Le 17 juin 2015, la FIFA a fêté sa 14ème journée annuelle contre la discrimination à l'occasion des demi-finales de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en Nouvelle-Zélande. L'objectif est simple : envoyer un message fort à des millions de personnes selon lequel le racisme et la discrimination n'ont pas leur place dans le football, ni dans la société en général.

Cette sensibilisation a lieu annuellement durant au moins une des compétitions de la FIFA depuis 2002, avec une cérémonie d'avant-match au cours de laquelle les capitaines d'équipe lisent une courte déclaration contre la discrimination. Ensuite, les équipes et les officiels de match posent ensemble avec une grande banderole sur laquelle est écrit : "SAY NO TO RACISM" (dites non au racisme).

"J'ai été arbitre FIFA pendant 10 ans et j'ai été impliqué dans de nombreux tournois où ce sujet important a été abordé par la FIFA", explique l'ancien arbitre de finale de Coupe du Monde de la FIFA Howard Webb, désormais membre de la Task Force Contre le Racisme de la FIFA. "La FIFA est parfaitement consciente de son devoir d'utiliser la tribune que constitue chaque tournoi de façon responsable, et il faut espérer que cette initiative contribue à sensibiliser ceux qui regardent et inspire un message d'égalité et de respect."

Cette année, la campagne s'est accompagnée d'une photo de bénévoles basés à Auckland en train de tenir une banderole "SAY NO TO RACISM" avant la demi-finale entre la Serbie et le Mali au North Harbour Stadium.v"Nous voulions que notre main-d'œuvre bénévole nous aide à marquer cette journée car nous sommes extrêmement fiers du fait que plus de 50 ethnies différentes sont représentées chez les volontaires", explique le Directeur du Comité Organisateur Local, Dave Beeche. "La société néo-zélandaise est très multiculturelle et a fait honneur à ce tournoi, qui a apporté les sons, les couleurs et la passion du football mondial dans notre pays."

Les derniers efforts en date de la FIFA pour éradiquer la discrimination du football incluent la présentation d'un guide de bonne pratique sur la diversité et l'anti-discrimination auprès de ses 209 associations membres et la création d'un système de surveillance anti-discrimination pour la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, en coopération avec le réseau Fare.

Pour un résumé complet des actions récentes dans ce domaine, merci de consulter la mise à jour qui a été fournie au Congrès de la FIFA en mai.