La Belgique diablement ambitieuse
© AFP

Le sélectionneur des Diablotins belges fait largement confiance pour Pékin à l'équipe de l'Euro 2007 qui a décroché une qualification historique pour le Tournoi Olympique. Jean-François de Sart emmène 20 joueurs en Chine, dont seulement deux de plus de 23 ans. Logan Bailly sera du voyage. Un événement qu'il juge "immense".

"J'ai établi ma sélection sur la base de l'Euro réussi. Je voulais récompenser les joueurs qui avaient décroché la qualification. J'ai choisi un groupe homogène et équilibré. Je trouve aussi que la polyvalence est très importante". Jean-François de Sart, maître ès Espoirs du Plat pays, a donc décidé de confier les clefs de la maison olympique à sa bande héroïque de l'été dernier, arrivée en demi-finale de l'Euro chez son voisin néerlandais.

"L'intention est de partir à 20 en Chine. Je n'ai retenu que deux joueurs de plus de 23 ans (Sepp De Roover et Maarten Martens). Mbo Mpenza n'a pas été libéré par son nouveau club grec Larissa et Gabi Mudingayi n'a pas été sélectionné pour des raisons sportives", poursuit le sélectionneur, qui a en revanche appelé Vincent Kompany malgré la volonté du Hambourg SV de conserver son défenseur. Il a aussi sélectionné Marouane Fellaini, qui pourrait ne pas disputer tous les matches pour jouer avec le Standard de Liège le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Deux cas parmi d'autres pour de Sart, dont les coudées n'ont pas été aussi franches qu'il le souhaitait au moment de dresser la liste des élus.

Les Jeux, c'est extraordinaire ! C'est la planète entière qui te regarde
Logan Bailly, gardien de but de la sélection belge

"C'est dommage toutes ces histoires, mais je ne pense pas que ça va affecter l'équipe quand on attaquera le stage de préparation," commente pour FIFA.com Logan Bailly, portier du RC Genk et de la sélection. "Le problème, c'est que personne ne se rend compte de la dimension de l'événement. . Toute l'équipe va ressentir ça sur place, pas avant. Et ça peut expliquer certaines choses."

"Le Brésil d'entrée, tant mieux !"
Lundi 21 juillet, jour de fête nationale, le gardien vice-champion de Belgique en 2007 sera au rassemblement de l'équipe avant le premier match amical le 23 contre les Pays-Bas, chez lui à Genk. Une seconde rencontre est prévue le 2 août contre un adversaire encore inconnu. Cinq jours plus tard, ce sera le grand bain avec le Brésil de Ronaldinho et Pato au menu.

"Jouer le Brésil d'entrée, c'est le meilleur scénario. Moi, je préfère. On sera à la hauteur et on peut faire quelque chose. Il faut être réaliste bien sûr, mais après le Brésil, il y a la Nouvelle-Zélande et la Chine et ce sont deux équipes qui sont largement à notre portée", estime Bailly, pour qui les JO sont aussi "un gros tremplin individuel, il ne faut pas le cacher. C'est l'occasion de se montrer en dehors de la Jupiler League. Nous en sommes tous conscients même si l'objectif premier c'est la réussite collective".

Le mental et la solidarité sont sans conteste nos meilleurs atouts. Sans ça, on ne fera pas de grandes choses
Logan Bailly, à propos des atouts de la Belgique

La notion de groupe n'est pas une parole en l'air, tant chez Bailly qu'au sein d'un effectif dont l'unité est la meilleure des valeurs ajoutées. "La technique, tout le monde l'a plus ou moins. Ce qui fera la différence dans une telle compétition c'est l'expérience et le mental. Ça va se jouer là-dessus. Et notre équipe est plus forte dans sa tête car on a tous un an de plus qu'à l'Euro et certains jouent dans des grands clubs, dont le Standard. ."

Le message est clair et colle à celui de l'entraîneur, qui a fait de l'homogénéité sa ligne de conduite. Avec des joueurs rodés aux joutes de haut niveau comme Thomas Vermaelen, Kompany, Martens, Moussa Dembélé, Tom De Mul, Fellaini et Kevin Mirallas, Logan Bailly n'est pas utopique quand il évoque - sans le clamer trop fort non plus - les demi-finales. Le rêve d'une génération dorée.