The Best FIFA Football Awards™

The Best FIFA Football Awards™

Lundi 23 septembre 2019, Milan

FIFA Ballon d'Or

Barcelone et l’Allemagne en force

Barcelona's midfielder Xavi Hernandez, Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi and Barcelona's midfielder Andres Iniesta
© AFP

Quatre représentants du FC Barcelone et quatre Allemandes, tel est l’enseignement principal des urnes. Les trois nominés pour le titre de FIFA Ballon d’Or, de joueuse mondiale de la FIFA et d’entraîneur de l’année (masculin et féminin) ont été dévoilés lundi 6 décembre au siège de France Football, après le vote des sélectionneurs nationaux, des capitaines et d’un panel de journalistes internationaux.

En présence de Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA, François Morinière, Directeur Général de L’Équipe - France Football, Jean-Pierre Papin, ancien lauréat du Ballon d’Or et Christian Karembeu, membre de la Commission du Football de la FIFA, la conférence de presse a d’abord été l’occasion de rappeler la satisfaction ressentie de toutes parts depuis l’annonce officielle de la fusion le 5 juillet dernier.

"Il nous semblait naturel de n’avoir qu’un seul trophée, un prix unique", a déclaré Jérôme Valcke. "La FIFA est ravie d’avoir pu finaliser ce rapprochement. Nous disposions déjà d’un très beau trophée avec celui de la Coupe du Monde, nous sommes très heureux d’en posséder un non moins sublime avec celui-ci."

L’Allemagne à l’honneur
"Ce 55ème Ballon d’Or marque le début d’une nouvelle ère pour ce trophée", a renchéri François Morinière. "Aujourd’hui j’ai une pensée pour ses créateurs : Jacques Ferran, Jacques Goddet, Jacques de Ryswick et Gabriel Hanot. Je voudrais les remercier car c’est grâce à eux que nous sommes ici."

En ce qui concerne le football féminin, Fatmire Bajramaj (Allemagne), Marta (Brésil) et Birgit Prinz (Allemagne) sont en course pour le titre de Joueuse Mondiale de la FIFA 2010. Maren Meinert (Allemagne, équipe nationale U-20 d’Allemagne), Silvia Neid (Allemagne, équipe nationale d’Allemagne) et Pia Sundhage (Suède, équipe nationale des Etats-Unis d'Amérique) s’affrontent elles pour le titre d’Entraîneur de l’Année pour le football féminin. Ainsi l’Allemagne place quatre représentantes parmi ces six femmes.

"L’Allemagne est très en avance sur le plan du football féminin", a commenté Jérôme Valcke. "Après avoir organisé et remporté la Coupe du Monde U-20 féminine, le pays s’apprête à accueillir la Coupe du Monde Féminine l’an prochain. C’est normal de le voir autant représenté dans les nominations féminines."

Pour le titre d’Entraîneur de l’Année pour le football masculin, Vicente del Bosque (Espagne, équipe nationale d’Espagne), Pep Guardiola (Espagne, FC Barcelone) et José Mourinho (Portugal/ FC Internazionale puis Real Madrid CF) seront en compétition.

Un Barça historique
"Ces trois hommes inspirent un grand respect", a déclaré Christian Karembeu. "Ils ont un parcours assez différent. Mourinho a été l’adjoint de grands noms avant de devenir un talentueux numéro 1. Del Bosque et Guardiola ont pour leur part fait leurs gammes dans les équipes de jeunes avant de retrouver leurs poulains au plus haut niveau. Difficile de faire un choix…"

Enfin Andrés Iniesta (Espagne), Lionel Messi (Argentine) et Xavi (Espagne) sont les heureux finalistes du FIFA Ballon d’Or 2010. C’est la première fois depuis 1989, que trois joueurs d’un même club (le FC Barcelone en l’occurrence) montent sur le podium. À l’époque Marco van Basten avait devancé Franco Baresi et Frank Rijkaard pour honorer l’AC Milan. Si l’on ajoute Pep Guardiola, le club catalan est représenté quatre fois cette année, un exploit, mais somme toute assez logique. "Barcelone a encore montré qu’il produit un football très au-dessus du lot il y a une semaine lors du clásico", a noté Christian Karembeu.

"C’est l’un des plus beaux trophées que j’ai jamais gagné", a conclu Jean-Pierre Papin. "A dire vrai, sur le moment je n’ai pas vraiment eu conscience de ce que cela représentait. Mais il y a quelque six mois de cela, en rangeant ma bibliothèque, je suis tombé sur le livre célébrant les 50 ans du Ballon d’Or. Je l’ai feuilleté, je me suis vu et j’ai réalisé que nous sommes finalement très peu à l’avoir reçu. Là, j’ai intégré sa dimension. Et je me dis que c’est un privilège de pouvoir contempler ce trophée tous les jours sur la table de mon salon !" Reste à savoir désormais qui va pouvoir re-décorer son salon cette année. Réponse le 10 janvier au soir.

Explorer le sujet

Articles recommandés