Corona, gardien du sang-froid
© Getty Images

Quand arrivent les matches à élimination directe d'une grande compétition, il est crucial de savoir garder son sang-froid. Pour un gardien, cette nécessité est quotidienne et il est souvent le mieux placé pour transmettre cette qualité à ses coéquipiers.

À 31 ans, le gardien José Corona est l'un des vétérans de l'équipe olympique du Mexique, et son expérience a bien été utile pour venir à bout des Sénégalais, ce 4 août 2012 en quart de finale du Tournoi Olympique de Football Masculin. 

Elle le sera également à l'avenir : "L'un des facteurs clés va être la communication entre les trois joueurs de plus de 23 ans et les plus jeunes. Il faut absolument les tranquilliser. Le prochain match est important, mais il ne faut pas aller trop vite en besogne. Il ne faut rien changer à ce que nous avons fait jusqu'ici et ne laisser aucun espace à l'adversaire. Nous devons rester calmes et savourer chaque moment", explique Corona dans un entretien exclusif accordé à FIFA.com, juste après la victoire 4:2 Mexique contre les Africains.

Ses préceptes ont été visiblement parfaitement appliqués, car après avoir mené de deux buts à 20 minutes du terme, les Nord-Américains se sont fait rattraper par les Africains.

Au passage, Corona a encaissé ses deux premiers buts dans le tournoi. Mais il en fallait plus pour lui faire perdre son sang-froid. "Nous savons tous que nous ne sommes jamais à l'abri d'un but. Mais je me suis surtout concentré sur l'aspect psychologique, afin que mes coéquipiers ne paniquent pas. Quand vous encaissez un but, il est important de penser tout de suite à limiter la casse. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Ils auraient pu nous faire plus mal, mais ce n'est pas arrivé", commente le gardien.

Objectif A
Le portier de Cruz Azul avait déjà une expérience olympique vécue à Athènes 2004, où le Mexique n'avait pas dépassé la phase de groupes. Il savoure donc d'autant plus la qualification de son pays pour les demi-finales. "Je suis très heureux de ce résultat, car nous avons battu une équipe très forte, qui nous a posé des problèmes du début à la fin. Je suis très satisfait de l'attitude de notre équipe. Nous n'avons jamais baissé les bras", résume-t-il.

La joie du gardien mexicain reste cependant contenue, à l'idée de ce qui l'attend en demi-finale. "Le Japon est une équipe très organisée, parfaitement au point sur le plan physique et mental. Je crois que la différence se fera au niveau de la possession de balle. Il faudra aussi beaucoup de patience pour pouvoir faire pencher la balance de notre côté", prévoit-t-il au sujet son futur adversaire dans le dernier carré.

Un Tournoi Olympique de Football est souvent une occasion pour les jeunes de se faire connaître, ou pour les trois renforts plus âgés de glaner un titre. Mais pour Corona, il existe également une autre possibilité, qui est d'intégrer l'équipe A du Mexique dans les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde de la FIFA™.

Il est évident qu'un trophée à Londres 2012 serait très favorable à sa cause. "Nous sommes venus ici avec l'objectif et l'intention réelle de gagner une médaille. Nous venons de faire un pas important et nous continuerons avec le même esprit en demi-finale", prévient-il.