Le Japon s'offre un bon coup de rouge (0:1)
© Getty Images

Citée parmi les favoris à la victoire finale, l’Espagne s’est fait surprendre par le Japon, pour son entrée en lice dans le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012.

Deux minutes suffisent aux Samouraïs Bleus pour se montrer dangereux. Kensuke Nagai tente une volée que David de Gea n’a toutefois aucun mal à stopper. Peinant à installer son toque, l’Espagne s’en remet à ses individualités. Juan Mata essaye de débloquer la situation par une frappe travaillée du pied gauche, mais le portier Shuici Gonda est sur la trajectoire (24').

Légèrement dominateurs, les Asiatiques se voient récompensés de leurs efforts. Laissé seul au deuxième poteau par Martin Montoya, Yoki Otsu trompe De Gea facilement à la réception d’un corner botté par Takahiro Ohgihara (0:1, 34').  Le Japon est proche de doubler la mise dans foulée suite à une erreur de la défense ibérique, mais Hiroshi Kiyotake manque le cadre (37’). L’Espagne souffre, à l’image d’Inigo Martinez exclu après une charge irrégulière sur Nagai.

Mata maté
Le Pays du soleil levant cherche à tirer profit de son avantage numérique dès les premières minutes de la seconde mi-temps. Les tentatives de Keigo Natsuri (50‘), et Nagai (57’) échouent dans les bras de De Gea et au pied du poteau, respectivement. La Roja fait le dos rond, et se repose sur Mata pour tenter de remettre les pendules à l’heure. L’attaquant de Chelsea trouve enfin une brèche dans la défense nippone, mais c’est sans compter sur les réflexes de Gonda (79’) pour préserver le score.

Contre toute attente, le Japon prend la tête du Groupe D avant d’affronter le Maroc le 29 juillet. De son côté, l’Espagne aura l’occasion de se relancer face au Honduras, le même jour.