Coupe du Monde de la FIFA™

Trois personnages crèvent l'(immense) écran

Official Mascot for the 2018 FIFA World Cup in Russia: a cat, a tiger and a wolf were unveiled in Moscow on 23 September 2016.
© FIFA.com

Imaginez un écran de 40 000m² sur la façade de l'un des plus célèbres bâtiments de Moscou. Sur la colline des moineaux, ce spectacle inhabituel a rassemblé une foule de curieux venus découvrir en avant-première les finalistes du concours de la Mascotte Officielle de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Vendredi 23 septembre à 20h18, les visiteurs du festival international Cercle de lumière à Moscou, organisé à l'université d'État de Moscou (MSU), ont fait la connaissance des trois personnages en lice pour incarner l'épreuve suprême, qui aura lieu dans deux ans en Russie.

Les images ont été projetées sur la façade du bâtiment principal de la MSU, l'une des plus grandes structures de la capitale russe. Construite en 1953, l'université a accueilli quelques-uns des plus célèbres talents de l'histoire du pays. Elle entretient par ailleurs un lien étroit avec le grand rendez-vous mondial : en effet, c'est ici qu'aura lieu la FIFA Fan Fest moscovite de la Coupe du Monde 2018. En outre, la MSU dispose d'un magnifique panorama qui surplombe la ville et notamment le stade Lujniki, qui servira de cadre au match d'ouverture et à la finale de Russie 2018.  

Dans leur immense majorité, les spectateurs ont apprécié le magnifique spectacle multimédia concocté par une poignée d'étudiants de la MSU. "Le froid aurait pu gâcher la fête, mais j'ai complément oublié le facteur 'météo' à partir du moment où le show a commencé," raconte Inna Kosheleva, 19 ans."Je suis surprise à quel point c'était bien. J'ai gelé, mais j'ai pris énormément de plaisir."* *

À l'aide de projecteurs et de lasers, les silhouettes d'un tigre, d'un loup et d'un chat ont été projetées sur le plus grand écran au monde. Pendant 45 secondes, les trois personnages se sont donnés en spectacle devant un public captivé. En plus d'enchaînements fluides, les héros de la soirée nous ont offert une petite démonstration de leurs talents balle au pied.  

"Un tigre, un chat ou un loup ? Les trois sont tellement biens que j'ai bien du mal à choisir. je vais rentrer chez moi, étudier le profil de chaque candidat, visionner une fois de plus les vidéos respectives. Je déciderai ensuite," confie Grigory Rudnev, 20 ans.  

Dans un peu moins de deux ans, tout le pays sera emporté par la fièvre du football. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, la Russie travaille sur l'un des dossiers les plus importants pour un pays hôte. Pendant quatre semaines, le grand public va s'immerger dans l'ambiance du tournoi en votant pour désigner le personnage le mieux à même d'incarner la compétition et la nation russe dans son ensemble.

*Un rêve qui se réalise
*
Des millions de supporters pensent déjà à la prochaine Coupe du Monde, mais pour les trois étudiantes dont les dessins ont servi de base aux futures mascottes, le rêve est devenu réalité. "Grâce à ce concours, j'ai appris à croire en moi", confie Ekaterina Bocharova, originaire de la ville de Strezhevoy dans l'oblast de Tomsk (Sibérie). "J'ai aussi découvert que je pouvais faire des choses qui plaisent aux autres. Mais si je ne devais retenir qu'une seule leçon, ce serait celle-ci : si l'on fait ce que l'on aime, les choses s'arrangeront d'elles-mêmes. Mon loup a ses rêves et ses envies, mais il est aussi très sérieux et responsable. Je veux qu'il serve d'exemple aux jeunes supporters, qu'il les encourage à accomplir des choses dont ils ne se seraient jamais crus capables."

"Bien sûr, mon petit tigre adore le football", révèle Valeriya Taburenko d'Obninsk, près de Moscou. "Il aime surtout le côté dynamique du sport mais au-delà du football, il veut monter très haut. En effet, il souhaite devenir spationaute ! Il pense que la Coupe du Monde dépassera un jour les frontières de la Terre et qu'elle pourrait même réunir des personnes originaires de différentes planètes."

"Mon personnage est agile, énergique et aucune balle ne lui échappe. En même temps, il garde un caractère félin et il lui arrive de tout laisser tomber pour jouer un peu avec le ballon", explique Sofia Podlesnykh de Staraïa Roussa dans l'oblast de Novgorod lorsqu'on l'interroge sur son chat. "En le dessinant, je n'avais pas réfléchi à son histoire. Aujourd'hui, il a une famille, des frères et même une date d'anniversaire. J'ai appris énormément de choses en participant à ce projet. J'ai accompagné le développement d'une mascotte des premiers coups de crayons jusqu'à ce qu'elle prenne vie."  

Pour en savoir plus sur les finalistes du concours de la mascotte, rendez-vous sur le site Internet mascot.fifa.com et suivez les candidats sur Facebook.

Explorer le sujet

Articles recommandés

2018 FIFA World Cup™ Mascot campaign finalist Ekaterina Bocharova poses in LOC Russia 2018

Coupe du Monde de la FIFA™

Ekaterina Bocharova, une histoire de loup

17 févr. 2016

Les mascottes des Coupes du Monde, de 1966 à 2014

Coupe du Monde de la FIFA™

Les mascottes des Coupes du Monde, de 1966 à 2014

11 févr. 2016