Un passé riche pour un avenir radieux
© Getty Images

Trois pays arabes participeront au Tournoi Olympique de Football, Londres 2012. L'Égypte, le Maroc et les Émirats arabes unis espèrent faire mieux que les autres sélections arabes dans les précédentes éditions des Jeux Olympiques. Dix d'entre elles ont participé aux 16 éditions des Jeux Olympiques. Elles n'ont pas réussi à faire mieux que trois quatrièmes places, pour l'Égypte en 1928 et 1964, et l'Irak en 2004.

Quelques jours avant le coup d'envoi de l'épreuve, FIFA.com revient sur l'historique des sélections olympiques arabes, et sur leurs chances à Londres 2012.

La première participation d'une sélection arabe aux Jeux Olympiques remonte à Anvers 1920, où les Pharaons se sont fait sortir (1:2) par l'Italie dès leur premier match. Lors des éditions suivantes, l'Égypte est restée le seul représentant arabe, atteignant les demi-finales à Amsterdam 1928. Elle était alors à deux doigts d'obtenir une médaille après ses victoires face à la Turquie et au Portugal, mais elle s'est heurtée à l'Argentine, avant de perdre le match pour la médaille de bronze face à l'Italie.

Retour en force
Après avoir manqué les Jeux de Melbourne en 1956, les Arabes sont revenus en force avec pour la première fois deux représentants : l'Égypte et la Tunisie, à Rome 1960. À Tokyo 1964, le Maroc a participé à ses premiers Jeux Olympiques, et l'Égypte a réalisé une belle performance en terminant devant le Brésil en phase de groupes, à la différence de buts, puis en battant le Ghana (5:1) en quart de finale. Elle s'inclina finalement en demi contre les Hongrois, futurs médaillés d'or, puis lors du match pour la troisième place (1:3) face à l'Allemagne. Ibrahim Riad a terminé deuxième meilleur buteur de la compétition. 

Après avoir manqué les Jeux de Mexico en 1968, les Arabes ont été représentés à Munich 1972 par le Soudan et le Maroc, qui est arrivé jusqu'au second tour. À Moscou 1980, le nombre de pays arabes participant s'est élevé à quatre avec l'Algérie, l'Irak, le Koweït et la Syrie.

J'espère que nous atteindrons notre objectif et que les supporters nous soutiendrons tout au long de la compétition afin de donner une bonne image du football marocain.
Pim Verbeek, sélectionneur du Maroc olympique

Les Jeux de Los Angeles 1984 restent ceux qui ont vu la plus grande participation arabe avec cinq équipes, soit l'Égypte, le Maroc, l'Irak, le Qatar et l'Arabie Saoudite, ces deux derniers pays participant à leur première olympiade. Mais seuls les Pharaons ont atteint le second tour, avant de s'incliner (0:2) face à la France en quart de finale.

Lors des Jeux suivants, les sélections arabes ne sont pas parvenues à se distinguer, jusqu'à ce que l'Irak atteigne les demi-finales et finisse à la quatrième place aux Jeux d'Athènes 2004. Les Lions de Mésopotamie ont fini premiers de leur groupe, devant le Costa Rica, le Maroc et le Portugal de Cristiano Ronaldo. En quart de finale, ils ont battu l'Australie, avant de s'incliner contre le Paraguay en demi-finale, puis contre l'Italie (0:1) dans le match pour la médaille de bronze, bouclant un parcours remarquable sous la direction de l'entraîneur Adnan Hamad.

Espoirs londoniens
Après leur absence à Pékin 2008, les sélections arabes auront à cœur de se racheter à Londres 2012. L'Égypte essayera de renouer avec sa gloire d'antan tandis que le Maroc voudra faire mieux que ses précédentes performances. Les Émirats arabes unis tenteront quant à eux de réussir leurs grands débuts.

La tâche ne sera toutefois pas facile face à l'Angleterre, au Sénégal et à l'Uruguay. L'Égypte affrontera le Brésil, le Bélarus et la Nouvelle-Zélande et le Maroc aura fort à faire face au Japon, au Honduras et aux redoutables Espagnols.

"La tâche s'annonce difficile, mais nous sommes contents de jouer dans des stades légendaires tels que Wembley et Old Trafford", confie Hamdan Al Kamali, capitaine de la sélection émiratie, au micro de FIFA.com. "J'espère que nous serons dignes de notre rang et montrerons les progrès effectués par le football émirati. Notre principal objectif est d'atteindre le second tour. Si nous y parvenons, nous ne serons plus qu'à un match des demi-finales. J'espère vraiment que nous y parviendrons."

De leur côté, les Pharaons aimeraient que ces Jeux puissent atténuer quelques récentes déconvenues , comme le rappelait le sélectionneur Hany Ramzy : "Nous retrouvons les Jeux Olympiques après 20 ans d'absence. Tout le monde s'attend à ce que nous ramenions une médaille. La pression a augmenté suite à l'échec de l'équipe A en qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations et les supporters comptent sur nous".

Quant aux Lions de l'Atlas, ils entament le tournoi gonflés à bloc, sous la direction du Hollandais Pim Verbeek, qui s'est fixé comme objectif le dernier carré : "Le premier match sera très important pour la qualification. J'espère que nous atteindrons notre objectif et que les supporters nous soutiendrons tout au long de la compétition afin de donner une bonne image du football marocain".

Votre opinion !
Les représentants arabes à Londres 2012 peuvent-ils créer la surprise et décrocher une médaille ?