Le football italien a perdu le doyen de ses internationaux, ce 28 novembre 2014. Mais Lucidio "Cochi" Sentimenti IV, âgé de 94 ans, était plus que cela. Outre ses qualités de tireur de penalty, ce qui lui a permis de devenir le premier gardien buteur de l'histoire, ses qualités techniques lui ont permis de devenir un précurseur dans le jeu du gardien de but.

Quatrième d'une famille de cinq frères tous footballeurs, d'où son nom, Sentimenti IV était petit pour un gardien (1m70) mais puissant et très agile. Il avait un grand sens de l'anticipation pour lire le jeu des attaquants et gagnait très souvent ses duels notamment avec ses sorties en tacle glissé qui l'ont rendu célèbre à une époque où le gardien était en général cantonné sur sa ligne. Eclectique, il était également capable de jouer en attaque comme lors de la saison 1943/44 avec la Juventus, où il a disputé neuf rencontres sur l'aile droite en raison d'une fracture d'un doigt l'empêchant d'occuper son poste traditionnel. Loin d'être un faire-valoir il a marqué quatre buts dans cette période, dont un doublé contre Casale.

Auparavant il était déjà entré dans l'histoire du football italien en marquant son premier but comme gardien. Le 17 mai 1942, sous les couleurs de Parme, il prenait en effet la décision de tirer un penalty contre Naples, dont le gardien n'était autre que son frère Lucidio, qui restait sur une série record de neuf parades dans cet exercice. Après avoir transformé le penalty, Sentimenti IV a cependant du regagner rapidement son camp, son frère vexé le poursuivant sous les rires du public. Par la suite, il a marqué quatre autres buts sur coups de pied arrêtés.

Juventino au milieu de... Turinois
De 1945 à 1953, il a totalisé neuf sélections - on jouait beaucoup moins à cette époque - dont un match du premier tour de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 1950, contre la Suède (2:3). Le 11 mai 1947 contre la Hongrie (3:2), le gardien de la Juventus se retrouvait un peu isolé, étant le seul international n'appartenant pas au grand Torino qui écrasait alors le championnat.

En 22 ans de carrière, de 1938 à 1960, Lucio Sentimenti IV a connu sept clubs mais c'est essentiellement avec la Juventus (169 matches de 1942 à 1949) puis avec la Lazio (170 matches de 1949 à 1954) qu'il a connu ses heures de gloire. Il s'est ensuite reconverti comme entraineur des équipes de jeunes de la Juve avant sa dernière saison en 1970/71 où il était entraineur-adjoint de l'équipe première.

Sentimenti IV restera à jamais dans l'histoire de la Vieille Dame, son nom étant gravé sur une des 50 étoiles gravées dans le ciment du Juventus Stadium.