The Best FIFA Football Awards™

Lundi 24 septembre 2018, Londres

THE BEST FIFA FOOTBALL AWARDS™

Wiegman, cinq étapes d'une ascension

© AFP
  • Sarina Wiegman a été élue The Best - Entraîneur de la FIFA en 2017
  • Elle a remporté l’UEFA EURO féminin, elle est invaincue dans les qualifications pour France 2019
  • Wiegman revient sur cinq étapes-clés de son parcours

Les Pays-Bas ont remporté l’UEFA EURO féminin en 2017, mais les Oranje Leeuwinnen ont longtemps été considérées comme quantité négligeable sur la scène internationale. Avant d’être sacrées devant leurs supporters, elles ne comptaient que trois qualifications pour de grands tournois internationaux.

Au lendemain de leur triomphe, les joueuses et la sélectionneuse Sarina Wiegman ont connu une ascension météorique. Elle-même ancienne internationale (plus de 100 sélections), la réputation de la stratège néerlandaise n’avait pourtant guère franchi les frontières des Pays-Bas. Aujourd’hui encore, le parcours de l’Entraîneur de la FIFA 2017 pour le football féminin reste largement méconnu. Mais la Néerlandaise fait partie des candidates à sa propre succession.

Qui est la femme qui se cache derrière la révolution qui a propulsé les Oranje Leeuwinnen vers les sommets du football féminin ? Quelles expériences ont façonné sa philosophie de jeu ? FIFA.com a rencontré Sarina Wiegman pour tenter d’en savoir plus.

Des débuts difficiles

En l’absence d’équipes féminines, Wiegman doit s’infiltrer parmi les garçons avec l’aide de son frère jumeau, afin d’assouvir sa passion pour le football.

"J’avais les cheveux coupés très court, pour ne pas me faire remarquer, mais ça ne suffisait pas toujours. J’avais parfois du mal à participer à un simple match. Aujourd’hui, la situation a complètement changé aux Pays-Bas. Ça me rend à la fois heureuse et optimiste. C’est merveilleux de faire partie de cette évolution. Désormais, les jeunes filles peuvent jouer plus facilement et elles disposent de bien meilleurs équipements. On peut toujours progresser, bien entendu. Il y a encore des choses à faire pour améliorer le quotidien des générations futures. Mais quand je compare la situation actuelle avec ce que j’ai connu à mes débuts, je suis émerveillée."

Une éducation à l’américaine

En 1989, alors âgée de 19 ans, Wiegman répond à l’invitation de l’ancien sélectionneur américain Anson Dorrance et intègre le programme de football de l’université de Caroline du Nord, où elle côtoie entre autres Mia Hamm et Kristine Lilly.

"Ça a tout changé pour moi. J’avais l’impression d’être au paradis des footballeuses. À cause de mes études et de la situation aux Pays-Bas, j’avais l’impression que je ne pourrais jamais jouer au football à un niveau correct à ce moment-là. L’avenir était bouché. Dès que je suis arrivée aux États-Unis, j’ai découvert un environnement complètement différent, dans lequel les footballeuses pouvaient progresser librement. Cette expérience m’a ouvert les yeux et je me suis mise à espérer qu’un jour, je verrais la même chose chez moi."

Un coup d'arrêt

De retour aux Pays-Bas, Wiegman découvre que "rien n’a changé". Confrontée à l’indifférence et au scepticisme, elle se tourne vers l’enseignement.

"Cette décision m’a aidée à devenir l’entraîneur que je suis aujourd’hui mais, à vrai dire, je n’avais pas vraiment le choix. Il était totalement impossible de faire carrière aux Pays-Bas. Quand les choses sont difficiles, il faut se mettre à l’épreuve et travailler encore plus dur pour trouver des solutions. Avec le recul, tous les défis que j’ai relevés me permettent de conseiller mes joueuses lorsqu’elles rencontrent à leur tour des situations de blocage."

Un risque payant

En 2007, Wiegman abandonne l’enseignement pour devenir entraîneur de l’ADO Den Haag dans la toute nouvelle Eredivisie Vrouwen.

"C'était risqué mais, franchement, la décision n’a pas été bien compliquée à prendre. J’ai simplement suivi mon rêve et ma passion. Je n’ai pas hésité une seconde au moment de faire mon choix et mon mari m’a entièrement soutenue. Nous avions déjà deux enfants à l’époque. Il fallait donc aussi penser à nos responsabilités. Mais il m’a dit : ‘C’est ton rêve. Ne laisse pas passer ta chance’. Aujourd’hui, je suis heureuse de l’avoir fait !"

La révélation

En 2017, Wiegman remporte l’UEFA EURO féminin avec les Pays-Bas, au terme d’un parcours impressionnant.

"Je n'étonnerai pas en disant que c’est le plus grand moment de ma carrière. Les répercussions de cet exploit sont fantastiques. Les choses avaient déjà commencé à bouger aux Pays-Bas, mais notre victoire a accéléré le mouvement. Maintenant, il faut absolument poursuivre sur notre lancée. Ça signifie que nous devons à tout prix nous qualifier pour la Coupe du Monde. Il faut se servir de l’enthousiasme né de notre titre européen pour continuer à construire."

Lire également

Tout sur France 2019 !

Explorer le sujet

Articles recommandés

The Best FIFA Football Awards™

Qui sera The Best - Entraîneur FIFA pour le footba...

24 juil. 2018

The Best FIFA Football Awards

De retour au sommet pour y rester

07 août 2018

The Best FIFA Football Awards

Les métamorphoses de Vadão

25 août 2018

THE BEST FIFA FOOTBALL AWARDS™

Vilda vu par Vilda

17 août 2018

The Best FIFA Football Awards™

Stajcic fait de l'Australie un nouveau favori

22 août 2018

The Best FIFA Football Awards

Deux trophées, mais un triplé pour Hayes

14 août 2018