Japon
© Getty Images

C'était hier...
Après trois participations - Berlin 1936, Melbourne 1956 et Tokyo 1964 - le Japon a créé la sensation en décrochant la médaille de bronze lors de Mexico 1968, grâce notamment aux sept buts du légendaire Kunishige Kamamoto, meilleur buteur du tournoi. À ce jour, ce fait d'armes demeure la meilleure performance jamais réussie par une équipe asiatique dans la compétition. Après 28 ans d'absence, les Nippons ont effectué leur retour sur la scène olympique à Atlanta, en 1996, avant d'enchaîner trois participations consécutives.

Aujourd'hui
Après avoir dominé les qualifications olympiques de la Zone Asie ces dernières années, le Japon disputera son quatrième tournoi olympique à Londres. Grands favoris de la campagne qualificative, les Nippons se sont vu accorder un billet direct pour le second tour. Après avoir dominé le Koweït 4:3 (score cumulé), ils ont poursuivi leur cavalier seul en phase finale, dans un groupe comportant la Malaisie, Bahreïn et la Syrie. Au lendemain de trois victoires consécutives, un revers 2:1 en Syrie est venu ralentir temporairement leur marche en avant. Sans ciller, les hommes de Sekizuka ont aussitôt rebondi en battant la Malaisie 4:0, pour dominer ensuite Bahreïn 2:0 à domicile lors de l'ultime rencontre.

Et demain ?
Cette qualification impressionne d'autant plus que le Japon a dû se passer de plusieurs de ses stars basées en Europe, notamment de Shinji Kagawa, l'attaquant de Dortmund. Après une longue expérience en J-League, dont cinq saisons passées sur le banc de Kawasaki Frontale, Sekisuka a pris les rennes de la sélection olympique en 2010. Fort de son expérience nippone, le sélectionneur a su faire de ce jeune groupe l'une des équipes les plus compétitives du continent. "Notre groupe a su faire preuve de cohésion et travailler dur pour continuer à progresser de match en match", a commenté l'ancien attaquant du FC Honda. "Aujourd'hui, même si nous avons décroché notre billet pour Londres, l'histoire ne fait que commencer. Nous devons entamer la préparation de la compétition proprement dite."

La boîte à infos
Stars du passé
Kunishige Kamamoto (1968), Yoshikatsu Kawaguchi, Hidetoshi Nakata (1996), Shunsuke Nakamura, Naohiro Takahara, Junichi Inamoto (2000), Shinji Ono, Yoshito Okubo (2004)

Stars d'aujourd'hui
Shuichi Gonda (gardien), Yuki Otsu (attaquant), Hiroki Sakai (défenseur)

La qualif en stats
En huit rencontres et deux tours qualificatifs, les Japonais ont inscrit 17 buts, contre six encaissés.

Le chiffre
1 - Comme le nombre de défaites du Japon sur le chemin de Londres 2012.