Un suspense au carré
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE - Les quarts de finale du Tournoi Olympique de Football Masculin 2012 ont livré un spectacle exceptionnel. Avec 17 buts, des outsiders sans complexes, des prolongations, des tirs au but et la détresse du pays hôte, la journée a été incroyablement intense.

Pour la première fois depuis 44 ans, le Japon et le Mexique seront présents en demi-finales du Tournoi Olympique. Les Samouraïs Bleus n'ont toujours pas encaissé le moindre but et viennent de fêter la plus large victoire de leur histoire dans cette compétition, contre l'Égypte. De son côté, El Tri a forcé les portes du dernier carré en venant à bout d'une courageuse sélection sénégalaise, battue en prolongation sur deux erreurs défensives.

Le Sénégal n'est pas le seul à être passé tout près de l'exploit. Face au favori brésilien, le Honduras a mené par deux fois au score, avant de craquer et de finalement concéder la défaite. La Seleção accède pour la sixième fois aux demi-finales et égale le record de l'Italie et de la Yougoslavie. Les Sud-Américains s'apprêtent maintenant à en découdre avec la République de Corée, vainqueur surprise de la Grande-Bretagne à l'issue de l'épreuve des tirs au but.  

Résultats
Quarts de finale
Japon - Égypte 3:0
Mexique - Sénégal 4:2 a.p.
Brésil - Honduras 3:2
Grande-Bretagne - République de Corée 5:6 t.a.b.

Le but
Brésil - Honduras, Mario Martinez (12')
Ce but n'aura certes pas permis aux Catrachos de faire chuter l'orge brésilien mais quel but ! Depuis l'aile gauche, Roger Espinoza sert Maynor Figueroa, lancé à pleine vitesse vers la surface de réparation. Le contrôle du défenseur de Wigan expédie le ballon au-dessus de la défense, en direction de Martinez. Sans se poser de question, ce dernier place une reprise de volée directement au fond des filets. Le tout sous les yeux des artistes de la Seleção...

Les moments-clés
Don du corps : Kensuke Nagai a connu un moment d'intense bonheur à la 14ème minute. Après avoir effacé le gardien égyptien Ahmed Elshenawi, le Japonais a glissé le ballon dans le but pour l'ouverture du score. Mais alors qu'il fêtait son exploit avec ses coéquipiers, le malheureux s'est écroulé des suites de sa collision avec Ahmed Hegazi. Encore tout à sa joie, Nagai a échangé quelques sourires avec ses partenaires, avant de se rendre compte de l'ampleur des dégâts. Quelques minutes plus tard, l'attaquant a dû céder sa place.

La Ola mexicaine : Tout le monde s'attendait à ce que Wembley s'enflamme à chaque sortie de la Grande-Bretagne, mais le mythique stade a également répondu présent lors du choc entre le Mexique et le Sénégal, avec 81 855 personnes venues assister à cette confrontation. Équipés de masques et de sombreros, les supporters nord-américains étaient incontestablement les plus nombreux et ont ponctué chacun des quatre buts de leur équipe d'une Ola

Un héros très discret : Le gardien sud-coréen Jung Sungryong était déjà passé tout près de sortir le penalty d'Aaron Ramsey, sur l'égalisation britannique à 1:1. Quatre minutes plus tard, le dernier rempart de la République de Corée a remporté son deuxième duel avec le joueur d'Arsenal. Hélàs, Jung a dû être remplacé à l'heure de jeu, pour cause de blessure. Pourtant, c'est lui qui a permis à son équipe de rester dans la partie, bien avant l'entrée en jeu de Lee Bumyoung. Pour ne pas être en reste, son remplaçant s'est fendu d'une parade décisive dans la séance de tirs au but.

La stat
4 -
Malgré leur élimination, les Sénégalais ont écrit une nouvelle page de l'histoire du tournoi. L'attaquant Moussa Konaté (5 buts) a trouvé le chemin des filets à chacune des quatre sorties de son équipe. Personne n'avait réussi un tel exploit depuis Fedor Cherenkov, en 1980 à Moscou. Lauréat de la médaille de bronze avec l'URSS, le milieu de terrain du Spartak Moscou avait marqué à quatre reprises lors de ses quatre premiers matches mais n'avait pas trouvé la cible en demi-finale puis dans le match pour la troisième place.

Entendu…
"Je suis ravi que notre équipe masculine et notre équipe féminine aient atteint ce niveau. Les Nadeshiko ont déjà gagné la Coupe du Monde. Aujourd'hui, nous sommes nous aussi en position de créer la surprise. Mon équipe progresse de match en match !" - Takashi Sekizuka, sélectionneur du Japon  

Le programme
Mardi 7 août 2012 (coups d'envoi en heure locale)

Demi-finales
Mexique - Japon, Londres, 17h00
République de Corée - Brésil, Manchester, 19h45