Les Etats-Unis rêvent d'or
© Foto-net

Tandis que les habituels favoris de l'épreuve que sont le Brésil et l'Argentine concentrent sur eux toute l'attention des médias, la sélection américaine poursuit tranquillement sa préparation pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Pékin 2008. Malgré cette relative indifférence, beaucoup estiment que les Etats-Unis ont toutes les qualités pour jouer les trouble-fêtes.

Pour la majeure partie, l'équipe se compose de deux générations d'anciens internationaux U-20, lesquels ont disputé les deux dernières éditions de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA (Pays-Bas 2005 et Canada 2007). Parmi eux, on retrouve quelques grands noms du football américain, comme Jozy Altidore, qui vient tout juste de s'engager en faveur de Villarreal, Freddy Adu, qui fait toujours les beaux jours de Benfica, Benny Feilhaber (Derby County), Michael Bradley ou encore Danny Szetela.

"Après avoir soigneusement examiné toutes les options à notre disposition, nous sommes extrêmement satisfaits du groupe que nous avons composé", a récemment déclaré Peter Nowak. "Nous avons une équipe très compétitive."

Le retour de McBride
Jeudi, la fédération américaine de football a rendu publique la liste des trois joueurs de plus de 23 ans qui accompagneront la sélection olympique. Après avoir pourtant annoncé sa retraite internationale, le vétéran Brian McBride fait son grand retour en équipe nationale à 36 ans. Il sera accompagné de Michael Parkhurt, le défenseur de New England Revolution, et de Brad Guzan, le futur gardien d'Aston Villa.

Les trois hommes ont été choisis pour encadrer une équipe qui, sur le papier, semble être l'une des plus talentueuses de l'histoire du soccer américain. Il faut dire que les Etats-Unis auront besoin de mettre tous les atouts de leur côté pour se tirer d'un Groupe B très difficile. A Tianjin et Pékin, les Américains ont rendez-vous avec le Nigeria, médaillé d'or en 1996, le Japon et les Pays-Bas, champions d'Europe en titre. En cas de qualification pour la suite du tournoi, ils pourraient retrouver l'Argentine ou la Côte d'Ivoire en quart de finale.

Les Etats-Unis possèdent toutefois un avantage sur leurs concurrents : une préparation extrêmement rigoureuse. Emmenée par Peter Nowak, ancien international polonais et star de la MLS, la sélection olympique a disputé un grand nombre de matches amicaux. En outre, de nombreux rassemblements ont été organisés afin que les joueurs apprennent à mieux se connaître.

Nous attendons beaucoup de nous-mêmes. A ce niveau, il est indispensable de faire preuve d'exigence si l'on veut aller loin
Jozy Altidore, à propos des ambitions américaines

Le jeune Altidore pourrait bien être l'une des révélations du tournoi. Doté d'un physique impressionnant et d'une remarquable pointe de vitesse, l'ancien attaquant de New York Red Bull a déjà suffisamment de maturité pour apprécier l'ampleur du défi qui l'attend. "Nous avons hérité d'un groupe très relevé, peut-être le plus difficile de ce premier tour. Si nous voulons nous qualifier, nous devrons être à notre meilleur niveau. En même temps, c'est un challenge très excitant. Mais nous n'aurons pas la partie facile, c'est certain."

La ruée vers l'or
Stuart Holden, le milieu de terrain d'origine écossaise de Houston Dynamo, n'entend pas se laisser intimider. "Nous avons une bonne équipe. Tout le monde joue bien et nous sommes en forme. Je crois que ces deux éléments joueront en notre faveur. Je pense que nous pouvons rivaliser avec n'importe quel adversaire. Nous allons tout faire pour remporter la médaille d'or."

Pour l'occasion, Altidore retrouvera Freddy Adu, son partenaire à la pointe de l'attaque lors de Canada 2007. A 19 ans, l'attaquant de Benfica a déjà disputé quatre phases finales de Coupe du Monde de la FIFA (une avec les U-17 et trois avec les U-20) et compte déjà plusieurs sélections avec l'équipe A. Cette fois encore, le jeune prodige devrait être le grand animateur du jeu offensif des Etats-Unis, Altidore et McBride ayant pour mission de profiter des brèches qu'il ne manquera pas d'ouvrir dans les défenses adverses.

Meilleur buteur d'Heerenveen (Pays-Bas) la saison passée et autre vétéran de l'équipe U-20 américaine présente en quarts de finale de Canada 2007, Michael Bradley se dit, quant à lui, motivé par la pression qui entoure la sélection. ". Si nous réalisons un bon parcours, les médias s'intéresseront davantage à nous et, logiquement, la reconnaissance du public suivra."

Quelque chose à prouver
Sur le papier, cette équipe a tout pour réussir. Cependant, avant de rêver à l'or olympique, elle devra faire oublier une campagne de qualification assez décevante. Après avoir décroché leur billet pour Pékin en atteignant la finale du tournoi, les Américains se sont inclinés face au Honduras. Ils arrivent donc en RP Chine sans le petit avantage psychologique que leur aurait conféré le titre de champions de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes.

Absents à Athènes en 2004, les Etats-Unis restaient auparavant sur cinq qualifications consécutives, entre 1984 et 2000. En 13 participations au Tournoi Olympique de Football Masculin, la sélection américaine n'a cependant jamais remporté la moindre médaille. En 2000, l'équipe emmenée par Landon Donovan et Brad Friedel avait échoué au pied du podium.