Le Brésil sous le choc
© Getty Images

Il est parfois difficile de voir le bon côté des choses, surtout lorsqu'une histoire ne se termine pas exactement comme on l'avait prévu. On peut donc comprendre que les Brésiliens éprouvent quelques hésitations au moment de dresser le bilan de leur parcours olympique. Pourtant, force est de constater que la sélection dirigée par Mano Menezes n'aura jamais été aussi proche de se trouver une véritable identité dans le jeu qu'au cours de cette compétition Il n'en reste pas moins que la Seleçao a perdu ce 11 août à Wembley sa troisième finale pour la médaille d'or, après Los Angeles en 1984 et Séoul en 1988.

La défaite est d'autant plus difficile à accepter que le sort de la rencontre a basculé dès les premières secondes de la partie, lorsqu'une passe malheureuse de Rafael a lancé Oribe Peralta sur la voie de l'ouverture du score. "Tous ceux qui jouent au football savent que les finales se jouent souvent sur des détails. Aujourd'hui, c'est exactement ce qui s'est passé", regrette Neymar. 

Le jeune prodige brésilien était parmi les plus abattus au coup de sifflet final : "C'est difficile de perdre dans ces conditions mais je pense que l'expérience acquise pendant les Jeux Olympiques nous sera utile par la suite".   

Tous ceux qui jouent au football savent que les finales se jouent souvent sur des détails. Aujourd'hui, c'est exactement ce qui s'est passé.
Neymar

Ce coup du sort, intervenu après 29 secondes de jeu, a totalement démoralisé la sélection brésilienne. La crainte d'un nouveau désastre a paralysé une équipe qui avait trouvé le chemin des filets à trois reprises lors de chacune de ses cinq sorties précédentes. "Ce n'est pas évident de se remettre d'un tel but. Nous avons souffert psychologiquement", reconnaît Oscar. "Par la suite, nous avons eu plusieurs occasions d'égaliser que nous n'avons pas su exploiter. Nous avons tout donné en deuxième mi-temps mais, au plus fort de notre domination, nous avons encaissé un deuxième but. Nous avons pratiquement offert la victoire au Mexique. Il n'en reste pas moins que cette équipe a du talent et qu'elle mérite sa médaille d'or."

Tout le monde est responsable
Dans de telles circonstances, il n'est pas évident de se tourner vers l'avenir. Malgré la défaite, le Brésil a montré des signes encourageants, à deux ans du coup d'envoi de la Coupe du Monde de la FIFA™ organisée sur ses terres. "Globalement, le bilan est positif. C'est difficile d'y penser pour le moment mais les faits sont là. Nous avons remporté une médaille avec un groupe jeune, qui possède une importante marge de progression", note Marcelo. 

Comme plusieurs de ses coéquipiers, le joueur du Real Madrid a absous Rafael de tout reproche. "Bien entendu, nous avons encaissé un but évitable mais tout le monde est responsable de cette défaite. De la même façon, quand un joueur marque, c'est toute l'équipe qui gagne." Le mot de la fin revient à Neymar : "Peu importe qui est responsable. Ce qui est fait est fait. La vie continue".