Le Mexique brise le rêve auriverde (1:2)
© Getty Images

Avant même le coup d'envoi, Wembley est assuré d'assister à une finale historique, car ni le Brésil ni le Mexique n'ont déjà remporté l'or olympique. Et l'histoire n'attend pas. Sur son premier ballon, la Seleçao se retrouve sous pression, à l'image de Rafael qui commet une passe malheureuse vers l'axe. Oribe Peralta hérite du cuir dans des conditions idéales et ajuste Gabriel au ras du poteau (1', 0:1). 

Cueillis à froid après seulement 29 secondes, les Brésiliens semblent perdus sur le pré. Ils n'ont qu'une tête envoyée au dessus de la barre par Thiago Silva à se mettre sous la dent dans le premier quart d'heure (13'). Oscar réussit la première frappe cadrée pour son camp sur un tir en pivot qui n'inquiète pas outre mesure Jose Corona (20'). Les Aztèques défendent bien leur avantage face à un Brésil désemparé, et tentent quelque coups par Marco Fabian (33') ou Carlos Salcido (38'), qui ne trouvent pas le cadre.

Les Sud-Américains s'offrent tout de même un premier frisson par Hulk, entré cinq minutes auparavant pour un ajustement tactique. Depuis le côté droit, le joueur du FC Porto repique dans l'axe et décoche une surpuissante frappe du gauche que Corona a la plus grande peine à contenir (38'). Une autre action chaude se déclenche ensuite coté opposé avec Marcelo servi dans la surface par une remise de Leandro Damiao, mais le Madrilène frappe à côté (41'), tout comme Neymar de 25 mètres juste avant la pause (45'+2).

L'argent ne fait pas le bonheur
Les hommes de Mano Menezes entament la seconde mi-temps avec l'envie de concrétiser une possession de balle largement en leur faveur. Neymar en tête. Le prodige de Santos fait admirer sa technique sur quelques fulgurances, qui ne donnent rien à part une puissante frappe qui frôle la transversale (48'), puis une autre qui s'envole en tribune (59').

En face, les Mexicains tiennent bon et manquent même de profiter d'une remise hésitante de Thiago Silva vers son gardien, qui est tout proche de se faire lober par un retourné acrobatique de Fabian (64'). Ce dernier tire ensuite un coup franc depuis le côté droit et trouve la tête de Peralta, qui double la mise devant une défense brésilienne trop statique (75', 0:2). 

Pour le Brésil, le rêve de décrocher enfin la première médaille d'or de son histoire se brise sur le réalisme d'un Mexique qui maîtrise son sujet et se dirige vers la plus haute marche du podium. Toutefois, les arrêts de jeu lui procurent quelques frayeurs : Hulk réduit le score tout en puissance (90'+3 1:2), et Oscar a la balle d'égalisation dans les ultimes secondes, mais ne cadre pas sa tête alors qu'il est seul au premier poteau (90'+3).

Au coup de sifflet final, les Aztèques explosent de bonheur, tandis que Neymar et ses coéquipiers s'écroulent. Le rêve attendra encore quatre ans.