Curiosités du contingent 2008
© AFP

Dès la publication des listes de joueurs et de joueuses qui participeront aux Tournois Olympiques de Football de Pékin 2008, FIFA.com a passé au peigne fin leurs caractéristiques pour dégager les principales curiosités de ce contingent.

Du plus âgé au plus titré
Les équipes masculines sont composées de footballeurs de moins de 23 ans, mais elles peuvent inclure trois joueurs plus âgés. Si huit sélectionneurs ont profité à fond de cette règle, deux autres ont préféré y renoncer. C'est ainsi que le Japon et la Côte d'Ivoire abordent la compétition avec une formation intégralement U-23. La formation africaine est d'ailleurs celle qui aligne les deux joueurs les plus jeunes de l'épreuve : Christian Okoua et Antoine Ngossan, respectivement âgés de 16 ans et 17 ans.

Le doyen de la compétition est l'Américain Brian McBride (36 ans), lequel présente également la carte de visite la plus remplie, avec trois participations à une Coupe du Monde de la FIFA (France 1998, Corée/Japon 2002 et Allemagne 2006). Seize autres joueurs ont également disputé Allemagne 2006, tandis que le Chinois Li Weifeng est l'un des deux vétérans de l'édition 2002. L'autre est Ronaldinho, qui peut se targuer d'avoir remporté le titre mondial en cette occasion, ce qui en fait le seul champion du monde du plateau.

Le Brésilien renouvelle l'expérience olympique, lui qui avait fait le déplacement jusqu'à Sydney en 2000, où il avait déjà affronté l'Australien Archie Thompson. Son compatriote Jade North, le Sud-coréen Kim Dong Jin, et l'Argentin Javier Mascherano, quant à eux, étaient présents à Athènes 2004, mais seul l'Albiceleste avait eu le privilège de repartir avec les lauriers.

L'Argentine aborde sa défense du titre avec une formation habituée au succès. En effet, neuf de ses membres ont remporté une Coupe du Monde U-20 de la FIFA. A Pays-Bas 2005, il s'agissait de Lionel Messi, Sergio Agüero, Óscar Ustari et Ezequiel Garay ; et à Canada 2007, encore Agüero, Lautaro Acosta, Ever Banega, Ángel di María, Federico Fazio et Sergio Romero.

Un tel déploiement de stars n'est possible que grâce au sacrifice de leurs clubs. Avec six joueurs, l'équipe néerlandaise d'AZ Alkmaar est la contributrice la plus généreuse. Au niveau des championnats, c'est l'Eredivisie néerlandaise qui a souffert la saignée la plus spectaculaire, avec 28 joueurs, contre 27 pour la Serie A italienne et 23 pour la Premier League anglaise.

Les meilleures sont là
L'absence de limite d'âge chez les filles nous permettra de voir à l'œuvre sept joueuses qui disputent leur quatrième Tournoi Olympique. Il s'agit des Brésiliennes Formiga, Pretinha et Tania, des Allemandes Renate Lingor, Birgit Prinz et Kerstin Stegemann, et de la Suédoise Hanna Ljungberg, fidèles au rendez-vous depuis l'instauration de l'épreuve, aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996. Formiga et Prinz pourraient partager un autre privilège, celui d'avoir inscrit un but dans tous les rendez-vous olympiques. Mais il faudra, bien sûr, qu'elles fassent trembler au moins une fois les filets pékinois...

Malgré un tel CV, ce n'est pas parmi ces joueuses que figure la doyenne de la compétition. Il s'agit de la Néo-Zéalandaise Jenny Bindon, qui, avec ses 35 ans, est deux fois plus âgée que la cadette, la Chinoise Lou Jianhui, qui a fêté ses 17 printemps au mois de mai.

Enfin, signalons que les spectateurs chinois pourront admirer les trois joueuses élues Joueuses mondiales de la FIFA en 2007 : Marta, Prinz et Cristiane. Si l'Allemande a déjà décroché le bronze en deux occasions (Sydney et Athènes), les Brésiliennes sont passées tout près de l'or il y a quatre ans, devant finalement se contenter de l'argent.