Rêve argentin, cauchemar brésilien (3:0)
© AFP

L'Argentine est toujours en course pour conserver son titre olympique acquis à Athènes en 2004. En demi-finale du Tournoi Olympique Masculin 2008 disputée ce mardi 19 août à Pékin, la sélection albiceleste a humilié son grand rival, le Brésil, qui devra encore attendre au moins quatre ans pour décrocher sa première médaille d'or.

Les premiers échanges se déroulent essentiellement au milieu de terrain. Pour les occasions, il faut se contenter d'un centre d'Angel Di Maria que personne ne reprend, et de sa copie conforme signée Rafinha côté brésilien. Sergio Agüero se met finalement en évidence, mais sa frappe du gauche après un crochet frôle le poteau gauche de Renan. Lionel Messi tente aussi sa chance à la 40ème mais le portier brésilien fait opposition au Barcelonais. Les deux gardiens de but ne seront plus sollicités et, à la pause, on ne connaît toujours pas l'adversaire du Nigeria en finale.

Au retour des vestiaires, il ne faut que sept minutes aux Albicelestes pour mettre la machine en route. Décalé à gauche, Di Maria prend sa chance en force et sa frappe non cadrée se transforme en centre pour Agüero qui dévie du buste dans les filets brésiliens (53', 1:0).

Un poteau fait tourner le match
La réaction auriverde est immédiate, mais la frappe enroulée de Rafael Sobis termine sur la base du poteau de Sergio Romero. Peut-être le tournant du match. Car les Argentins ne ratent pas, eux, l'occasion de doubler la mise. Après un nouveau numéro de Messi qui décale Ezekiel Garay à droite, son centre à ras de terre trouve le héros du jour et El Kun inscrit tranquillement son deuxième but (57', 2:0). Le Brésil n'avait pas encore encaissé de but dans ce tournoi, il en a pris deux en quatre minutes.

La chance semble avoir choisi son camp puisque après Sobis, c'est au tour de Ronaldinho de trouver le montant sur coup franc. Alexandre Pato, à peine entré, suit l'action et marque mais le Milanais était hors-jeu au départ. Les Brésiliens perdent définitivement espoir lorsqu'Agüero est accroché dans la surface. Riquelme se charge du penalty et donne à la victoire des allures de triomphe (76', 3:0).

Lucas vivra même les dernières minutes de ce calvaire depuis le vestiaire après un tacle par derrière sur Javier Mascherano, son coéquipier à Liverpool, avant d'être rejoint par Thiago Neves pour une nouvelle faute, toujours sur Mascherano.

En finale, l'Argentine affrontera le Nigeria pour une revanche de l'édition 1996 remportée par les Africains, tandis que les Brésiliens tenteront de se consoler avec une médaille de bronze, à condition de battre la Belgique.