The Best FIFA Football Awards™

The Best FIFA Football Awards™

Lundi 23 septembre 2019, Milan

The Best FIFA Football Awards™

Standing ovation pour le clapping

Iceland players celebrate with their fans during UEFA EURO 2016.
© Getty Images

En plus d'avoir vécu un conte de fées à l'UEFA EURO 2016, l'Islande a fourni la bande-son la plus mémorable du tournoi. Toute personne qui a regardé un match de l'Islande pendant l'UEFA EURO 2016 en conviendra : le clapping des fans islandais était sonore, spectaculaire sur le plan visuel et d'un synchronisme époustouflant.

À l'image des joueurs islandais sur le terrain, les supporters de l'équipe d'Islande faisaient preuve d'une unité étonnante. Le clapping est un chant où une tape dans les mains avec les bras levés est suivie de pauses d'abord longues, qui se raccourcissent ensuite de plus en plus, le tout entrecoupé d'un très guttural "Huh".

L'Islande disputant en France son premier EURO, et même son premier tournoi majeur, on a vite supposé que le clapping était une tradition de très longue date qui n'avait simplement pas encore eu l'occasion de s'exhiber à l'échelle continentale ou mondiale. On se trompait, comme l'explique le défenseur vétéran Kari Arnason.

"C'était complètement nouveau. Aucun d'entre nous ne l'avait entendu avant l'EURO", raconte Arnason à FIFA.com. "C'était génial ! Celui qui a lancé ça mérite d'être félicité. C'était à la fois agréable à voir et à écouter. Après l'avoir entendu pour la première fois, nous n'avions qu'une envie : le revivre à nouveau. Évidemment, nous allions toujours voir les fans après les matches, en particulier en cas de victoire. Nous avons vécu des moments vraiment uniques."

Si les joueurs islandais ont découvert le clapping de leurs propres supporters en France, la question qui saute à l'esprit est de savoir d'où vient ce chant. De la tradition viking, comme on a souvent pu le lire ou l'entendre ? Apparemment pas. "Non, ça ne vient pas des vikings", explique Kristinn Hallur Jonsson, trésorière du groupe de supporters Tolfan, au Telegraph. "Nous l'avons repris à des fans écossais. Cela a plus à voir avec les Spartes dans le film 300 qu'avec les vikings."

Des supporters du club écossais de Motherwell ont semble-t-il introduit le clapping en Islande en 2014, à l'occasion d'un match d'UEFA Europa League entre leurs protégés et la formation islandaise de Stjarnan. Le film 300 a donné l'idée du cri "Huh !", les supporters de Motherwell se chargeant d'inventer la chorégraphie. Ce chant est à la fois perçu comme intimidant pour les adversaires, et galvanisant pour l'équipe supportée. Un journaliste portugais a même écrit : "Je ne souhaite à personne de croiser la route des Islandais. Leur chant de viking est terrifiant".

L'unité, même dans la défaite
Le clapping est aussi et avant toute une marque d'unité, ce dont on a pu se rendre compte de façon particulièrement poignante au Stade de France le 3 juillet. Ce soir-là, l'Islande a été battue 5:2 par la France, mais l'émotion était palpable au moment où les fans ont entamé un dernier clapping pour saluer l'aventure mémorable des footballeurs islandais pendant l'UEFA EURO 2016. Les joueurs, malgré la fatigue et la déception, se sont joints à leurs supporters, tandis que les fans français ont montré de façon très claire leur admiration pour cette démonstration de fidélité.

Une autre marque de reconnaissance est arrivée plus récemment, avec la nomination des fans de l'Islande pour la première édition du Prix des Fans de la FIFA. "J'ai été très heureux de voir ça. Nos fans le méritent, car ils ont été superbes durant l'EURO. Ils ont joué leur rôle de douzième homme à la perfection."

Douzième homme… et dixième du pays. On estime en effet que dix pour cent des habitants de l'île, dont la population est d'environ 323 000 âmes, ont fait le déplacement pour le quart de finale entre l'Islande et la nation hôte du dernier EURO. Ce soutien gigantesque n'a rien enlevé aux liens sincères et très personnels entre les joueurs et les fans. "Je regardais vers les tribunes et j'y voyais pratiquement toute ma famille et mes amis d'enfance, peut-être 90 pour cent d'entre eux. C'était très bizarre. Vous regardiez dans les tribunes et vous étiez certain de reconnaître des proches."

"Mes potes qui sont venus en France pour l'EURO m'ont tous dit qu'ils avaient vécu le plus bel été de leur vie. Il est certain que les joueurs n'oublieront jamais ce qu'ils ont vécu et transmettront tout cela à leurs petits-enfants. Mais il faut aussi reconnaître que les fans se sont probablement plus amusés que nous ! Ç'a été une formidable expérience pour tout le monde et je pense vraiment que l'Islande, à la fois par ses joueurs et ses supporters, a fait grande impression au monde entier."

Articles recommandés

Kari Arnason of Iceland celebrates with his national flag after victory in the UEFA EURO 2016 Group F match between Iceland and Austria.

Coupe du Monde de la FIFA™

Arnason voit l'Islande encore plus grande

01 sept. 2016

Interview de Gudjohnsen

La FIFA

Interview de Gudjohnsen

24 mars 2016