La Belgique et trois favoris
© Foto-net

Samedi à Pékin, la Belgique a créé l'une des plus grosses sensations du Tournoi Olympique de Football Masculin en dominant l'Italie. Cette victoire permet au dernier représentant européen d'accéder aux demi-finales. Ils y retrouvera le Nigeria, vainqueur de la Côte d'Ivoire (2:0). L'autre affiche mettra aux prises le Brésil à l'Argentine. Les Auriverdes ont obtenu leur billet en s'imposant face au Cameroun (2:0, a.p.), tandis que l'Albiceleste imposait sa loi aux Néerlandais (2:1, a.p.).

L'affiche
Le choc entre la Belgique et l'Italie s'est avéré être l'une des rencontres les plus passionnantes de ce Tournoi Olympique de Football Masculin. Réduits à dix après avoir concédé un premier penalty en milieu de première mi-temps, les Belges ont, contre toute attente, réussi à trouver dans l'adversité des ressources insoupçonnées. Cinq minutes plus tard, Moussa Dembele remettait les deux équipes à égalité, avant que Kevin Mirallas ne donne l'avantage aux Diablotins dans le temps additionnel de cette première période. Après la pause, Giuseppe Rossi inscrivait un nouveau penalty, mais le second but de Dembele faisait finalement pencher la balance en faveur de la Belgique (3:2). De toute évidence, la pleine lune qui brillait au-dessus de la capitale chinoise a échauffé les esprits, car les deux équipes ont fini à dix.

Les autres matches
Le Brésil a dû avoir recours à la prolongation pour venir à bout d'une formation camerounaise dont le courage et l'abnégation ont enthousiasmé les 41 000 spectateurs de Shenyang. De retour des vestiaires, Albert Baning a reçu son deuxième carton jaune de la partie, condamnant ainsi ses partenaires à subir le jeu pendant plus d'une mi-temps. Malgré ce coup du sort, les Africains ont réussi à tenir en respect une équipe du Brésil privée de Pato, Thiago Neves et Jo, relégués sur le banc des remplaçants. C'est finalement Rafael Sobis qui a donné l'avantage à la Seleção à la 101ème minute, grâce à un superbe ballon en profondeur de l'inévitable Diego. Quatre minutes plus tard, le Madrilène Marcelo enterrait les derniers espoirs camerounais, au grand dam de Roger Milla, qui était venu assister à la rencontre.

Un autre invité spécial avait fait le déplacement en Chine, pour assister à la rencontre Argentine - Pays-Bas à Shanghai : un certain Diego Armando Maradona. Pendant toute la rencontre, les regards des curieux ont donc hésité entre les dribbles inspirés de Lionel Messi sur le terrain et les mimiques de l'ancien champion du monde. Le plus jeune a incontestablement remporté son duel à distance avec son aîné, en ouvrant le score de fort belle manière, à l'issue d'une course en solitaire, à la 14ème minute. La décision est finalement intervenue pendant la prolongation, sur un but d'Angel Di Maria, bien servi par Messi. Peu avant la pause, Otman Bakkal avait permis aux Néerlandais d'y croire à nouveau en ramenant les deux équipes à égalité.

Enfin, dans le choc 100 % africain de Qinhuangdao, Peter Odemwingie fut le premier à se mettre en évidence en ouvrant le score en première période, au terme d'un long round d'observation. A huit minutes du coup de sifflet final, Victor Obinna a définitivement mis son équipe à l'abri en doublant la mise sur penalty. Le Nigérian en a profité pour inscrire son troisième but de la compétition, ce qui lui vaut d'occuper la deuxième place du classement des meilleurs réalisateurs, à égalité avec le Belge Dembele.

Le joueur
Il faut bien le dire, personne n'aurait misé un centime sur une victoire de la Belgique devant l'Italie à Pékin. C'était sans compter sur la volonté farouche de Moussa Dembele, l'attaquant de l'AZ Alkmaar, dont la rage de vaincre semble communicative. Intenable face à la défense italienne, Dembele a livré là l'une des prestations individuelles les plus abouties du Tournoi Olympique Masculin. En outre, les deux frappes victorieuses de samedi lui permettent de se hisser à la deuxième place du classement des buteurs. Dans ces conditions, rien d'étonnant à ce que les supporters belges lui aient réservé une standing ovation au coup de sifflet final.

La stat
390 -
comme la longue période d'invincibilité (en minutes) de la défense brésilienne dans ces Jeux de Pékin. Cette remarquable efficacité défensive s'accompagne d'une belle réussite sur le plan offensif, puisque les attaquants auriverdes ont déjà marqué à onze reprises. Des statistiques dignes d'un futur champion olympique...

Entendu...
"C'est un de ces matches où l'on domine sans parvenir à trouver la faille chez l'adversaire. Le Cameroun possède une très bonne équipe, mais nous devrons battre d'autres très bonnes équipes si nous voulons gagner la médaille d'or." Dunga, sélectionneur du Brésil, au sujet de l'impressionnante résistance du Cameroun

Les résultats complets
Italie - Belgique 2:3
Brésil - Cameroun 2:0 a.p.
Nigeria - Côte d'Ivoire 2:0
Argentine - Pays-Bas 2:1 a.p.

Les demi-finales en un coup d'œil
Nigeria - Belgique
Argentine - Brésil