Inestimable triomphe pour Koo
© Getty Images

Lorsque le coup de sifflet final a retenti au Millennium Stadium de Cardiff, la joie des joueurs de la République de Corée était particulièrement intense. Pour la première fois dans l'histoire du Tournoi Olympique de Football, les Guerriers Taeguk ont remporté une médaille, et leur succès 2:0 contre le Japon leur permet de quitter la Grande-Bretagne avec le bronze autour du cou.

"Nous avons écrit aujourd'hui une nouvelle page de l'histoire sud-coréenne. Nous avons montré que le football asiatique était de plus en plus fort sur la scène mondiale", estime un Koo Jacheol radieux au micro de FIFA.com. Le capitaine de 23 ans a largement contribué à la victoire de son équipe, notamment en inscrivant le second but sud-coréen à la 56ème minute.

La République de Corée a réalisé un parcours impressionnant sur l'ensemble du tournoi. Brillante sur le plan tactique, elle s'est également distinguée par un jeu de passes courtes rapide et efficace et par un solide travail défensif. Les Guerriers Taeguk ont fait preuve d'une force physique impressionnante et d'une grande combativité, ne subissant qu'une seule défaite face au Brésil, 0:3 en demi-finale. Pour Koo, la recette du succès sud-coréen est claire : "Nous ne manquons pas de qualités individuelles. C'est ce qui nous permet de hausser notre niveau de jeu à ce stade de compétition, avec beaucoup de confiance en nous".

Confiance et progrès
C'est précisément ce dernier point qui a joué en faveur de la République de Corée dans les situations serrées. La retenue qui caractérisait généralement la mentalité sud-coréenne par le passé a laissé place à un esprit conquérant. "Comme je joue dans un club européen, j'en ai profité pour dire à mes collègues de la sélection olympique que nous n'avions absolument pas à nous cacher devant les Européens. Nous avons abordé le tournoi la tête haute", explique le joueur d'Augsbourg. 

Koo considère désormais l'avenir avec optimisme : "J'espère que la performance historique que nous avons réalisée dans ce Tournoi Olympique offrira à d'autres joueurs sud-coréens la possibilité de jouer pour des clubs européens". Pour lui, le duel 100 % asiatique de ce 10 août 2012 revêt en plus une signification particulière. "Je pense que le football sud-coréen et le football japonais n'ont pas fini de s'améliorer et qu'ils vont contribuer grandement à la progression de l'Asie dans son ensemble."

Après s'être emparés de la médaille de bronze olympique, les Guerriers Taeguk espèrent franchir un cap lors des prochaines échéances internationales. "En ce qui concerne la Coupe du Monde 2014 au Brésil, il est difficile de se prononcer dès maintenant", répond prudent le capitaine. Après une courte pause, il ajoute cependant en souriant : "Une chose est sûre, nous sommes confiants..."