Italie
© AFP

C'était avant...
Il y a 72 ans que l'Italie attend une victoire dans un Tournoi Olympique de Football Masculin. Les Azzurrini de Pierluigi Casiraghi entendent ainsi marcher à Pékin sur les traces de leurs aînés, vainqueurs de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006. Les espoirs italiens seront naturellement à ranger dans le lot des favoris d'autant qu'il s'agit de la sélection européenne la plus titrée dans cette catégorie d'âge avec pas moins de cinq victoires sur la scène continentale (1992, 94, 96, 2000 et 2004).

Pour se qualifier, les Azzurrini ont du avoir recours à une délicate séance de tirs au but, exercice dans lequel les diverses formations italiennes sont passées maîtres. Lors de la phase finale du Championnat d'Europe, les jeunes italiens n'ont terminé qu'à la troisième place, en principe éliminatoire, de leur poule après une défaite contre la Serbie (0:1), un nul contre l'Angleterre (2:2) et une victoire sur la République tchèque (3:1). Mais le quatrième demi-finaliste, l'Angleterre, ne pouvant participer aux JO (l'Angleterre étant une composante du Royaume-Uni, seule entité reconnue au niveau olympique), un barrage a été organisé entre les troisièmes des Groupes A et B. Finalement, l'Italie s'est qualifiée grâce à sa victoire à l'arraché sur le Portugal (0:0, 4 tab 3), avec un tir au but décisif de Rafaelle Palladino.

Médaille d'or en 1936 à Berlin, l'Italie a du attendre les JO d'Athènes en 2004 pour remonter sur le podium, mais à la troisième place.

Maintenant
Véritable anti-chambre de l'équipe championne du monde, les U-23 évoluent presque tous en Serie A et ont déjà une solide expérience. La vedette de l'équipe reste cependant Giuseppe Rossi, qui évolue en Espagne à Villarreal. Il forme un redoutable trio d'attaque avec Sebastian Giovinco et Robert Acquafresca. Le capitaine Marco Motta, défenseur du Torino, s'inscrit également en droite ligne dans la tradition des grands défenseurs italiens.

Reste désormais à savoir si Pierluigi Casiraghi décidera de renforcer son groupe avec trois joueurs expérimentés, hors limite d'âge, comme autorisé par le règlement.

Et après ?
Pierluigi Casiraghi, qui a succédé à Claudio Gentile en 2006, s'appuie sur un groupe soudé et sur un collectif plutôt que sur des fortes individualités. Cela demande naturellement un certain temps pour trouver les automatismes et les résultats n'ont pas toujours été au rendez-vous ces dernières années. Mais la qualification pour les JO pourrait constituer le déclic attendu. Par ailleurs, cette jeune équipe présente déjà les mêmes qualités morales que ses aînées comme l'a démontré sa séance de tirs au but victorieuse contre le Portugal. "L'Italie va créer une école pour expliquer comment on remporte une séance de tirs au but", affirmait même, dans un sourire, le président du CONI.

La boîte à infos
Stars d'hier
Gianluca Vialli, Christian Vieri, Andrea Pirlo, Alberto Gilardino

Stars actuelles
Giuseppe Rossi (attaquant), Marco Motta (défenseur), Claudio Marchisio (milieu)

Les qualifs en stats
Sortie troisième avec une défaite, un nul et une victoire dans un groupe de qualification très relevé, l'Italie a finalement décroché son billet dans un match de barrage contre le Portugal remporté aux tirs au but (0:0, 4 tab 3).

Le chiffre
19 - comme le nombre de buts inscrits par Alberto Gilardino, le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe devant son coéquipier de l'AC Milan, Andrea Pirlo (16).