Le Brésil ne bouge pas (3:0)
© Getty Images

Le Brésil, leader du Groupe C, affronte à Newcastle la Nouvelle-Zélande, qui garde un mince espoir de se qualifier en cas de victoire contre l'armada auriverde, déjà en quart. Cette dernière prend sans surprise le contrôle du jeu, et St James' Park reste muet d'admiration devant les premières touches de balle de Lucas et Neymar. 

Ce dernier brise le silence sur un but refusé pour hors jeu (4') avant de manquer de peu une reprise de volée acrobatique depuis le point le penalty sur un centre de Marcelo (6'). Les Kiwis mettent presque 20 minutes à solliciter Gabriel, qui capte la tentative de la gauche signée Marco Rojas (19'). Dans la foulée, Danilo s'appuie sur Leandro Damiao pour un une-deux dans l'axe, et s'attribue une ouverture du score qui semblait inéluctable (20', 1:0). La mise est doublée quand Marcelo lance sur la gauche d'une superbe talonnade Alex Sandro, qui sert idéalement Damiao, qui trompe Michael O'Keeffe (28'). 

Domination et frustration
La domination de la Seleçao est totale. La frustration océanienne est visible, et s'illustre après la pause par le nouvel entrant Tim Myers, qui agresse Damiao (50') sur le côté gauche. Le coup franc qui suit, tiré par Marcelo, trouve Sandro au second poteau (51', 3:0). Neymar s'offre enduite le luxe de manquer un but tout cuit sur une offrande de Rafael (60').

Le prodige de Santos est remplacé par Alexandre Pato à un quart d'heure de la fin après avoir subi une faute de Shane Smeltz illustrant à nouveau la déception de la Nouvelle-Zélande, qui quitte le tournoi avec la dernière place du Groupe C. La délégation brésilienne n'aura pas déménager avant son quart de finale, qui se tiendra dans cette même enceinte ce samedi 4 août.