il a succédé au légendaire Falcao en tant que capitaine

Suspendu pour la finale aller du championnat national brésilien, Rodrigo Hardy, capitaine du tenant du titre mondial des clubs de futsal, Magnus Sorocaba, n'en a pas moins accompagné ses coéquipiers lors de l'épuisant déplacement en bus de 12 heures pour Pato Branco. Quand le bus est tombé en panne en se rendant à la dernière séance d'entraînement, e défenseur a pris les choses en main. Il a stoppé un fourgon, convaincu son conducteur qu'il n'avait pas affaire à une bande de voleurs et l'a persuadé d'amener l'équipe jusqu'à un gymnase. "Le rôle d'un capitaine ne se limite pas au terrain, mais je n'aurais jamais imaginé un tel scénario", confie-t-il à FIFA.com en riant.

Rodrigo est l'un des meilleurs joueurs de la planète. Bien que défenseur, il vient de s'offrir son troisième titre de meilleur buteur du championnat et a inscrit 95 réalisations en 145 matches internationaux. Il s'est également illustré à l'occasion du cinquième sacre de la Seleção en Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Thaïlande 2012.

Magnus a remporté sa troisième Coupe Intercontinentale de Futsal consécutive en septembre, après s'être imposé aux tirs au but face à Corinthians dans le dernier carré et sur Boca Juniors en finale. Rodrigo a tiré et marqué le premier penalty de son équipe dans les deux matches."J'ai toujours voulu assumer la responsabilité de tirer des penaltys. J'estime que c'est mon devoir, en tant que joueur expérimenté et capitaine", assure le joueur de 35 ans. "C'était mon quatrième titre mondial des clubs et le troisième avec Sorocaba. J'étais très heureux."

Une revanche à prendre

Rodrigo se prépare à une nouvelle rencontre contre l'Argentine le mois prochain dans les qualifications sud-américaines pour Lituanie 2020. Le Brésil, quintuple champion du monde de futsal, et l'Argentine, tenante du titre, devraient logiquement se retrouver en finale. "Lors de la dernière Coupe du Monde, leur entraîneur a révolutionné le futsal argentin", commente Rodrigo. "C'est une très bonne équipe, composée de joueurs talentueux qui savent parfaitement manier le ballon. Les autres formations sud-américaines progressent aussi de jour en jour. Nous devrons tout donner pour nous qualifier."

Rodrigo espère disputer sa troisième Coupe du Monde, ne serait-ce que par esprit de revanche. Il a signé quatre réalisations en autant de matches à Colombie 2016, dont deux coups francs et une volée magistrale, mais le Brésil s'est incliné aux tirs au but devant la RI Iran au terme d'un huitième de finale haletant. "Nous savions que les Iraniens jouaient bien, mais le résultat nous a frustrés. Nous étions à 2-0, puis à 3-1, nous avons toujours gardé la tête pour finalement perdre aux tirs au but", regrette Rodrigo. "C'est très difficile de rester dans la Seleção. Le Brésil pourrait aligner quatre ou cinq équipes compétitives en Coupe du monde. Mais je ferai tout pour prendre part à une autre phase finale."

Problème de riche

Ce sera cette fois sans Falcão, le meilleur joueur de l'histoire, qui a disputé ce jour-là contre la Team Melli sa dernière rencontre en Coupe du Monde de Futsal. Mais Rodrigo croit quand même aux chances des siens à Lituanie 2020 malgré la qualité de l'opposition "Les Argentins sont très forts, la Russie compte des joueurs brillants dans ses rangs, et il y a une rivalité intense entre le Brésil et l'Espagne. L'Iran est un gros morceau. Et avec Ricardinho, le Portugal n'est pas non plus un adversaire à négliger", analyse celui qui a succédé à Falcão au poste de capitaine.

Car le Brésil possède, lui aussi, des joueurs de talent : Gadeia, Dyego, Pito, Ferrao, Leandro Lino, Guitta, ou encore la révélation Leozinho. "C'est ce qui distingue notre équipe : nous disposons de 14 joueurs exceptionnels", estime Rodrigo. "Le problème auquel l'entraîneur Marquinho est confronté, c'est qu'il dirige 14 individualités habituées à faire la différence dans leur club. Nous sommes soudés et solides. Je suis sûr que nous nous présenterons au top de notre forme et nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour ramener le titre au Brésil", conclut-il.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Le meilleur de Brésil - Iran en vidéo

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Le meilleur de Brésil - Iran en vidéo

22 sept. 2016

Brazil take epic final in extra time thriller

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Brazil take epic final in extra time thriller

14 oct. 2013