The Best FIFA Football Awards™

The Best FIFA Football Awards™

Lundi 23 septembre 2019, Milan

The Best FIFA Football Awards

Van Dijk, la construction d'un mur infranchissable

Virgil van Dijk
  • Virgil van Dijk fait partie des nominés pour le titre The Best - Joueur de la FIFA
  • Le défenseur de Liverpool a connu des débuts difficiles
  • L’international néerlandais est au sommet de son art

Considéré comme l’un des meilleurs défenseurs au monde, Virgil van Dijk n'a pas toujours été habitué au succès. On a récemment vu circuler une photo du Néerlandais, terreur des attaquants européens depuis son transfert à Liverpool, en train de laver des assiettes dans une brasserie de Breda. Il avait alors 17 ans. Aujourd'hui, il fait partie des candidats au titre The Best -Joueur de la FIFA.

"Sur le terrain, il était déjà solide, mais je n’avais pas l’impression d’avoir le futur capitaine des Pays-Bas en face de moi", raconte Robby Hendricks, son formateur à Willem II. Pour Edwin Hermans, l’entraîneur de la réserve, Van Dijk est simplement "trop limité" pour espérer jouer un rôle important.

"Dès le début, il était grand et solide sur le ballon, bien qu'il ait eu un peu de difficulté à prendre des décisions. Sa vitesse, son calme et sa capacité de passe m'ont surpris. Tout cela, combiné à sa supériorité physique évidente, fait de lui un joueur très complet.

Tim Sparv, son coéquipier à Groningen

La révélation

Il comprend qu’il n’a aucune chance d’intégrer l’équipe première du club de Tilburg. Ignoré au NAC Breda, il atterrit finalement à Groningen. Cette fois, Van Dijk est repéré par un homme qui sait reconnaître un bon défenseur : Martin Koeman, le père de Ronald, qui sera plus tard l’entraîneur de Van Dijk à Southampton, puis en équipe nationale.

Le défenseur parvient à se faire une place de titulaire lors de la saison 2011/12, mais sa carrière connaît un nouveau coup d’arrêt. Victime d’une grave crise d’appendicite, Van Dijk frôle la mort et se retrouve à l’hôpital. "Physiquement, j’étais brisé", se souvient l’intéressé.

Heureusement, son entraîneur Rob Maaskant a conscience de son potentiel. "En le voyant jouer, j’ai tout de suite su que je pouvais lui faire confiance", raconte le technicien au Telegraph. "Il avait du caractère et une relance intéressante, mais il lui arrivait d’être un peu nonchalant. Il ressemblait parfois à ces basketteurs américains, lorsqu’ils ne sont pas sur les courts. Ils bougent très lentement mais, dès que le match commence, ils sont insaisissables."

Un caractère bien trempé

Ce trait de caractère est indissociable de la suite de son parcours. Quelques erreurs commises face aux ténors de l’Eredivisie refroidissent les ardeurs de l’Ajax Amsterdam et du PSV Eindhoven, mais le Celtic est au contraire séduit par sa personnalité. "Je me rappelle qu’en le voyant pour la première fois, j’ai été impressionné par son tempérament", confie l’ancien recruteur du club écossais, John Park, dans un entretien au Dialy Record. "Virgil était un électron libre à Groningen. C’est quelque chose que j’aime chez un joueur. J’apprécie de voir un joueur prendre des risques, quitte à commettre des erreurs de temps en temps. Un jeune joueur qui tente des choses a toutes les chances de retenir mon attention. Et Virgil n’avait pas peur d’essayer des choses. À mes yeux, c’était une qualité."

En 2013, Van Dijk pose donc ses valises en Écosse. Le défenseur de 22 ans profite des conseils de Neil Lennon et en deux ans, il devient l’un des chouchous des supporters. Ronald Koeman le recrute à Southampton. Ses deux saisons et demie dans le sud de l’Angleterre lui permettent de franchir un nouveau palier, au point de convaincre Liverpool de faire de lui - à l'époque - le défenseur le plus cher de l’histoire.

Depuis, le Néerlandais collectionne les faits d'arme : une Ligue des champions de l’UEFA, une finale continentale et la meilleure performance des Reds en Premier League anglaise. Sur les bords de la Mersey comme dans son pays d’origine, van Dijk ne compte plus que des admirateurs.

"On pourrait écrire un livre sur ses qualités, ses forces, combien je l'apprécie et la personne fantastique qu'il est."

Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool

Van Dijk en chiffres

64

Van Dijk a disputé 64 matches sous les couleurs de Liverpool sans se faire dribbler une seule fois, y compris lors de deux finales de Ligue des champions.

75

Le Néerlandais a remporté 75 % de ses duels aériens en Premier League anglaise la saison dernière.

8

Depuis son arrivée à Anfield en janvier 2018, seuls Mohamed Salah, Sadio Mané et Roberto Firmino ont fait mieux que les huit buts inscrits par Van Dijk avec Liverpool.

Explorer le sujet

Articles recommandés

The FIFA Puskás Award Trophy

Prix Puskás de la FIFA

Votez pour le prix Puskás !

19 août 2019

Sam Kerr of Australia celebrates after scoring

The Best FIFA Football Awards

Kerr, phénomène et métronome face au but

20 août 2019

Peter Gerhardsson, Head Coach of Sweden celebrates his team's first goal with substitutes during the 2019 FIFA Women's World Cup France Round Of 16 match between Sweden and Canada.

The Best FIFA Football Awards

Le bon son et les leçons de Gerhardsson

22 août 2019

Huddersfield Town v Liverpool - Pre-Season Friendly

The Best FIFA Football Awards

Klopp comme un frère pour Wagner

22 août 2019