=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:913fb4c0-bb93-4ee7-85ea-3a942f597db0

Au cours d'une conférence de presse organisée avant le tirage au sort final des deux Tournois Olympiques de Football, Joseph S. Blatter a bien voulu répondre aux questions des journalistes présents. Le Président de la FIFA était accompagné pour l'occasion de Yang Shuan, vice-président du BOCOG, Chung Mong-joon, vice-président de la FIFA, Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA, et Xie Yalong, secrétaire général de la fédération chinoise de football.

Joseph S. Blatter au sujet des Tournois Olympiques de Football
Pour la première fois, la compétition féminine réunira douze équipes. Si l'on ajoute les seize formations qui disputent le tournoi masculin, nous arrivons à vingt-huit équipes au total, ce qui constitue un record. En effet, les autres sports collectifs ne concernent que vingt-quatre équipes.

Au sujet d'éventuelles inquiétudes liées à la compétition
Nous participons au programme olympique en tant que fédération internationale unique, mais nous organisons deux compétitions. Nous travaillons en étroite collaboration avec le BOCOG. Nous envoyons nos équipes participer à cet événement en toute sérénité. Cela fait maintenant 32 ans que je travaille à la FIFA et tous les tournois auxquels j'ai pu assister se sont révélés être de francs succès. Je suis certain que cela sera également le cas pour Pékin 2008.

Au sujet des problèmes survenus sur le parcours de la flamme olympique et de la question du boycott politique
Sur ces thèmes, la position de la FIFA est toujours restée la même. Le boycott n'a jamais rien résolu, surtout dans le domaine sportif. De telles pratiques ne font pas partie de notre philosophie ou de notre conception de la compétition. Nous sommes là avant tout pour parler de sport en général et de football en particulier. Je n'évoque jamais les questions de politique dans les médias. Néanmoins, il me semble que si une simple torche, qui représente le symbole de l'esprit olympique, ne peut plus circuler librement à travers le monde, c'est que quelque chose ne fonctionne pas correctement.

Soit vous êtes un sportif et vous disputez des compétitions de haut niveau, soit vous vous intéressez à d'autres problèmes. Nos statuts prévoient qu'un joueur qui ne souhaite pas prendre part aux Jeux Olympiques ne peut y être contraint. Mais tous les footballeurs veulent participer à de grands événements comme les Jeux Olympiques. Je ne vois pas pourquoi les choses seraient différentes cette année.

Au sujet des suggestions destinées à attirer l'attention sur les Tournois Olympiques de Football
Les Jeux Olympiques se disputent en dehors du calendrier international. C'est la raison pour laquelle, à partir de 1988, il a été décidé que seules les sélections U-23 pourraient y participer. En 1996, nous avons accordé la possibilité aux nations qui le souhaitent d'inclure trois joueurs au-dessus de la limite d'âge dans leur groupe. La compétition est donc d'un très bon niveau. Quand je regarde la liste des équipes qualifiées et que je vois les noms des joueurs qui ont fait part de leur intérêt pour ce tournoi, des joueurs comme Didier Drogba ou Kaka, je me dis que les Jeux Olympiques restent toujours aussi attractifs. C'est important.

L'ancien international allemand Jürgen Klinsmann a remporté la médaille de bronze du Tournoi Olympique de Séoul, en 1988. Dans son autobiographie, il a écrit que cette récompense fut le plus grand moment de sa carrière. Ce n'est pas rien, surtout lorsque l'on sait qu'il a été ensuite sacré champion du monde en 1990 !

Au sujet de l'engagement de la FIFA de maintenir le football aux Jeux Olympiques
Les Tournois Olympiques de Football se jouent sur cinq sites différents. L'esprit olympique n'est donc pas concentré sur une ville, mais réparti à travers le pays. Jusqu'à maintenant, tous les organisateurs n'ont eu qu'à se féliciter de pouvoir compter sur cette compétition, telle qu'elle a été conçue par la FIFA. Jusqu'en 1980, le football aux Jeux Olympiques n'était qu'une farce. Le tournoi était réservé aux amateurs. A partir de 1984, le Congrès Olympique s'est éloigné de cette notion d'amateurisme. On ne peut pas se nourrir d'idéaux, il faut vivre dans le monde réel. A partir de ce moment, les Jeux Olympiques sont devenus beaucoup plus importants, car ils étaient ouverts aux sportifs du monde entier. A la FIFA, nous avons mis en place une structure cohérente : les U-17 représentent "l'école primaire" ; les U-20 "le collège" ; les U-23 "l'université" et la Coupe du Monde de la FIFA l'élite. Tout est parfaitement organisé. Nous n'allons pas tout bouleverser à l'occasion des Jeux Olympiques, sauf à imaginer que la famille olympique nous demande de ne plus prendre part aux Jeux. En 1908, le football a été le premier sport collectif représenté aux Jeux Olympiques. En 1932, nous avions été mis à l'écart, car le professionnalisme avait commencé à faire son apparition.

**Yang Shuan (vice-président du BOCOG) ** Au cours des sept dernières années, la FIFA et le BOCOG ont travaillé main dans la main afin d'établir des relations amicales. La principale différence entre le football et les autres disciplines, c'est que les Tournois Olympiques de Football se disputeront sur cinq sites différents et compteront le plus grand nombre de participants de l'histoire des Jeux Olympiques. Tout cela témoigne de l'importance prise par le football au sein des Jeux Olympiques. Déjà, 70% des billets du Tournoi Olympique de Football Masculin ont été vendus. Nous espérons qu'à l'issue du tirage au sort, d'autres fans vont se précipiter sur les billets encore en vente.

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END