The Best FIFA Football Awards™

The Best FIFA Football Awards™

Lundi 23 septembre 2019, Milan

The Best FIFA Football Awards

Des Milanais passés à la postérité

Montage of Paolo Maldini, Giuseppe Meazza and Giuseppe Bergomi
  • Quelques-uns des plus célèbres capitaines de l'Italie sont originaires de Milan
  • De Meazza à Maldini, gros plan sur cinq joueurs emblématiques
  • La cérémonie des The Best FIFA Football Awards aura lieu le 23 septembre à Milan

Au fil du temps, la ville de Milan a été le berceau de légendes du football qui ont écrit leurs noms en lettres d’or dans l’histoire du football italien. L'AC Milan et l’Inter Milan possèdent chacun leur propre panthéon, mais quelques joueurs ont su s’imposer dans le cœur de tous les Italiens par le biais de l’équipe nationale.

Ces personnages emblématiques de la ville ont connu l’honneur de porter le brassard de capitaine en sélection. Gros plan sur cinq de ces champions d’exception, dont deux des plus grands joueurs de l’histoire du football italien.

Virgilio Fossati

(12 sélections, 1 but ; 1910-15)

Non content d’être le premier Milanais à mener l’équipe nationale en tant que capitaine, Fossati compte aussi parmi les 11 premiers titulaires de l’histoire de la Squadra Azzurra. Il participe ainsi au premier match officiel de son pays, remporté 6-2 contre la France. Malheureusement, sa carrière connaît une fin prématurée : Fossati est tué pendant la Première Guerre mondiale.

Renzo de Vecchi

(43 sélections, 0 buts ; 1910-25)

Légende à Gênes, de Vecchi débute sa carrière à Milan. Il reste à ce jour le plus jeune international de l’histoire du football italien, un record établi dès la deuxième sortie des Azzurri. Le prodige de 16 ans est même surnommé le "Fils de Dieu", en hommage à son immense talent.

Cet ailier gauche de formation trouve finalement sa place en défense. Il accompagne notamment l’Italie lors de ses trois premières participations au Tournoi Olympique de Football masculin en 1912, 1920 et 1924.

Giuseppe Meazza

(53 sélections, 33 buts ; 1930-39)

Meazza est le premier d’une longue lignée de grands maîtres du football italien, mais aussi la première célébrité issue du rectangle vert en Italie. Tout au long d’une carrière riche en succès, il porte tour à tour le bleu de l’Inter et le rouge de l’AC Milan. C’est durant son passage chez les Nerazzurri qu’il forge véritablement sa légende. Peu après son décès en 1979, le stade San Siro, théâtre de ses nombreux exploits, adopte son nom pour devenir le Stade Giuseppe Meazza.

Sa créativité, son sens du but et sa technique lui valent d’être surnommé "il Genio" par les supporters de l’Inter. Grand artisan du triomphe italien en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1934, Meazza reprend le brassard pour mener les Azzurri au titre mondial quatre ans plus tard en France. Seuls quatre joueurs italiens auront la chance de soulever le trophée à deux reprises.

Giuseppe Bergomi

(81 sélections, 6 buts ; 1982-98)

Si De Vecchi reste le plus jeune international italien, Bergomi, appelé pour la première fois à 18 ans, est le plus jeune débutant après la Seconde Guerre mondiale. Après avoir honoré sa première sélection juste avant la Coupe du Monde 1982, il entre en jeu pendant le tournoi et contribue à barrer la route des demi-finales à l’une des plus belles équipes brésiliennes de tous les temps.

Il poursuit sur sa lancée contre la Pologne et affiche de nouveau sa maturité en finale (seul Pelé était plus jeune au moment de disputer la finale), en neutralisant Karl-Heinz Rummenigge dans le match décisif pour offrir à l’Italie sa première couronne mondiale depuis 46 ans.

Pendant deux décennies, il dirige la défense de l’Inter d'une main de maître. Il participe également à l’édition 1990 en Italie. Les Azzurri restent invaincus défensivement pendant 518 minutes (un record), mais doivent se contenter de la troisième place. Il signe sa dernière apparition avec l’équipe nationale pendant la Coupe du Monde 1998.

Paolo Maldini

(126 sélections, 7 buts ; 1988-2002)

"Il Capitano" Maldini reste une référence de l’école italienne dans les années 90. Il allie élégance, précision et détermination – autant d’atouts précieux lorsqu’il s’agit de se mesurer aux plus grands attaquants de l’époque. Il est aussi le second fils d’un ancien capitaine italien à se voir confier le rôle de capitaine. En outre, seuls Gianluigi Buffon et Fabio Canavarro ont porté plus souvent le brassard et le maillot de l’équipe d’Italie.

Maldini fait ses débuts internationaux en 1988. Deux ans plus tard, à 21 ans, il dispute les sept matches d’Italie 1990 au poste d’arrière gauche. Tout au long de sa carrière, il alterne entre son poste de prédilection et des passages en défense centrale, où son jeu de tête et la précision de ses tacles font des merveilles. Il participe à trois éditions de l’épreuve mondiale et atteint la finale en 1994, perdue aux tirs au but contre le Brésil. Seul Lothar Matthäus a fait mieux que ses 23 matches en Coupe du Monde. En revanche, dans cette compétition, personne n’a passé plus de temps que lui sur le terrain.

Articles recommandés

Members of the Italian football team embracing each other

Coupe du Monde de la FIFA 1938™

Double dose de bonheur italien

03 juin 2010

The Italian team is pictured with their coach Vittorio Pozzo before the 1934 FIFA World Cup semi-final against Austria.

C'est arrivé un...

25 mars 1934 : L'Italie essuie les plâtres

25 mars 2019

Espagne 1982 : l'Italie sur le toit du monde

Spain 1982

Italie 1982 en chiffres

18 juil. 2017

 A detail view of a FIFA Best Award Trophy during The Best 

The Best FIFA Football Awards

The Best : les finalistes dévoilés à Milan

02 sept. 2019

Classique : Italie - Tchécoslovaquie (1934)

Coupe du Monde de la FIFA 1934™

Classique : Italie - Tchécoslovaquie (1934)

06 avr. 2018