Le Wydad Casablanca ou Wydad Al Oumma est un des clubs les plus populaires du royaume chérifien, pour la bonne et simple raison qu'il a été fondé par des Marocains pour leurs compatriotes, auxquels le colonisateur avait interdit toute vie associative. Il est aussi le plus capé des clubs marocains sur le plan national, avec 17 titres de champion à son actif.

Naissance d'une institution
Une anecdote raconte que son nom a été choisi suite au retard d'un des membres fondateurs du club à une réunion. Lorsque ses collègues lui ont demandé la raison de son retard, il leur a répondu qu'il regardait le film Wydad de la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum. Ce nom a plu aux membres présents, qui ont décidé de baptiser ainsi leur tout jeune club.

Le club a été fondé en 1937, mais il était alors exclusivement consacré à la natation. Le football a été ajouté à ses activités deux ans après sa création et il aura fallu attendre neuf ans pour que les supporters puissent enfin célébrer le premier titre de champion, en 1948. Cette même année, il remporte la Coupe des Clubs Champions d'Afrique du Nord et réussit à conserver ce titre les deux saisons suivantes.

La légende en marche
Le Wydad impose ensuite sa domination sur le football marocain en décrochant cinq championnats durant la décennie suivante. Puis les titres s'enchaînent à toute allure, du championnat à la Coupe du Maroc, en passant par la Coupe Arabe. Le club atteint la consécration en 1992, avec la victoire en Coupe des Clubs Champions de la CAF face aux Soudanais d'Al Hilal, 2:0 en score cumulé. Il s'agissait tout de même du troisième succès marocain dans cette compétition, après le FAR Rabat en 1985 et le Raja Casablanca en 1989.

Des rangs du Wydad sont sortis quelques uns des plus grands joueurs de l'histoire du football marocain, comme le légendaire portier Badou Zaki, qui a gardé les cages des Lions de l'Atlas à la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986™, n'encaissant que deux buts en quatre rencontres. Il est couronné cette même année Ballon d'Or africain.

Aujourd'hui
Le Wydad a redoré son blason lors de la saison 2009/10 en remportant son 17ème titre de champion du Maroc, après quatre ans d'absence et 17 années de vaches maigres pendant lesquelles les Rouge et Blanc n'ont remporté qu'un seul championnat, en 2006. Cette année-là, le club a donc décroché le titre après 13 ans longues années loin des podiums. Aussi le sacre de 2010 avait-il une saveur particulière, sans compter qu'il a été conquis sous la direction de trois figures légendaires du club que sont Badou Zaki, Fakhreddine Rajhi et Rachid Daoudi.

Ce titre a permis au Wydad de participer à la Ligue des champions de la CAF. À cette occasion, il est parvenu pour la première fois jusqu'à la phase de poules, où il a dû affronter l'Espérance de Tunis, les Égyptiens d'Al Ahly et l'USM Alger. Malgré l'ampleur de la tâche, le Wydad s'est héroïquement sorti de ce groupe et a continué son chemin jusqu'en finale, où il s'est incliné face à l'Espérance, 0:1 sur l'ensemble des deux matches.

Le stade
Le Wydad partage le stade Mohammed V, d'une capacité de 60 000 spectateurs, avec son ennemi juré du Raja Casablanca. L'enceinte a été inaugurée le 6 mars 1955 et a connu depuis un certain nombre de rénovations et d'aménagements. Les plus importants travaux ont eu lieu en 2000, à l'occasion de la candidature du Maroc à l'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™. En 2007, le stade a été doté d'une pelouse semi-artificielle de très bonne qualité, de nouveaux sièges ont été installés, et la piste d'athlétisme a été rénovée. Il a aussi été équipé d'une salle de réunion, d'une autre pour les conférences, d'un centre de soins et d'un centre de lutte antidopage.