A qui le bronze ?
© Foto-net

Le match pour la troisième place est souvent considéré comme celui que ni les joueurs ni les entraîneurs ne veulent disputer. Pourtant, vendredi à Shanghai, la Belgique et le Brésil ne s'affronteront pas pour du beurre, mais bien pour une médaille de bronze et une place dans les annales des Jeux Olympiques. Ronaldinho l'a bien compris. Après la défaite 3:0 de son équipe face à l'éternel ennemi argentin, le néo-Milanais a déclaré : "Cela ne sera pas facile de trouver la motivation nécessaire pour disputer ce dernier match, mais il va falloir le faire car il y a une médaille olympique au bout".

Les statistiques parlent en tout cas en faveur de la Seleçao. Il s'agira de la quatrième confrontation entre les deux pays dans le cadre d'une compétition organisée par la FIFA. Nous noterons que les trois rencontres précédentes ont été disputées sur le sol asiatique et remportées par les Sud-américains, sans que les Belges marquent le moindre but. A la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Malaisie 1997, les Auriverdes avaient écrasé les Européens 10:0. En huitièmes de Corée/Japon 2002, ils l'avaient emporté 2:0 après prolongation. Enfin, ils se sont imposés 1:0 en phase de groupes de la compétition en cours grâce à un but de Hernanes à la 79ème minute.

L'issue de ce match disputé à Shenyang a été quelque peu cruelle pour les Diablotins Rouges. Pendant l'essentiel des débats, ils avaient en effet muselé une formation brésilienne regorgeant de stars comme Ronaldinho, Diego et Alexandre Pato. Au final, la ténacité de la vedette du Werder Brême a permis au milieu de Sao Paulo de s'aménager une position de frappe après moult mignardises techniques. Du gauche, Hernanes a propulsé le cuir dans le filet supérieur des cages européennes.

De Sart y croit
Malgré cette défaite lors de la première journée, le sélectionneur belge Jean-François de Sart estime que ses protégés ont une réelle carte à jouer face aux Sud-américains.

Les Brésiliens n'avaient pas réussi à trouver la faille dans notre dispositif défensif. Par moments, j'ai même trouvé que nous leur étions supérieurs
Jean-François de Sart, sélectionneur de la Belgique

"Bien entendu, nous devons jouer une équipe qui a perdu sa demi-finale. J'aurais largement préféré affronter une équipe qui restait sur une victoire", expliquait le technicien au lendemain du revers 4:1 contre le Nigeria. "Cela dit, nous avons déjà joué contre le Brésil et je suis assez satisfait de le retrouver. ".

Lors de ce match, Marouane Fellaini et Vincent Kompany avaient été exclus après deux avertissements. Depuis, ces deux joueurs ont rejoint leur club. Cela dit, le Brésil ne présente pas un casier disciplinaire vierge puisque mardi, Lucas et Thiago Neves n'ont pas terminé le clásico contre l'Argentine.

Dunga campe sur ses positions
"Je vais continuer mon travail et rester fidèle à mes convictions", a déclaré Dunga. "En ces moments assez délicats, je dois garder la tête froide et aider l'équipe à rebondir contre la Belgique. Nous nous étions préparés dans l'optique de décrocher la médaille d'or, mais parfois, les choses ne veulent pas sourire. Il ne nous reste plus qu'à croire en nous".

Si le Brésil s'impose, Dunga pourrait devenir le troisième footballeur après le Suédois Rudolf Koch et le Yougoslave Ljubomir Lovric à être médaillé en tant que joueur et entraîneur.

La consolation est peut-être maigre pour le patron de la Seleçao, qui n'est pas épargné par les critiques en ce moment. Pourtant, l'ancien champion du monde n'a plus rien d'autre à espérer qu'une place sur le podium.