Comme chaque semaine, FIFA.com tend l’oreille pour entendre ce qui se dit sur la planète football. Au menu, des hommages : celui de Dalglish à Gerrard, celui de Vidic à Ferguson, celui de Gomez à Ribéry, et celui d'Abidal à ses supporters.


Au micro de FIFA.com
"Le peuple et la presse sont déçus, mais nous aussi nous le sommes. On y était allé pour gagner, le coup a été dur à encaisser. Mais il faut laisser de côté cet échec, il n’y pas de place pour les remords et regrets" - Younès Belhanda, milieu de terrain du Maroc

"Les exigences sont devenues plus élevées, en particulier pour ce qui est du replacement. En défense aussi, on a beaucoup plus de travail à faire à ce poste aujourd'hui. Le numéro 10 classique, tel qu'on le jouait avant, n'existe plus" - Toni Kroos, milieu de terrain du Bayern Munich

"Il y a l'expérience, le savoir et les titres accumulés. Il ne faut pas chercher plus loin. Pour moi, son meilleur atout reste sa connaissance des joueurs. Il sait leur parler. Cela fait 25 ans qu'il est au club et il a remporté un nombre incalculable de trophées. C'est vraiment un personnage unique" - Nemanja Vidic, défenseur de Manchester United, au sujet d'Alex Ferguson

"Les Espagnols ont toujours progressé petit à petit. On a déjà pensé que ça finirait par s'arrêter, qu'au bout d'un moment ils seraient rassasiés. Mais le fait d'augmenter encore le niveau représente toujours un grand défi à leurs yeux" - Oliver Kahn, ancien gardien de but du Bayern Munich et de l’Allemagne

En France
"Je suis inquiet pour Marseille qui a réussi à revenir dans la course pour la Ligue Europa et la Ligue des champions. Réussir une deuxième fois l’exploit, ça me paraît assez inquiétant. Et puis il y a un problème au niveau des joueurs. Mbia, Rémy, Ayew qui est à moitié blessé…. Ils ont perdu Lucho. Brandao a retrouvé son jeu donc c’est magnifique..." - Christophe Dugarry, ancien attaquant de l’Olympique de Marseille

"On peut s’engueuler sur le terrain mais dans le vestiaire, il faut voir comment on s’aime" - Geoffrey Jourdren, gardien de but de Montpellier

"Tout le monde peut la gagner. Pourquoi nous on ne pourrait pas ? Ça va être très difficile, mais il faut y croire. C'est gratuit de rêver, alors on va rêver" - Souleymane Diawara, défenseur de l’Olympique de Marseille, à propos de la Ligue des champions de l'UEFA

"La chance, elle ne vient pas toute seule, vous m'avez connu joueur, j'étais comme ça, ça m'a servi, vous vous souvenez de la finale de l'Euro 2000 ?" - Didier Deschamps, entraîneur de l'Olympique de Marseille

"Hazard, c’est un diamant ramassé dans une mine, mais il faut lui trouver un bijoutier capable de le polir" - Emmanuel Petit, ancien milieu de terrain de la France

"Coach, je vais marquer un but, je le sens" - Brandao, attaquant de l'Olympique de Marseille, avant de  rentrer en jeu face à l’Inter Milan

"Autant il y a certaines équipes on s'en fout si elles sont devant nous, autant on a toujours envie d'être devant Saint-Eienne" - Alexandre Lacazette, attaquant de l’Olympique lyonnais

En Angleterre
"Je ne suis pas assez instruit pour ajouter ce que personne n’a déjà dit sur Steven, il a été fantastique pour ce club de football. Pour un gars qui a quitté l’école à 15 ans, mon vocabulaire n’est pas assez riche" - Kenny Dalglish, entraîneur de Liverpool, au sujet de Steven Gerrard

En Espagne
"Nous nous ressemblons en cela que nous voulons gagner, mais je n'ai pas l'impression de lui ressembler. Si c'est ainsi, je m'y suis mal pris quelque part. Il y a des images qui en disent plus que mille paroles" - Pep Guardiola, entraîneur du FC Barcelone, au sujet de José Mourinho

"Cela me donne la chair de poule de lire vos messages d'encouragement. Merci beaucoup du fond du cœur. Vous êtes ce qui fait que je lutte. MERCI" - Eric Abidal, défenseur du FC Barcelone, sur Twitter

En Italie
"Marseille a encore perdu ? Mais la motivation nous devons la trouver au fond de nous, et cette victoire arrive au bon moment. L'équipe m'a plu, nous venions d'un mois horrible, épouvantable, où nous prenions un but au premier coup de vent... Là, nous avons joué comme l'Inter" - Claudio Ranieri, entraîneur de l’Inter Milan, avant le huitième de finale retour de Ligue des champions de l’UEFA

"Je sais que Balotelli a la volonté de faire partie intégrante de ce groupe, mais maintenant il doit passer des paroles aux actes" - Cesare Prandelli, sélectionneur de l’Italie

"Je n'ai pas toujours été bien traité, le nom que je portais était un problème. Être le frère de Fabio a toujours été un boulet, comme si le talent de mon frère était une faute de ma part, moi qui venais après lui. Il a gagné des 'scudetti', le Mondial, le Ballon d'Or..." - Paolo Cannavaro, défenseur de Naples

"Je suis tranquille et serein : se tromper est humain, mais persévérer serait diabolique" - Enrico Preziosi, Président du Genoa

En Allemagne
"Je tiens à remercier Franck Ribéry qui a été exceptionnel. Quand on le voit jouer, on a l’impression que tout est facile, mais c’est un gros bosseur" - Mario Gomez, attaquant du Bayern Munich

Ailleurs
"Peu m'importe que Cristiano Ronaldo fasse 6 000 abdominaux par jour, il ne sera jamais aussi fort que Messi" - Steve Nash, star de la NBA

"Si lui c’est Beethoven, alors moi je suis le Ron Wood, le Keith Richards et le Bono du foot, les trois réunis. Parce que moi, j’incarnais la passion du football" - Maradona, entraîneur d'Al Wasl, au sujet de Pelé

"Anzhi va naturellement tenter de faire signer à la fois Messi et Ronaldo à l'expiration de leur contrat" - Roberto Carlos, directeur sportif d'Anzhi Makachkala