Bélarus
© Getty Images

C’était hier…
Depuis l’éclatement de l’Union soviétique en 1991, le Bélarus n’avait encore jamais connu les honneurs d’une phase finale majeure. La qualification de ce jeune pays pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012, constitue donc le fait d’armes le plus éclatant de son histoire. "Pour moi, ce qui a tout changé, c’est la capacité du pays tout entier à intégrer les tendances du football moderne", expliquait Bernd Stange à l’été 2011 à FIFA.com, alors qu’il occupait le poste de sélectionneur national. "Nous avons entrepris de défendre une philosophie commune, depuis les équipes de jeunes jusqu’à la sélection A, en passant par les grands clubs du pays."

Aujourd’hui
Entretemps, le technicien allemand a cédé sa place à Georgi Kondratjew. En marge de ses responsabilités auprès de la sélection, le nouvel homme fort du football bélarusse mènera également la sélection olympique à Londres. Il a déjoué tous les pronostics en conduisant son pays jusqu’à la troisième place du Championnat d’Europe U-21 de l’UEFA 2011, synonyme de qualification olympique. Désormais, la jeune nation, emmenée par les expérimentés Egor Filipenko et Andreï Voronkov, entend bien faire trembler les grands favoris lors du sommet londonien.

Et demain ?
À juste titre, le Bélarus envisage l’avenir avec optimisme. La prochaine génération espère bien se faire une place sur l’échiquier européen et mondial. Cette conviction s’appuie notamment sur le parcours honorable réussi lors des qualifications pour l’UEFA EURO 2012, avec trois victoires, quatre nuls et trois défaites. "Mes joueurs n’ont pas encore totalement exploité leur potentiel. Je suis convaincu que le Bélarus aurait dû se qualifier pour l’Euro 2012. Je vais tout faire pour les stimuler au maximum", annonce le sélectionneur.

La boîte à infos
Stars du passé
Aleksandr Hleb

Stars actuelles
Egor Filipenko, Andrei Voronkov

La qualif en stats
À la faveur d’un succès sur l’Islande, le Bélarus a atteint le dernier carré du Championnat d’Europe U-21 de l’UEFA 2011. Face aux Espagnols, futurs vainqueurs du tournoi, les Bélarusses n’ont rendu les armes qu’au terme de la prolongation. Lors de la rencontre pour la troisième place, ils se sont imposés devant la République tchèque grâce à un but de Filipenko, décrochant ainsi leur billet pour Londres.

Le chiffre
2 - Comme le nombre de victoires en cinq rencontres qui ont permis au Bélarus de terminer troisième du Championnat d’Europe U-21 de l’UEFA 2011. Une belle leçon de réalisme.