Les individualités arabes ont brillé
© Getty Images

Le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 s'est achevé ce 11 août avec la distribution des médailles aux meilleures formations. Si les performances collectives des équipes arabes n'ont pas été totalement abouties, les supporteurs de l'Égypte, des Émirats Arabes Unis et du Maroc ont eu la joie de voir leurs joueurs briller individuellement et rivaliser avec les plus grandes stars mondiales.

FIFA.com revient sur les performances de six individualités arabes qui ont marqué de leur empreinte le Tournoi Olympique.

L'expérience d'Aboutrika, le talent de Salah

Mohamed Aboutrika fait partie des trois ténors qui ont rejoint la sélection olympique égyptienne, dont il a porté le brassard de capitaine. Le Maestro n'a pas déçu lors des trois rencontres de groupe. Il a marqué le premier but égyptien face au Brésil et lorsque les Pharaons se sont retrouvés au pied du mur face au Belarus, il s'est changé en meneur de jeu, ouvrant la voie des quarts de finale à son équipe.

Aboutrika rêvait d'une médaille mais il est conscient que ce tournoi ne constitue qu'une étape vers la qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. "Nous voulons réaliser quelque chose d'exceptionnel et ramener une médaille. Nous devons aussi faire bonne impression pour confirmer notre capacité à nous qualifier pour la Coupe du Monde", confie-t-il à FIFA.com.

Aux côtés de cette vedette confirmée, Mohamed Salah fait désormais figure d'étoile montante du football égyptien. Les Pharaons ont été en difficulté offensivement face au Brésil mais dès son entrée dans le stade Millennium, Salah a fait tremblé les filets et, avec un peu plus de chance, il aurait pu arracher le nul. Il a ensuite continué sur le même rythme.

Les révélations Matar et Abdulrahman
Pour la première participation des Emirats Arabes Unis Tournoi Olympique de Football Masculin, Mahdi Redha a fait appel au buteur Ismaeil Matar, qui n'a pas déçu ses attentes. Dans le Theatre of Dreams de Manchester, il a fait eu, face à l'Uruguay, l'honneur d'inscrire le premier but émirati aux Jeux Olympiques. Malgré deux défaites de suite, Matar n'a pas baissé les bras et a inscrit un but face au Sénégal. "Cette participation aux Jeux Olympiques est l'accomplissement d'un rêve", qvoue-t-il. "Dieu merci, j'étais de la partie et j'ai réussi à m'imposer. J'avais la dure tâche de mener l'équipe mais je suis satisfait de mes performances. Le football émirati peut être fier de ce groupe".

Omar Abdulrahman s'est illustré au niveau offensif et a attiré l'attention du champion d'Angleterre, Manchester City. Qu'il joue dans ce club, ailleurs en Europe, ou à nouveau à Al Ain, Abdulrahman a tout pour s'imposer au poste de meneur de jeu.

Kharja à la manœuvre, Barrada à la conclusion
Après l'élimination du Maroc dés le premier tour, on peut dire que les Lions de l'Atlas ont gâché un nombre incalculable d'occasions de se propulser en quart de finale. Ils se sont laissés rejoindre par le Honduras, ont manqué plusieurs opportunités face au Japon et ont fait jeu égal avec l'Espagne.

Parmi les Lionceaux qui ont enchanté les supporters marocains, il faut mentionner Abdelaziz Barrada, qui a démontré, à travers son but face au Honduras et ses performances offensives, que l'expérience engrangée en Liga avec Getafe était précieuse. Il pourrait bien en faire profiter l'équipe nationale dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Les jeunes pousses ont bénéficié du soutien des anciens tels que Houssine Kharja, capitaine de la sélection nationale, qui a assuré le lien entre les lignes et renforcé l'attaque. Omniprésent dans les surfaces adverses, il n'a malheureusement pas trouvé le chemin des filets.

"C'est l'avenir du football marocain. J'espère qu'ils seront soutenus afin de progresser vite"., estime le vieux briscard, qui a connu les plus grands championnats européens. "Ils sont très talentueux et je suis convaincu qu'avec de l'expérience ils réaliseront de grandes choses. Nous aurions pu aller plus loin mais nous n'avons pas été chanceux. Je suis triste pour mes coéquipiers et nos supporters, mais nous devons tirer les leçons de cet échec".