#WeLiveFootball

Un guide spécial pour une visite du Celtic 

Alex O'Donnell with (L-R) Scotland's League Cup, Scottish Premiership and Scottish Cup trophies.
© Others
  • Alex O’Donnell est atteint de trisomie 21
  • Ce grand supporter du Celtic participe aux visites du stade
  • Il a bénéficié du projet Ability Counts de la Fondation Celtic FC

Tous les clubs se définissent par leur passé, mais au Celtic, les questions d’héritage sont prises très au sérieux. L’hymne de cette grande institution écossaise évoque la fierté de "ceux qui connaissent leur histoire".

Il suffit de se rendre au Celtic Park pour être accueilli par une marée d’écharpes, de drapeaux et de fleurs. Tous ces souvenirs sont autant d’hommages à la mémoire de Billy McNeill et Stevie Chalmers, deux héros de la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions 1967 récemment disparus. En déambulant dans les couloirs du stade, vous découvrirez un témoignage bien vivant d’un chapitre plus ancien de l’histoire du club, mais tout aussi apprécié.

Alex O’Donnell est atteint de trisomie 21. Grand supporter du Celtic, il connaît le passé de son équipe fétiche sur le bout des doigts. Tout au long de la visite guidée, il énumère avec passion et sans jamais se tromper les dates, les anecdotes et les buteurs de finales oubliées depuis des décennies.

Passé dans les rangs du projet primé "Ability Counts" de la Fondation Celtic FC, Alex est aujourd’hui l’un des guides officiels du club.

Le métier de ses rêves

Alex a fait partie du projet dès sa création, en 2010. Depuis, il s’est imposé comme un personnage aussi populaire qu’incontournable aux alentours de Celtic Park. Peter Lawwell, directeur général du club, parle avec emphase de ce jeune homme de 20 ans : "C’est quelqu’un d’exceptionnel. Les supporters et les touristes qui viennent découvrir le stade ont la chance de rencontrer un personnage chaleureux et très sympathique".

Ce poste de guide (le "métier de ses rêves", à en croire sa mère Lian) n’est qu’une des nombreuses expériences fascinantes vécues par Alex grâce au projet Ability Counts. Cette initiative a été conçue au départ pour interagir, aider et contribuer au développement des enfants et des jeunes gens atteints de trisomie 21. Pour ce faire, le dialogue s’instaure à travers des jeux, de la danse et, bien entendu, le football.

Durant ses jeunes années, Alex a fait office de mascotte et a assisté à des séances d’entraînement. Plus récemment, il a pris en charge une partie des visites et s’est impliqué dans l’encadrement des nouveaux venus au sein du projet. "J’aime être coach. C’est génial", confie Alex à FIFA.com. "Les visites sont super aussi. Je ne suis pas du tout nerveux à l’idée de rencontrer des inconnus. Ça me plaît."

Alex O'Donnell and Marie Rowan lead the Celtic Park tour.
© FIFA.com

Marie Rowan, l’historienne du Celtic qui accompagne Alex pendant les visites, peut en témoigner. Au fil du temps, elle a constaté que le plaisir d’Alex n’avait d’égal que la satisfaction des visiteurs. "Alex est très apprécié. Les visiteurs l’applaudissent chaleureusement", confirme Rowan. "Nous nous amusons bien ensemble. C’est un garçon charmant. Je l’apprécie beaucoup."

Un exemple

"Pendant des années, j’ai travaillé comme enseignante spécialisée auprès d’enfants en difficulté", poursuit-elle. "J’ai rencontré beaucoup de jeunes atteints de trisomie 21. Tous ne seraient pas capables de mener de telles activités, mais Alex est spécial à plus d’un titre. Ses parents lui ont donné une éducation fantastique. Il a bien écouté, il a appris et il est devenu très professionnel. Ce que fait la fondation pour ces enfants particuliers est merveilleux. Ça me ravit. Alex fait figure d’exemple pour les autres participants au programme."

En effet, le jeune homme n’est qu’un bénéficiaire du projet parmi d’autres, comme nous le rappelle Marie Rowan. De même, cette initiative s’inscrit dans le cadre beaucoup plus vaste des nombreuses activités de la fondation Celtic FC.

Ceux qui connaissent leur histoire, et Alex et sa famille sont de ceux-là, savent que ce travail fait honneur aux principes d’un club fondé à des fins caritatives.

Alex O'Donnell and Celtic Chief Executive Peter Lawwell. 
© Others

Fiers et reconnaissants

"Ça fait plaisir à voir", confirme Owen, le père d’Alex. "Ce club, né il y a plus de 125 ans, continue d’aider les personnes dans le besoin et de servir le voisinage. Il a su rester fidèle à ses principes. Beaucoup de clubs suivent aujourd’hui cet exemple et créent des fondations ou des fonds de bienfaisance. Quand on pense au pouvoir et à la renommée du football, c’est bien normal. Mais en raison de son histoire, le Celtic a toujours porté une attention particulière à ces sujets. La fondation réalise des choses fantastiques."

"Alex en a énormément profité. Aujourd’hui, nous avons la joie de le voir prendre du plaisir à faire un travail qu’il aime et se réaliser dans les missions qui lui sont confiées. Nous sommes très fiers de lui et nous sommes très reconnaissants au Celtic de tout ce qui a été fait pour nous."

Explorer le sujet

Articles recommandés

FC Porto player Cesar Morais

#WeLiveFootball

"Veni, Vidi, Vici" selon Cesar Morais

20 mars 2019

Celtic fans show their support.

The Best FIFA Football Awards™

Les cœurs de Lions des supporters du Celtic

16 oct. 2017

Supporters du Celtic Glasgow

The Best FIFA Football Awards™

Supporters du Celtic Glasgow

21 sept. 2017