Peralta a le devoir d'y croire
© Getty Images

Oribe Peralta est l'un des grands espoirs du Mexique pour la finale du Tournoi Olympique de Football Masculin 2012, qui se déroulera ce 11 août à Wembley contre le Brésil.

L'attaquant de Santos Laguna a failli faire partie de l'équipe qui a disputé la Coupe du Monde de la FIFA 2006™, mais il n'a finalement pas été retenu. Il a disputé jusqu'à présent dix matches en équipe nationale A et inscrit deux buts. C'est surtout lors des Jeux Panaméricains 2011 qu'il a eu l'occasion de démontrer ses qualités : avec six réalisations, il a largement contribué au triomphe du Mexique et s'est illustré comme le meilleur buteur du tournoi. Peralta pourrait entrer pour de bon dans les annales si les Aztèques entraînés par Luis Fernando remportent pour la première fois l'or olympique.

"Ce serait un grand honneur pour le Mexique. Nous allons tout donner pour gagner", annonce Peralta au micro de FIFA.com. Sa sincérité ne fait aucun doute. En demi-finale, c'est lui qui a permis aux Mexicains, d'abord menés 0:1 par les Japonais, de reprendre l'avantage en seconde mi-temps grâce à une spectaculaire frappe à distance, avant que Javier Cortes n'enfonce le clou (3:1). Le numéro neuf mexicain a aussi inscrit le but de la victoire face à la Suisse (1:0), assurant définitivement la qualification de son équipe pour les quarts de finale.

Mais le plus difficile reste à venir pour Peralta et ses coéquipiers. Face à la Seleção, grande favorite de l'épreuve, ils vont essayer de créer la surprise. "Notre plus grande qualité, c'est de ne jamais renoncer", assure le joueur de 28 ans. "Nous sommes très forts pour ce qui est du travail d'équipe. Nous pouvons battre n'importe qui, même le Brésil."

Ambition, motivation, détermination
Il suffit de regarder de près les performances des Aztèques depuis le début du Tournoi pour constater qu'ils pourraient effectivement être en mesure de mettre des bâtons dans les roues de Neymar et de ses coéquipiers. El Tri a progressé à chacune de ses cinq prestations. Le groupe est devenu un véritable collectif, solide dans les duels et très bien structuré en défense, mais aussi en attaque grâce à une grande flexibilité et à ses talents individuels.

Ils devraient en outre bénéficier, lors de la finale, du soutien sans faille de leurs fans, venus nombreux en Grande-Bretagne. Tout cela fait d'eux des adversaires à ne surtout pas sous-estimer pour les Brésiliens. "Nous travaillons très dur tous ensemble et cela porte ses fruits : notre équipe progresse de jour en jour et s'avère plus forte de match en match", analyse Peralta.

Pour lui, la recette du succès est simple : "Plus on est performant à l'entraînement, plus on obtient des résultats satisfaisants". L'attaquant, un peu resté dans l'ombre des grands noms du football mexicain jusqu'à présent, se montre plus ambitieux et motivé que jamais. Le duel décisif face au Brésil pourrait aussi marquer son envol personnel sur la scène mondiale.