Suivez nous sur
Durabilité

Forest Green, toujours plus vert

(FIFA.com)
Forest Green fan looks on during the Vanarama National League Play Off Final between Tranmere and Forest Green at Wembley Stadium on May 14, 2017 in London, England. 
© Getty Images
  • Les performances des Forest Green Rovers dans le domaine du développement durable ont été saluées par l’ONU
  • Le club propose des plats végétariens, utilise une énergie verte et un terrain bio
  • Les résultats n’ont pas tardé à suivre sur le terrain, comme nous l’explique le président du club

"Le club le plus vert au monde." À première vue, une telle affirmation a de quoi laisser sceptique. Pourtant, dans le cas des Forest Green Rovers, le constat est indiscutable. Vous avez du mal à y croire ? Interrogez donc les Nations Unies, qui ont fait de ce modeste pensionnaire de quatrième division anglaise le premier club au monde à l’empreinte carbone neutre. L'organisation internationale lui a également décerné un titre "Acteur du changement" pour le climat.

En tout, 15 organisations seulement ont reçu un tel honneur. Forest Green doit sa présence parmi ce groupe à une série de mesures qui ont beaucoup fait parler d’elles.

Vert par nature

  • Nourriture : Forest Green affirme être le premier club entièrement végétarien. Les joueurs observent strictement ce régime. La nourriture servie aux supporters et au personnel du club est également végétarienne.
  • Énergie : Le club est entièrement alimenté par une énergie verte, en partie générée par les panneaux solaires et le tracker solaire installés dans le stade.
  • Terrain : La pelouse est bio, durable et sans la moindre trace d’herbicide ou des pesticide. L’eau de pluie est collectée pour arroser le terrain.
  • Tondeuse : Le gazon est entretenu par une tondeuse électrique GPS, alimentée à l’énergie solaire.
  • Déplacements : Des points de recharge pour les véhicules ont été installés autour du stade. Le club propose également un système de parcs relais pour les supporters, afin de réduire le trafic et les émissions.

Mises bout à bout, ces mesures ont quelque chose de révolutionnaire, d’autant que les dirigeants ne comptent pas en rester là. On peut toutefois se demander comment ces innovations ont été accueillies dans un pays où la tourte à la viande reste une tradition largement ancrée dans le folklore des supporters.

"Nos fans ne se sont pas contentés d’accepter ces changements ; ils se sont pris au jeu et ils sont devenus nos plus ardents défenseurs", explique le président Dale Vince à FIFA.com. "Et je ne parle uniquement de ceux qui viennent nous encourager chaque semaine. Nous comptons désormais des groupes de supporters dans 20 pays différents. S'ils se sont intéressés à Forest Green, c’est évidemment grâce à notre position sur l’environnement."

En dehors de tout contexte, les activités du club en marge de la compétition ont de quoi susciter l’admiration. Mais il se trouve que ces mesures coïncident avec d’excellents résultats sportifs. Ce parallèle donne du poids aux récentes décisions prises.

À son arrivée en 2010, Vince avait trouvé un club au bord de la faillite, qui n’avait encore jamais dépassé le niveau régional. Peu de temps après la visite de FIFA TV en mai 2017, Forest Green accédait à la quatrième division. Nailsworth est devenu à cette occasion la plus petite ville ou village présent à ce niveau. Mais aux yeux du président, cet exploit n’était qu’une étape. Le club est actuellement en course pour accéder à la League 1 (troisième division) et vise ouvertement une place en Championship (deuxième division) à moyen terme.

"Nous nous savions dans l’obligation de réussir, sur le terrain comme en dehors", constate Vince. "Si nous n’avions pas été à la hauteur dans l’un des deux domaines, notre crédibilité en aurait souffert. Heureusement, nous avons su trouver le bon équilibre. Certains de nos statisticiens spécialisés dans l’énergie ont commencé à s’intéresser aux statistiques des matches et des joueurs. Leur expertise nous a permis d’ajouter une touche technique au recrutement et à l’analyse des rencontres. Nous essayons de nous maintenir à la pointe de la science du sport, de la médecine du sport, du recrutement, de l’entraînement… Nous sommes convaincus que notre régime végétarien constitue un avantage supplémentaire."

"Nous sommes observés, nous le savons," ajoute-il. "Si nous nous trompons, les gens nous jugerons sévèrement. Nous ne pouvons donc pas nous contenter de manger végétarien et d’avoir un terrain bio. Il nous faut de la bonne nourriture et un terrain de qualité. Nous devons faire mieux que les autres. Tout ceci s’inscrit dans le cadre d’un débat beaucoup plus large, dont nous sommes parfaitement conscients. Beaucoup de gens pensent que l’écologie est le choix du renoncement. À nous de leur prouver qu’ils ont tort. L’écologie, c’est mettre au point une version différente et plus attractive de ce qui existe déjà."

Le saviez-vous ?
Depuis l’édition 2018 de la Coupe du Monde de la FIFA™, la FIFA a rendu obligatoire une certification de construction verte pour tous les stades construits ou rénovés dans le cadre de la Coupe du Monde. Les 12 stades de Russie 2018 répondent tous aux normes internationales en vigueur en matière de développement durable.

Aujourd'hui, Forest Green pense déjà à l’avenir : un nouveau stade, baptisé Eco Park. Construite entièrement en bois, la future enceinte sera érigée dans un parc, au milieu d’une plantation de cinq cents arbres et parmi 1,8km de haies. Un tel projet contribuera à démarquer encore un peu plus Forest Green de la concurrence. Pourtant, Vince espère ne plus être longtemps l’exception qui confirme la règle. D’autres semblent prêts à lui emboiter le pas.

"Beaucoup de gens s’intéressent à ce que nous faisons. Certains clubs qui évoluent dans le même championnat que nous m’ont posé des questions sur la tondeuse automatique et les points de recharge. Des équipes de Premier League nous ont aussi interrogés sur l’électricité verte. Lorsque nous avons répondu à l’invitation de l’ONU, nous avons pu échanger avec les fédérations allemande et japonaise, ou encore les 49ers de San Francisco. Nous avons également évoqué la possibilité d’introduire de la nourriture végétarienne à Wembley avec la FA," explique Vince.

Et de conclure : "Les clubs et le football en général peuvent faire beaucoup pour l’environnement. Ce n’est pas si compliqué. Les opportunités sont là, la technologie, les biens, les services et les produits sont disponibles. Indépendamment de leur taille, tous les clubs peuvent suivre notre exemple. Il suffit de le vouloir et je suis convaincu que nous serons de plus en plus nombreux à l’avenir à faire ce choix."

Articles recommandés