Un premier tour prometteur
© FIFA.com

A l'issue du tirage au sort du dimanche 20 avril, les 16 qualifiés pour le Tournoi Olympique de Football Masculin connaissent leur sort. Les prétendants au podium ont été répartis en quatre groupes. Les premiers et deuxièmes de chaque poule accéderont aux quarts de finale. FIFA.com passe en revue les forces en présence.

Groupe A : Retrouvailles en série pour les champions en titre
Vainqueur de la dernière édition du tournoi olympique, l'Argentine affrontera en Chine trois adversaires qu'elle connaît bien. L'Australie était déjà dans son groupe, il y a quatre ans à Athènes. Les Albicelestes l'avaient alors emporté par la plus petite des marges (1:0). Argentins et Australiens ont rendez-vous le 10 août à Shanghai, dans ce qui sera la deuxième sortie des champions olympiques en titre dans ce Groupe A.

Avant cela, les Sud-Américains seront opposés à la Côte d'Ivoire, que les seniors avaient battu 2:1 lors de la dernière Coupe du Monde de la FIFA. Ils termineront leur parcours dans ce premier tour face à la Serbie, qui avait vécu un véritable cauchemar (0:6) à Allemagne 2006 contre Juan Roman Riquelme, Lionel Messi et consorts. Le meneur de jeu de Boca Juniors pourrait d'ailleurs faire partie du trio de joueurs de plus de 23 ans autorisés à "renforcer" la sélection olympique.

Groupe B : Les Pays-Bas veulent monter au moins une marche
Ce groupe débutera le 7 août par une confrontation entre les deux favoris, les Pays-Bas et le Nigeria. L'autre rencontre de cette première journée mettra aux prises les Etats-Unis et le Japon. Vainqueurs de l'épreuve en 1996, les Nigérians visent un nouveau titre. Ambition similaire dans le camp néerlandais, où l'on commence à se lasser des médailles de bronze dans le tournoi olympique (trois à ce jour).

Forts de leurs 13 participations à la compétition (dont cinq d'affilée entre 1984 et 2000), les Etats-Unis font figure d'habitués du rendez-vous quadriennal. Les Américains chercheront à tirer profit de cette expérience. Pour cela, ils pourront compter sur l'expertise de l'ancien international polonais (et vieux loup de la MLS) Petr Nowak, ainsi que sur plusieurs jeunes talents du Team US quart de finaliste de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007. Le Japon, enfin, tentera de créer la surprise sur son continent.

Groupe C : Les hôtes face au Brésil
Lorsqu'ils ont vu les noms de la Nouvelle-Zélande et de la Belgique sortir du chapeau, les Chinois se sont estimés plutôt gâtés par le sort. Joie tuée dans l'œuf au moment de découvrir l'identité du quatrième larron de cette poule, le Brésil. Sous la houlette de Dunga et avec dans ses rangs des joueurs comme Alexandre Pato, la Seleção fait partie des grands favoris de l'un des rares tournois qu'elle n'a jamais remportés.

Contre des équipes comme le Brésil, nous ne pouvons que progresser
Zheng Zhi, meneur de jeu de la Chine

Face au Brésil, la Chine comptera sur l'un de ses trois renforts, Zheng Zhi. Le meneur de jeu du Charlton Athletic ne cache pas son impatience d'en découdre avec les Sud-Américains. " ", a déclaré l'idole du football chinois. "Mais nous n'avons aucune appréhension."

Groupe D : Objectif demi-finales pour les Guerriers Taeguk
Le Cameroun (vainqueur de l'épreuve en 2000), et surtout l'Italie, ont la faveur des pronostics dans cette poule. Toutefois, la République de Corée a bien l'intention de jouer les trouble-fêtes. Il y a quatre ans en Grèce, les Diables Rouges avaient atteint les quarts de finale de l'épreuve pour la première fois de leur histoire. Mais à Pékin, Park Sung-Wha ne se contentera pas d'une place parmi les huit premiers. "En quart de finale à Athènes 2004, nous avons perdu de justesse contre le Paraguay", rappelle l'entraîneur coréen pour FIFA.com. "Nous devons nous inspirer de ce bon parcours pour atteindre notre objectif à Pékin, à savoir une place sur le podium."

Soit, mais les Coréens devront pour cela se surpasser et ce dès le 8 août face au Cameroun, à Qinhuangdao. Les Asiatiques rencontreront ensuite l'Italie et son contingent de joueurs évoluant en Serie A. En clôture de ce Groupe D, les joueurs de Park devront se méfier du Honduras, récent et mémorable vainqueur des Etats-Unis lors des éliminatoires pour l'épreuve olympique. Les Centraméricains ont souvent montré qu'au niveau technique, ils pouvaient rivaliser avec les meilleurs.