Duel incertain entre Japonais et Mexicains
© Getty Images

Les vainqueurs des Groupes B et D ont parfaitement négocié leurs quarts de finale respectifs et ont désormais rendez-vous à Wembley pour les demi-finales. Le Mexique est venu à bout du Sénégal en prolongation, tandis que le Japon s'est facilement imposé 3:0 devant une Égypte réduite à dix.

C'est la première fois qu'une sélection asiatique affrontera un représentant de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes à ce stade du Tournoi Olympique de Football Masculin. L'issue de la rencontre n'en est que plus imprévisible...

Le match
Mexique - Japon, Londres,  Wembley, Mardi 7 août, 17h00 (heure locale)

L'enjeu
Cinq jours avant le début de la compétition, le Japon et le Mexique se sont rencontrés en amical. Cinq jours avant la finale, les routes des deux équipes se croisent à nouveau mais, cette fois, il n'est plus question de mise en jambe ou de réglages.

Le vainqueur ce mardi 7 août sera quoi qu'il arrive assuré de monter sur le podium. Les Samouraïs Bleus, qui n'ont toujours pas concédé le moindre but depuis le début du tournoi, partiront légèrement favoris. De leur côté, les Mexicains ressentiront peut-être encore les séquelles de l'éprouvante prolongation disputée face au Sénégal. El Tri reste néanmoins la dernière équipe à avoir trompé la défense japonaise, lors de ce fameux match amical à Birmingham (victoire 2:1 des Nippons). Les attaquants mexicains ont depuis démontré qu'ils étaient en forme, comme le prouvent les quatre buts inscrits en quart de finale.

Les deux camps s'étaient affrontés pour la médaille de bronze en 1968. À l'époque, les Japonais l'avaient emporté grâce à un doublé de Kunishige Kamamoto. 

La stat
8 - Le gardien de but José Corona devrait devenir le joueur mexicain ayant disputé le plus grand nombre de matches dans le Tournoi Olympique de Football. Pour l'heure, il se trouve à égalité avec Albino Morales, vétéran des éditions 1964 et 1968. Corona a joué ses trois premières rencontres à Athènes, en 2004.  

Entendu…
"Nous connaissons cette équipe et nous savons qu'elle pratique un beau football. Elle est solide, bien organisée et dynamique. Les Japonais sont rigoureux et ils aiment avoir la maîtrise du ballon. J'ai observé leurs derniers matches et ils sont très forts. Mais mes joueurs sont dans de bonnes dispositions. Ils progressent mentalement et techniquement à chaque match. Avant d'entrer sur le terrain, je leur dirai de s'amuser. Ils vont vivre une belle expérience, dans un stade mythique. Il faut en profiter et vivre pleinement l'instant présent" - Luis Fernando Tena, sélectionneur du Mexique

"Lors du tirage au sort, j'avais promis à Norio Sasaki que nous irions ensemble à Wembley. Je suis ravi de pouvoir tenir parole. Il y a deux ans, nous avons connu une situation similaire aux Jeux d'Asie. Les deux sélections japonaises avaient remporté leur tournoi. Nous espérons rééditer la performance. C'est agréable d'avoir l'occasion de passer du temps ensemble au Village Olympique. Les relations entre les deux équipes sont très bonnes. Nous nous soutenons mutuellement" - Takashi Sekizuka, sélectionneur du Japon