Le Nigeria sur la route de Pékin
© AFP

A peine plus d'un mois avant le début du Tournoi Olympique de football masculin de Pékin 2008, le Nigeria entame un périple qui le portera aux quatre coins du monde.

La formation U-23 du Nigeria a récemment été rebaptisée Dream Team IV, clin d'oeil à l'équipe américaine de basketball victorieuse à Barcelone 1992. Quatre ans plus tard, le Nigeria est devenu la première nation africaine à remporter une compétition footballistique majeure. Cela donne une idée de l'ambition et de la confiance en soi affichée par le Nigeria à l'approche du tournoi olympique, où tout résultat autre qu'une médaille jetterait immédiatement le discrédit sur le technicien Samson Siasia et ses troupes.

Le groupe vient d'achever un stage d'entraînement de dix jours au Portugal pour amorcer son programme de préparation et se dirige maintenant vers l'Asie, via les Etats-Unis.

Là-bas, deux rencontres amicales attendent les Nigérians face à l'Uruguay. Pas de confrontation prévue en revanche avec les Etats-Unis, qui figureront dans leur poule en août à Tianjin et Pékin. Au terme de cette parenthèse américaine, Siasia emmènera ses hommes en République de Corée pendant dix jours, afin de les habituer progressivement au climat asiatique.

Mais ça n'est pas tout : en préambule au Tournoi Olympique, le Nigeria croisera amicalement le fer avec la Chine. Il affrontera ensuite le Japon, les Etats-Unis et les Pays-Bas dans le Groupe B.

L'expérience des seniors
Ces dernières semaines, Siasia a été contrarié dans ses plans par l'absence de plusieurs cadres de l'équipe, appelés à défendre la cause de l'équipe nationale senior dans les éliminatoires d'Afrique du Sud 2010. Auteurs de quatre victoires d'affilée, les Super Eagles sont les seuls à s'être déjà assurés une place au dernier tour des éliminatoires africaines pour le rendez-vous mondialiste.

Le sélectionneur peut néanmoins se réjouir du rayonnement international offert aux attaquants Victor Anichebe et Obinna Nsofor et du temps de jeu dont profite le latéral gauche Taye Taiwo, doté d'une force de frappe hallucinante sur coup franc.

Siasia n'a pas encore indiqué quels joueurs de plus de 23 ans feront partie du voyage. Pourtant, de nombreux internationaux nigérians indiscutés ont annoncé publiquement vouloir participer à l'aventure olympique. On pense notamment au défenseur Danny Shittu et au milieu de terrain vétéran Seyi Olofinjana, qui sévissent tous deux en deuxième division anglaise.

Le gros point d'interrogation concerne la sélection ou non de John Obi Mikel, le petit prince du football nigérian, qui s'est brouillé avec Siasia après lui avoir fait faux bond pour la campagne qualificative. Siasia s'est juré au mois de mars qu'il ne ferait plus appel au milieu de Chelsea, mais Obi Mikel a fait tellement d'étincelles en juin avec les seniors qu'il pourrait bien le faire changer d'avis. Isaac Promise et Macaulay Chrisantus, vedettes des récentes Coupes du Monde U-20 et U-17 de la FIFA, sont également sur les rangs.

Siasia ne tient pas à cacher ses ambitions. Après avoir remporté un tournoi de huit équipes le mois dernier en Malaisie, son objectif est clair : "J'ai foi en cette équipe et nous allons conquérir le monde."