Trois fois trop forts
© Foto-net

Trois équipes semblent au-dessus du lot. C'est ce qui se dégage de la deuxième journée du Tournoi Olympique Masculin, Pékin 2008. L'Argentine, le Brésil et l'Italie ont décroché leur deuxième victoire et leur qualification grâce à leurs trios offensifs respectifs.

Autre fait marquant de cette journée, après les orages, c'est une pluie de buts qui s'est abattue sur la Chine. Sur les quatre stades, les filets ont tremblé 25 fois. Après chaque tempête, il faut estimer les dégâts. Les victimes du jour sont le Honduras et le Japon, qui sont d'ores et déjà éliminés. FIFA.com retrace pour vous le film de la journée

L'affiche
Ronaldinho-Alexandre Pato-Anderson. Un trio à faire peur à n'importe quelle défense. Et celle de la Nouvelle-Zélande ne fait pas exception. Le milieu de terrain de Manchester United a ouvert les hostilités avant que le duo milanais ne fasse pleuvoir les buts sur le pauvre Jacob Spoonley, le portier des Kiwis. Pato a montré qu'il savait se servir de sa tête aussi bien que de ses pieds et Ronaldinho, qui n'avait plus marqué en compétition depuis le 12 décembre 2007, a signé son retour au plus haut niveau sur deux de ses spécialités : un coup franc direct et un penalty. Le dernier but de Rafael Sobis dans les arrêts de jeu a donné un peu plus d'ampleur à une victoire synonyme de qualification.

Les autres matches
C'est aussi sur leurs trios offensifs que se sont appuyées l'Argentine et l'Italie pour se qualifier pour le tour suivant en venant à bout respectivement de l'Australie et de la République de Corée. Les Albicelestes ont multiplié les combinaisons de génie entre leurs feux-follets Lionel Messi-Sergio Agüero-Ezequiel Lavezzi, même si au final, ils n'ont marqué qu'une seule fois, l'œuvre de Lavezzi. Quant aux Azzurrini, ils ont signé leur deuxième victoire de rang (3:0) grâce à la complémentarité de Giuseppe Rossi et Tommaso Rocchi, un but chacun, soutenus par l'intenable Sebastian Giovinco.

La sélection ivoirienne possède aussi un triangle talentueux et efficace avec Gervinho, Salomon Kalou et Sékou Cissé. Ce dernier a inscrit son deuxième but du tournoi pour mettre les Eléphanteaux sur la voie du succès face à la Serbie (4:2). Même formule et même effet pour le Nigeria face au Japon. Les échanges entre Victor Obinna, Solomon Okoronkwo et Victor Anichebe ont eu raison de la résistance nippone. Ce sera d'ailleurs une journée à oublier pour les formations asiatiques. Devant 45 000 spectateurs aussi bruyants pendant la rencontre que déçus au coup de sifflet final, la RP Chine a reçu deux cartons rouges et mordu la poussière face à la Belgique (0:2).

Le Cameroun de Stéphane Mbia a décroché sa première victoire du tournoi aux dépens du Honduras, dont le courage n'aura pas suffi à compenser le déficit technique. C'est également au courage que les Etats-Unis ont renversé la vapeur devant les Pays-Bas en marquant deux fois pour répondre à l'ouverture du score précoce de Ryan Babel. Mais les Oranjes en ont aussi à revendre et ont arraché l'égalisation dans les arrêts de jeu (2:2).

Le joueur
Déjà bien en jambes contre la Belgique, Ronaldinho est monté en puissance lors de la victoire brésilienne contre la Nouvelle-Zélande (5:0). Dans tous les bons coups auriverdes, le joueur de l'AC Milan a inscrit deux fois son nom au tableau d'affichage. Arborant son sourire légendaire, l'ancien Barcelonais a dédié sa performance à un spectateur bien particulier : "Je suis très heureux d'avoir marqué deux fois. Depuis le paradis, mon père a dû être heureux de regarder ce match."

La stat
8 - Comme le nombre de victoires consécutives de l'Argentine sur la scène olympique. Après six succès qui l'ont menée à la médaille d'or à Athènes, la sélection albiceleste en a rajouté deux en Chine.   

Entendu...
" S'il n'avait pas plu aujourd'hui, nous aurions sûrement gagné ce match..." Graham Arnold, sélectionneur de l'Australie, use de l'ironie pour répondre à un journaliste qui lui demande si la pluie est à l'origine de la défaite des siens. Evidemment, une pluie de rires s'est abattue dans la salle...

"J'aime le football offensif, avec des joueurs constamment en mouvement. Quand je serai entraîneur de la Chine, je vous promets de faire la même chose !" Gérard Gili, sélectionneur de la Côte d'Ivoire. Succès assuré auprès des jourrnalistes chinois...

Les résultats
Argentine 1:0 Australie
Serbie 2:4 Côte d'Ivoire
Nigeria 2:1 Japon
Etats-Unis 2:2 Pays-Bas
Nouvelle-Zélande 0:5 Brésil
Belgique 2:0 Chine
Cameroun 1:0 Honduras
Italie 3:0 République de Corée