Le rêve en or de l'Argentine
© AFP

Le 28 août 2004 à Athènes, la sélection argentine a pris sa revanche sur l'Histoire, en devenant pour la première fois championne olympique de football. Cette équipe, dirigée alors par Marcelo Bielsa et emmenée par un intraitable Carlos Tevez, s'imposait de main de maître au terme d'une lutte serrée face au Paraguay.

Mais les temps ont changé et les exigences envers le champion en titre avec eux. Forts de leur médaille d'or, les Albicelestes se rendront en Chine avec la mission de rééditer leur succès et, accessoirement, de priver leur éternel rival brésilien du seul titre manquant à son palmarès. Pour ce faire, le sélectionneur Sergio Batista dispose d'une génération dorée, qui connaîtra son baptême du feu dès le 6 février face au Guatemala.

Sergio Batista, l'élu
On a beaucoup spéculé sur l'identité du nouveau sélectionneur de l'équipe olympique en route pour Pékin. En 2004, c'est Bielsa, grand technicien aujourd'hui à la tête de la formation chilienne, qui avait pris les rênes. Aujourd'hui, cette responsabilité a été confiée au tout nouveau sélectionneur des moins de 20 ans, Sergio Batista.

Avec ses cheveux longs et sa barbe, ses bras grand ouverts, on aurait dit Jésus
Jorge Burruchaga, à propos de Sergio Batista

"Lorsque j'ai marqué ce but contre l'Allemagne lors de la finale disputée au stade Azteca, je suis allé m'agenouiller sur un côté du terrain. Quand j'ai relevé la tête, le premier à venir me serrer dans ses bras a été Batista. ", se souvient Jorge Burruchaga, évoquant ce but décisif en finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986.

Ce milieu de terrain axial très adroit balle au pied, plaque tournante du champion du monde 1986, tentera de le redevenir en 2008, depuis son banc. "C'est un honneur de diriger cette sélection des moins de 23 ans, d'autant plus qu'elle a remporté l'or en 2004. Si on m'avait dit, il y a quatre mois, que j'aurais cette opportunité, je n'y aurais pas cru. Aujourd'hui, c'est à moi de démontrer que j'en suis capable", explique l'ancien pensionnaire d'Argentinos Juniors et de River Plate.

Une équipe de rêve ?
Le premier appel du pied au coach est venu de Juan Román Riquelme, qui a manifesté publiquement son désir d'être présent en Chine. Batista a enregistré le message et est même allé plus loin : "Aujourd'hui, il m'est impossible de lui assurer qu'il y sera, car nous sommes encore à plusieurs mois de la compétition. Mais, si elle débutait aujourd'hui, j'emmènerais avec moi Román, (Javier) Mascherano et (Martín) Demichelis. Riquelme, j'adore ce joueur. Mascherano, lui, peut créer l'équilibre nécessaire dans l'entrejeu. Quant à Martín, il apporterait son expérience en défense", s'enthousiasme-t-il.

Mais ce n'est pas tout. Le stratège a également appelé, en vue du premier match amical du 6 février, Ever Banega, Fernando Gago, Gonzalo Higuaín, Sergio Agüero, Pablo Zabaleta et Lionel Messi lui-même. Toutefois, à la demande expresse du FC Barcelone qui craint une nouvelle blessure, la Pulga ne sera pas du voyage. "Nous comprenons la position du club et nous la respectons sans problème. Nous connaissons bien Lionel et nous savons tout ce qu'il peut apporter", explique Batista, conscient de la pression qu'impose la présence d'autant de stars dans une même équipe.

Il faudra faire abstraction de ce que diront les médias. Nous devons seulement nous efforcer de former un bon groupe et de faire les bons choix
Sergio Batista, sélectionneur olympique de l'Argentine

" . Par chance, l'Argentine dispose d'une grande quantité de jeunes joueurs de talent, à commencer par le noyau de l'équipe championne du monde des moins de 20 ans au Canada. Nous n'avons pas de souci sur ce point", se félicite le technicien, qui rêve, chaque jour davantage, d'entrer dans l'Histoire et d'empêcher le Brésil de triompher. A en juger par la qualité de son groupe, il en a aujourd'hui les moyens.