Gonda garde les ambitions du Japon
© Getty Images

Bourreau inattendu de l'Espagne lors de la journée inaugurale du Tournoi Olympique Masculin de Football, le Japon a été le premiers, avec le Brésil, à se qualifier pour les quarts de finale. Désormais sous les projecteurs, les Samouraïs bleus ne cachent pas leurs ambitions.

"Nous visons l'or", affirme un Shuichi Gonda tout sourire à FIFA.com, au sortir d'une visite de reconnaissance de l'impressionnant stade d'Old Trafford, où le Japon affrontera l'Égypte samedi 4 août. "C'est une équipe que nous connaissons bien pour l'avoir affrontée à deux reprises en amical. Nous la considérons comme l'une des plus talentueuses d'Afrique. Nous devrons surveiller de près son capitaine Mohamed Aboutrika. C'est un grand meneur de jeu, doté d'une frappe puissante", poursuit le portier. 

Mais Gonda est serein. Il a toute confiance dans la ligne de défense, dont dépend en grande partie sa réussite entre les poteaux. Le Japon et le Mexique sont les deux seules formations à n'avoir concédé aucun but jusqu'ici. "Le mérite en revient à toute l'équipe. Nous tirons notre force de notre esprit collectif. Nous faisons bloc en défense comme en attaque. Nous nous entraidons sur le terrain. C'est cette solidarité qui nous permet d'avancer", analyse ce fan de l'Italien Gianluigi Buffon.

"Beaucoup de remplaçants ont pris part au match contre le Honduras. L'esprit était le même : tous pour un, un pour tous", souligne-t-il. Les nombreux médias présents au dernier entraînement lui ont fait prendre conscience des attentes suscitées par sa sélection. S'il a été surpris, il n'en est pas plus nerveux pour autant. "Je garde la tête froide. Nous savons que nous tenons une occasion rare de nous faire connaître."

Rêves d'avenir
Gonda n'est pas motivé par la seule quête de l'or. Si le Japon poursuit sa route, sa prochaine rencontre se déroulera à Wembley. "Je veux aller au village olympique pour partager l'esprit de la compétition avec les autres athlètes. L'ambiance a été excellente jusqu'ici, mais nous n'avons pas encore baigné dans la vraie atmosphère de Londres 2012", explique-t-il. Il ajoute cependant qu'il a déjà réalisé l'un de ses rêves les plus chers en participant au grand rendez-vous olympique qu'il a suivi tant de fois à la télévision par le passé.

À choisir, il aimerait demander un autographe à Usain Bolt et il aurait voulu assister à l'épreuve de judo qui a valu le bronze à Masashi Ebinuma, qui s'entraînait dans l'institut où Gonda faisait ses études.

Quant à ses rêves de carrière, Gonda est très clair. "J'aimerais que le Japon remporte l'or en football masculin et féminin. Mais ce que je désire plus que tout au monde, c'est d'être sur le terrain quand mon pays gagnera sa première Coupe du Monde."

Mais chaque chose en son temps. Ce 4 août, à Old Trafford, Gonda aura l'occasion de faire un pas de plus vers ses objectifs.