Sinclair à la pointe de l'attaque canadienne
© FIFA.com

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:album ID:4366369e-0636-4ad3-a61f-dbe2da36aacd

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:7799d757-2bc2-4f9a-b97b-7b1e808e5cc5

A 24 ans seulement, Christine Sinclair est déjà la meilleure buteuse de l'histoire de la sélection canadienne. Avec ses 87 réalisations en 113 sélections, la jeune femme s'est imposée comme une véritable référence dans le petit monde du football féminin canadien.

Le précédent record, établi à 72 buts par Charmaine Hooper, a été définitivement effacé en 2006, à l'occasion d'un match amical contre la Nouvelle-Zélande marquant la 93ème cape de Sinclair. "Cela faisait un moment que je me rapprochais de cette barre symbolique. Mes partenaires me demandaient sans arrêt quand est-ce que j'allais enfin me décider à la franchir. Nous plaisantions souvent à ce sujet", raconte la capitaine canadienne à FIFA.com.

"Je suis très fière d'avoir battu ce record. Cela en dit long sur les progrès que nous avons réalisés ces dernières années", ajoute-t-elle, soucieuse d'associer Kara Lang, Brittany Timko ou encore Erin McLeod à sa réussite.

L'attaquante des Vancouver Whitecaps a déjà démontré toute l'étendue de son talent en marquant dans toutes les catégories d'âge, ainsi que lors de deux phases finales de Coupe du Monde Féminine de la FIFA (Etats-Unis 2003 et RP Chine 2007). Toutefois, l'ancienne pensionnaire de l'université de Portland espère inscrire enfin son premier but dans le Tournoi Olympique de Football Féminin à l'occasion des Jeux de Pékin, au mois d'août.

"Quand j'étais plus jeune, je rêvais de disputer les Jeux Olympiques. A l'époque, le football féminin n'était pas encore au programme, alors je m'imaginais en skieuse. Quand nous avons gagné notre billet pour Pékin après avoir battu le Mexique, j'étais vraiment folle de joie. A mesure que le moment fatidique approche, la pression se fait de plus en plus forte, mais nous sommes toutes impatientes d'y être".

Un talent précoce
Après avoir décroché sa première cape à l'âge de 16 ans, Sinclair a de nouveau défrayé la chronique en inscrivant la bagatelle de dix buts en six matches de Coupe du Monde Féminine U-19 (aujourd'hui U-20) de la FIFA 2002. La même année, The Globe and Mail la désigne comme l'une des plus importantes personnalités sportives de son pays. Depuis cette époque, ses exploits devant le but ont notamment permis au Canada de décrocher la quatrième place de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2003.

La Joueuse canadienne de l'année 2005, 2006 et 2007 compte bien profiter des Jeux Olympiques de Pékin pour continuer sur sa lancée. Versé dans un groupe relevé, qui comprend également la RP Chine, la Suède et l'Argentine, le Canada aura bien besoin de ses talents de buteuse.

"Nous sommes heureuses d'avoir évité les Etats-Unis, le Brésil et l'Allemagne au premier tour, explique Sinclair. Je crois que nous avons les moyens de nous qualifier pour la suite du tournoi".

Vainqueur de l'édition 1995 de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA avec la Norvège, Even Pellerud, le sélectionneur canadien, ne tarit pas d'éloges sur son attaquante vedette.

"Il s'agit sans aucun doute de la plus grande joueuse de l'histoire du football canadien, toutes catégories confondues, affirme le technicien norvégien, qui quittera son poste à l'issue des Jeux. Quand Christine est dans un bon jour, ses coéquipières savent qu'elles peuvent battre n'importe quel adversaire".

Lassées de vivre dans l'ombre de leurs voisines américaines, les Canadiennes ne font aucun mystère de leur envie de défier les championnes olympiques en titre, actuellement première du Classement mondial féminin de la FIFA. Les Canucks, neuvièmes, espèrent profiter du Tournoi Olympique de Football Féminin pour se faire un nom.

"Nous ne sommes pas encore au niveau des Américaines, reconnaît pourtant Sinclair, mais nous nous en rapprochons. Nous les rencontrons souvent, ce qui n'est pas forcément un avantage. Une fois nous les contraignons à disputer la prolongation et la fois suivante, nous nous inclinons 0:6. Ce n'est pas facile à gérer. Il faut être plus régulières".

Voyage en République de Corée
C'est dans cet esprit que le Canada prendra part à la prochaine Peace Queen Cup en République de Corée. De son côté, Sinclair attend ce tournoi avec impatience. "C'est une excellente préparation, qui va nous permettre d'affiner quelques réglages".

La principale intéressée reconnaît elle-même qu'elle "aimerait bien" franchir la barre des 100 buts sous le maillot du Canada. Fort heureusement, la chose semble pratiquement acquise, compte tenu de son jeune âge et de son insolente réussite devant le but adverse. Pourtant, la capitaine canadienne reste avant tout une footballeuse extrêmement modeste, qui ne se soucie que fort peu des distinctions individuelles.

"J'essaye avant tout d'être un exemple pour mes coéquipières, confie-t-elle à FIFA.com. Je ne parle pas beaucoup, mais je donne toujours tout sur le terrain. Je crois que je sais me faire comprendre, à ma manière".

A Pékin, dans quelques semaines, Sinclair mettra une nouvelle fois son courage, sa simplicité et ses redoutables talents de buteuse au service de son pays.

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END